Westie in the Wild ou l’intégration suédoise en bonne et due forme

L’automne s’est bien installé à Stockholm : dehors les feuilles ont jauni à vue d’oeil, le jazz d’automne tourne en boucle dans l’appartement et j’ai envie de mettre de la citrouille dans tous mes plats et boissons ! Comme d’habitude, j’ai une saison de retard sur l’Astroniste et voudrais vous raconter un épisode estival dans l’archipel suédois. Bien avant d’arriver à Stockholm, Ryan et moi nous sommes renseignés sur la scène dansante suédoise. Bien entendu, il était hors de question de s’expatrier dans une ville où l’on ne pourrait pas danser ! C’est de cette manière que nous sommes tombés sur un événement dansant en mode « camp d’été » ou colonie de vacances un peu, hum, pittoresque sur une île suédoise (Vindalsö). Coïncidence, les professeurs invités sont français, ce qui faisait beaucoup de Français pour un aussi petit bout d’île et une bonne base pour une comédie française pas forcément des plus raffinées.

Le port de Stavnäs vu depuis l'eau
Une trentaine de personnes dans le bateau-taxi et c’est parti pour une demi-heure de traversée jusqu’à Vindalsö. Nous quittons le port de Stavsnäs.

Tout de suite, on remarque ceux qui sont habitués au froid et ceux qui ne le sont pas. Denis (sur la photo de droite) vient du nord de la Suède alors le t-shirt lorsqu’il fait 10 degrés Celsius dehors, c’est le maximum ! Ryan a peut-être un peu plus froid, mais j’adore son grand sourire !

Petites maisons en bois rouge sur les îles autour de nous
Le cliché pas si cliché suédois : du vert et des petites cabanes en bois rouges cernées de blanc. C’est la première fois qu’on sort de Stockholm depuis qu’on est arrivés en Suède et c’est un régal !
Ryan avec son sac à dos sur un chemin rocheux
Nous sommes arrivés ! Maintenant direction les dortoirs pour s’installer.

Les organisateurs, Robert et Amanda, ont été aux petits soins avec nous qui n’avions pas toutes les affaires (restées à Nantes !) pour survivre à un camp dans la nature. Certes, il a fait froid les premiers jours, mais ce n’était peut-être que le point négatif de notre séjour. Nourris, logés en pleine nature, suivant un stage de danse passionnant et parfait pour se remettre en jambes, j’ai perdu la notion du temps, ce qui est un excellent moyen de vérifier que j’ai bien « déconnecté ». Le paysage magnifique et l’accueil chaleureux des Suédois aident beaucoup !

Ryan et Oskar sur un chemin de randonnée bordé de mousse blanche
On s’aventure avec Oskar sur les sentiers de l’île pour explorer notre nouvel environnement.

Oskar nous raconte à quel point la mousse blanche un peu bleutée au sol est précieuse, car elle met plus de cinquante ans à pousser…

Vue sur la cuisine et cafétéria depuis la plage. Une maison en bois rouge au bord de l'eau.
Depuis la plage, on aperçoit les cuisines et la cantine où l’on mange tous les jours. Ah, qu’est-ce qu’on était bien ! D’accord, j’avoue, j’ai mangé bien trop de desserts, mais on s’est promis avec nos amis suédois que ce qui se passait sur l’île, restait sur l’île…
Ryan en maillot de bain sur un ponton au bord de l'eau
Allez, je vous raconte un peu le déroulé de nos journées ! 8h30, c’est l’heure du réveil… et on saute dans l’eau froide à 13 degrés avant le petit-déjeuner. Les Suédois font plutôt ce rituel en fin de journée, mais bon, nous, on est français alors on a encore beaucoup à apprendre.
Ryan fait la vaisselle dehors face à l'eau.
Après le petit-déjeuner (majoritairement salé ! Des tartines de légumes, viande, et fromage, ou du muesli avec du yaourt), c’est l’heure de la vaisselle. En plein air, avec vue sur l’eau, ce qui rend la tâche nettement plus agréable.
Juste avant le premier cours de la journée, on se pose sur un ponton pour méditer ou faire du yoga pour s’échauffer. (Pssst, là, c’est le dernier jour sur l’île et il fait un temps magnifique !).

Ci-dessus, notre piste de danse le temps du séjour. En plein air et enveloppée dans du plastique pour limiter la morsure du vent…

Tous les danseurs réunis à table sur la plage, sous le soleil
Dernière journée sur l’île et aussi la plus chaude et ensoleillée. On a installé les tables dehors pour déjeuner sur la plage.
Un bateau à moteur quittant le ponton de l'île.
L’après-midi, nous avons quelques heures de temps libre avant la seconde partie des cours de la journée. Certains partent faire des balades en bateau à moteur, à voile…
Ryan médite sur un ponton au bord de l'eau, sous le soleil
Nous profitons du soleil autant que possible.
Un homme sur un kayak gonflable jaune avec plein de sacs et un chien allongé
Un voisin d’un île voisine nous rend visite avec son chien, tous les deux sur un kayak.

Le dernier jour, on a pris l’habitude de sauter dans l’eau froide et de prendre notre douche avec l’eau de mer réchauffée dans le sauna. Je savoure le plaisir d’avoir une douche immense avec vue sur la mer. L’eau est chaude alors je n’ai pas besoin de plus. Après un dernier plongeon glacé, on part faire la sieste sur un ponton un peu caché. Enfin, pas si caché, car on a vite été rejoint par tout le groupe !

Une sauterelle aux ailes orangées
Je fais la rencontre de la faune locale, ici plus sympathiques que les guêpes de terre qui habitent l’île.

Marre de la plage et de l’eau ? Il y a aussi la forêt !

Que serait la colonie de vacances en pleine nature sans son feu de camp ? Chant autour du feu en mangeant (encore) du dessert et hop, on retourne danser.

Coucher de soleil sur l'île
La première chose que Robert nous a dite lorsque nous sommes arrivés sur l’île, c’est que les couchers de soleil sont magnifiques. Il a fallu attendre le dernier jour pour que l’on puisse vraiment en profiter !

On s’échappe du feu de camp pour rejoindre les dortoirs (situés un peu plus haut sur l’île) où la vue est meilleure. Sabina, qui a flairé la chose avant nous, s’y trouve déjà et attend de pied ferme le coucher de soleil.

Ryan et moi devant le coucher de soleil
On a donc eu une photographe pour l’occasion !
Fin du coucher de soleil sur l'archipel, la nuit tombe doucement et le ciel est bleu.
La nuit tombe et sur cette dernière image de notre séjour, nous retournons à Stockholm.
Ryan et Romain avec glace et roulé à la cannelle chez Magnus Johansson
Ici, nous sommes avec Romain, cat-sitter de Stormy pendant que Ryan et moi allions jouer aux scouts dans l’archipel. On va bien évidemment chez Magnus Johansson (qui est toujours le meilleur glacier de la ville à nos yeux, et nos papilles).
Romain goûte le fameux kanelbulle ou roulé à la cannelle suédois. Je voulais terminer sur cette image car le 4 octobre (demain), c’est la fête du kanelbulle…

Stormy (Weather), ou les histoires félines et tempêtueuses de l’automne

« C’est mon chat et elle s’appelle Stormy. »

« Stormy, comme l’actrice porno ?? »

« Euh non, comme Stormy Weather,  ou Stormy, la petite soeur toute frisée de Pusheen… »

Depuis la rentrée, les semaines sont rythmées par les festivals de danse, les rallyes danse les grands projets, un nouveau travail (en plus du premier) et les miaulements chaque matin de Stormy pour qui « réveil-matin » signifie « levez-vous maintenant et pas dans cinq minutes ! ». L’automne n’est pas de tout repos et j’ai rarement connu autant de stress. Néanmoins, le quotidien reste aussi rempli de moments joyeux, tendres, et de temps passés à ne rien faire (ou presque). Heureusement ! Alors faisons un petit tour parmi ces souvenirs où l’on a pris le temps de prendre le temps.

Lire la suite « Stormy (Weather), ou les histoires félines et tempêtueuses de l’automne »

Partir en éclaireur sur l’Île de Saaremaa

« Lullaby of birdland, that’s what I always hear when you sigh. Never in my wordland could there be ways to reveal in a phrase how I feel… » On écoute une seule fois Andrea Motis et sa version sa version de Lullaby of Birdland, et avec nos trois cerveaux dotés chacun d’un lecteur de musique performant, voilà que cette rengaine nous poursuit tout un week-end. Saaremaa a donc des airs de jazz et de trompette, l’escapade parfaite en somme.

Lire la suite « Partir en éclaireur sur l’Île de Saaremaa »

Mima Mounds & Mima Falls Trail : au coeur de la Capitol State Forest

A quelques kilomètres d’Olympia se trouve une grande forêt et plein de promesses de randonnées. Isaiah reprend du poil de la bête et nous partons à la découverte des étranges monticules de Mima et des cascades de la Capitol State Forest. Le temps est clément, de quoi passer un 31 décembre en pleine nature pour fêter la fin de l’année !

Lire la suite « Mima Mounds & Mima Falls Trail : au coeur de la Capitol State Forest »

La pluie et le beau temps à Nantes : réflexions d’une ancienne expatriée (1/2)

Nous sommes le 25 décembre 2018, et j’ai décidé de retourner faire un tour sur la côte Ouest…des États-Unis ! Repartie faire le plein d’aventures en Californie et dans L’État de Washington (en passant par l’Oregon), je suis allée retrouver des têtes familières et vivre l’expérience de l’ex expatriée de retour chez elle. Plus ou moins. L’Astroniste n’est pas en reste puisque j’y ai laissé deux articles qui ressemblent un peu à des pots-pourris sur ce premier semestre d’automne en France.

Lire la suite « La pluie et le beau temps à Nantes : réflexions d’une ancienne expatriée (1/2) »

Oregon : « I want to stay South of the (Columbia) River » (2/2)

 

Lors de ma dernière journée dans l’Oregon, nous sommes partis une nouvelle fois explorer les alentours de Portland et alors que je regarde à nouveau les images prises ce jour-là, je me rends que nous avons vraiment fait pas mal de choses ! En à peine une heure de route, nous pouvons changer complètement de décor et c’est ce qui me plaît tant par ici, tout comme c’est ce qui m’a autant plus en Californie. J’ai toutefois une petite préférence pour le vert Oregon, sa douceur de vivre et son grain de folie un plus rêveur que celui californien…

Lire la suite « Oregon : « I want to stay South of the (Columbia) River » (2/2) »

Portland : « Coucher de soleil sur volcan » (1/3)

Tout d’abord, je voulais voir pourquoi on disait  » Keep Portland weird ». Ensuite, c’était proche de Seattle, ville que j’aime tant. Puis, il y a eu l’idée de retrouver un peu d’humidité (et la peau douce qui va avec), de passer du temps avec un copain qui aime la danse et les sushis. Enfin, on m’a parlé des randonnées, des cascades et des glaces de Salt & Straw. Après Denver avec Callie, voilà donc Portland avec Isaiah. J’ai quitté une Los Angeles étrangement grise et froide pour atterrir dans l’aéroport tout mignon de Portland où il faisait étrangement beau et chaud. Le monde à l’envers, et surtout très vert.

Lire la suite « Portland : « Coucher de soleil sur volcan » (1/3) »

Le printemps en sucre (glace), anniversaires et grande musique

« Do you know that this amount of sugar is not normal for regular adults ? », dit Claire en ouvrant mon congélateur pour y découvrir les cinq pots de glace empilés les uns au-dessus des autres. Mais, Oldenborg ne serait pas pareil sans nos nombreux ateliers de pâtisserie, nos sessions de travail en groupe carburant au thé et aux fruits secs et nos fins de soirée dansante dans mon appartement à manger de la glace avec beaucoup trop de crème chantilly. Retour sur ces dernières semaines à Claremont ou dans les alentours, à base de sucre, de belles expériences et beaucoup d’amour !

Avec une reprise de Toxic par le Scott Bradlee’s Postmodern Jukebox, sur laquelle nous dansions le week-end dernier.

Lire la suite « Le printemps en sucre (glace), anniversaires et grande musique »

The sky’s more blue in Malibu

Alors que le froid semble s’être installé en région angevine, allons donc faire un tour en Californie du côté de ses plages les plus célèbres. Nous voilà à Malibu, qui pour moi véhiculait l’image d’une Californie glamour et pas franchement attirante. En réalité, c’est très riche, mais paisible avec beaucoup de nature et de chemins de randonnée et la plage a presque détrôné la pittoresque New Port Beach dans mon coeur.

Lire la suite « The sky’s more blue in Malibu »

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑