Traversée express de la Corse (4/4) : sur le sentier des Crêtes à Ajaccio

Dernier stop sur notre petit voyage en Corse : Ajaccio. Justine connaît cette partie-là, car elle y a passé quelques étés, sur le bateau de son grand-mère, quand elle était jeune. Pour cette dernière journée, nous avons décidé de partir à nouveau en randonnée, sous un ciel plus clément que la veille. Au programme, le sentier des Crêtes qui rejoint Ajaccio aux îles sanguinaires (du fait de leur couleur rouge sombre). Nous avons décidé de ne pas faire le sentier en entier pour nous arrêter à la plage de l’Ariadne se trouvant à peu près à mi-chemin… à condition de savoir comment rejoindre la côte alors que nous sommes sur les crêtes. Cela n’a pas été une mince affaire.

Lire la suite « Traversée express de la Corse (4/4) : sur le sentier des Crêtes à Ajaccio »

Traversée express de la Corse (3/4) : Vizzavona sous la pluie

Bye-bye Bastia et Lucciana ! Justine et moi prenons le train à la gare de Casamozza pour aller jusqu’à Ajaccio. Le trajet en train est apparemment très populaire, car il fait voir du paysage ! Nous avions décidé de nous arrêter sur le chemin, à Vizzavona pour faire une randonnée et découvrir un bout du GR20, mythique sentier de randonnée en Corse. Le temps est maussade, ce qui est parfait pour un voyage en train, un peu moins parfait pour une randonnée. Vous verrez…

Lire la suite « Traversée express de la Corse (3/4) : Vizzavona sous la pluie »

Traversée express de la Corse (2/4) : découverte du désert des Agriates

Depuis Bastia, il est possible de rejoindre la côte Ouest de la Corse pour un des sites les plus populaires de l’île : le désert des Agriates. Nous avons rejoint Saint-Florent en voiture, en traversant les montagnes (ah la conduite corse ! Par je-ne-sais quel miracle, nous sommes encore vivantes pour témoigner) puis à partir de là, il n’est pas possible de continuer en voiture. Trois options possibles : le bateau, la marche le long de la côte, ou le quad (ou 4×4) à travers le désert. Initialement, nous pensions prendre bateau pour rejoindre la plage de la Saleccia puis revenir à pied à Saint-Florent en passant par la plage du Lotu. La compagnie de bateau était malheureusement fermée. Anecdote rigolote, la compagnie m’a rappelée trois semaines plus tard en me disant « bonjour, c’est le Popeye, vous nous avez appelé ? » et j’étais incapable de me souvenir de quoi il s’agissait. « Euh, je n’ai pas appelé de restaurant ». Bref. Où en étais-je ? Ah oui, Saint-Florent, pas de bateau. En conséquence, nous avons fait une remise en jambe très correcte pour un post-confinement avec cette petite randonnée d’environ sept heures…

Lire la suite « Traversée express de la Corse (2/4) : découverte du désert des Agriates »

Traversée express de la Corse (1/4) : premier stop à Bastia

Le printemps m’a emmenée en Corse, île que je n’avais encore jamais visité. Justine (devinez laquelle !) avait un chantier de peinture à Rogliano dans le Nord de la Corse et je l’ai rejointe à Bastia pour le week-end de l’Ascension. Nous avons traversé l’île de bout en bout, du moins, de Bastia à Ajaccio, le temps d’avoir un aperçu rapide de tous les trésors qui s’y cachent. Cela fait tout drôle de reprendre l’avion, de s’envoler pour une destination dans le seul but de voyager pour le plaisir d’explorer. Des sensations familières et sur les sentiers de randonnée corses et en plein air, c’est un vrai goût de liberté !

Lire la suite « Traversée express de la Corse (1/4) : premier stop à Bastia »

De la neige et des aliens à Gruyères

En Suisse, il est possible de prendre un pass journalier permettant de voyager dans tout le pays librement. Un peu après Noël, Ryan m’a emmené à Gruyères en Gruyère, district (comté ? haha) où les musées et restaurants étaient encore ouverts. Nous avons pris le train très tôt le matin et avons filé vers les paysages enneigés en regardant le soleil se lever.

Lire la suite « De la neige et des aliens à Gruyères »

Ebnat-Kappel : après la pluie

« Je respire mieux ici ». J’ai dû répéter cette phrase une bonne quinzaine de fois en l’espace de quelques jours. Pouvoir prendre de grandes bouffées d’air frais et respirer librement est devenu, pour ma part, quasiment un luxe ces derniers mois. A Ebnat-Kappel, chez les grands-parents de Ryan, Sula et Turi, nous nous couchons tôt et nous nous levons tôt. Cela nous va étrangement bien. « Il faut choisir l’emplacement de la maison en fonction de son rythme de sommeil pour profiter de toute la lumière », dira Sula. La vue sur les montagnes et les vallées vertes, le bois odorant qui craque sous les pieds dans le chalet labyrinthique et cosy, la prévenance et la générosité de la famille de Ryan, la découverte des souvenirs familiaux, j’ai tout gardé précieusement pour les jours de grand froid.

Lire la suite « Ebnat-Kappel : après la pluie »

Wandering in Valencia

Je commence par la fin de mon périple à Valencia, alors que j’ai deux articles en retard et trois autres en attente. Tout va bien. Après un hiver morose, et presque deux mois sans danser de fusion, le Double Shot, grand festival de blues et fusion européen arrivait à point nommé. Mes ami.e.s me l’avaient vendu comme leur meilleur souvenir de festival alors j’en attendais beaucoup… et c’était mal parti. Nous avions réservé un superbe loft à deux pas du lieu de festival pour finalement apprendre qu’il se déroulerait à l’extérieur de la ville, à une demi-heure de route, et non pas à l’endroit habituel. L’aspect logistique a donc été assez chaotique (exemple : mettre un réveil à 5 heures du matin et stopper sa danse en plein milieu d’une chanson en disant « je suis désolée, j’ai un bus à prendre »). Ensuite, j’apprenais que mon groupe favori, La Revolution Band, n’était plus dans la programmation. Je me consolais déjà en me disant que je les reverrais à Toulouse cet été, quand le coup du sort a fait qu’ils sont venus jouer juste à côté de chez nous, nous permettant de danser sur leur musique, de retrouver d’autres ami.e.s danseur.se.s également dans la confidence, puis de retourner danser dans le festival officiel. Une parenthèse enchantée.

Lire la suite « Wandering in Valencia »

De Haapsalu à Parnü : terminus dans la capitale de l’été et des tourbières

Tchou ! Tchou ! Un ferry et un stop dans une gare ferroviaire plus tard, nous voilà à Pärnu, surnommée la capitale de l’été. Plus touristique, on y fait de drôles de découvertes : expositions bizarres, rencontres avec chien, chat et grenouille, et une sublime tourbière pour faire le plein d’air pur et de nature avant de retrouver la ville animée et un chouïa plus grise. Cet article signe la fin de l’été sur le blog et le début de la saison des tartes à la citrouille (j’en ai déjà mangées deux !), du parfum de la cannelle mélangée à la muscade et des soirées films + tricot.

Lire la suite « De Haapsalu à Parnü : terminus dans la capitale de l’été et des tourbières »

Derniers jours à Saaremaa : des falaises « vertigineuses », un « vieux » cratère et toujours plus de moulins.

Vingt-trois mètres. C’est la hauteur de la falaise de Panga, dite la plus haute de Saaremaa. Il y a si peu de relief en Estonie que chaque petit monticule ou colline est annoncé, protégé, adulé. Mignon, non ? Voilà donc notre dernière promenade sur cette île paisible encore préservée du tourisme de masse. Même dans les lieux dits touristiques, nous avons eu l’impression d’être seuls, croisant seulement le même couple d’étrangers d’un lieu à l’autre. Saaremaa est un trésor, une île qui offre tout ce qu’il faut pour subsister Entre nous, s’il faut un jour s’isoler (au sens propre comme littéral du terme) quelque part pour survivre, c’est là-bas que je file. Tant qu’il y a des myrtilles et des forêts…

Lire la suite « Derniers jours à Saaremaa : des falaises « vertigineuses », un « vieux » cratère et toujours plus de moulins. »

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑