Kew Gardens à Londres : fleurs sauvages et faune locale (2/2)

Second volet de notre visite à Kew Gardens, qui méritait bien deux articles. Le jardin est tellement grand que nous avons parfois l’impression d’en visiter plusieurs à la fois tant les scènes sont différentes. Malgré la fatigue, nous sommes allées à la découverte de chaque lieu, chaque nouveau décor en appelant un autre.

Lire la suite « Kew Gardens à Londres : fleurs sauvages et faune locale (2/2) »

Kew Gardens à Londres : Sur les traces des chinoiseries et de Chihuly (1/2)

Durée moyenne d’une visite à Kew Gardens : trois heures. Durée de notre visite : sept heures, interrompue par l’annonce de la fermeture. J’envisage de créer une catégorie « jardins & serres » dans le blog pour partager mon enthousiasme pour les jardins botaniques. Kew Gardens vient s’ajouter à la longue liste incluant Denver, Portland, Los Angeles, Montréal, Pasadena, Nantes, Claremont, et encore, je ne vous ai jamais parlé des jardins royaux de Bruxelles qui n’ouvrent que trois semaines par an et dont j’en suis encore émerveillée. Kew Gardens est un peu particulier dans ma liste des jardins à visiter, car il était une référence importante dans mes recherches sur l’influence orientale dans les jardins français du 19e siècle. Sa pagode à plusieurs étages me fascinait, mais je n’avais jamais réussi à l’inclure dans mon mémoire car elle sortait de ma chronologie…

Lire la suite « Kew Gardens à Londres : Sur les traces des chinoiseries et de Chihuly (1/2) »

Nostalgie printanière en instantanés et couronnes de fleurs

Des étudiants américains arrivés et aussitôt repartis, quelques instantanés pour figer un anniversaire, une visite d’Ariane à Nantes pour faire des couronnes de pâquerettes, la découverte de jardins aux allures de gravures du 19e siècle,… Les deux tiers du printemps sont passés tellement vite même si j’en garde des souvenirs de lenteur et de flânerie. Un avant-goût de l’été ?

Molly With Charles – Strawberry (que j’écoute en boucle et qui me rappelle un peu les printemps californiens)

Lire la suite « Nostalgie printanière en instantanés et couronnes de fleurs »

Angers au milieu de la brume, des tapisseries et des champignons

Pendant les vacances d’hiver, Alex et moi nous sommes rendues à Angers un jour de brouillard épais. Initialement, nous souhaitions faire un peu de tourisme et passer la journée à flâner dans la ville, mais avec ce drôle de temps, nous avons décidé de faire le tour du Musée de la Tapisserie consacré à l’artiste Jean Lurçat et d’écourter notre visite pour rentrer à Nantes après le déjeuner. Néanmoins, c’est toujours amusant d’explorer une ville dans ces conditions : le matin dans la brume, Angers a des allures de ville-fantôme contrastant avec les tonitruants travaux sur le boulevard Saint-Michel qui sont pires qu’à Nantes (et il faut vraiment y aller pour faire pire qu’à Nantes !).

Lire la suite « Angers au milieu de la brume, des tapisseries et des champignons »

Cultiver son jardin ou petite initiation à l’ikebana

Après une année à étudier le japonais quinze heures par semaine, j’essaie vraiment de faire en sorte que ce ne soit pas des efforts vains. Alors, en plus d’ouvrir mes livres de temps et de réviser mes kanjis, je sors voir des expositions et tester des ateliers. J’avais envie de tester l’ikebana, l’art floral japonais et l’Association jeunesse France-Japon proposait un atelier dans ses locaux animé par Christine Gouy. En plein week-end des Folles Journées, pendant que mes colocataires allaient voir des concerts, j’allais de mon côté discuter avec des narcisses et des tulipes.

Lire la suite « Cultiver son jardin ou petite initiation à l’ikebana »

« Not all those who wander are lost » : Un hiver tout en couleurs et nuances de blues

On approche dangereusement du printemps en prenant une grande longueur d’avance sur les chaudes températures et en écourtant tristement la saison des raclettes. Laissons toutefois le pamphlet écologique et parlons plutôt de ces belles expériences de ce début d’année. Je ressens encore les répercussions de mes retours en France (celui du mois de mai et celui du mois de janvier) et en même temps, j’ai l’impression que cette étrange période de transition commence à s’achever pour laisser place à un véritable nouveau chapitre de ma vie. Vous me suivez ? Si oui, je vous emmène dans un bel article-patchwork des dernières aventures. Sinon, venez quand même vous perdre dans ce joyeux bazar plein de couleurs !

Lire la suite « « Not all those who wander are lost » : Un hiver tout en couleurs et nuances de blues »

Un coin de Pomona College au château de Missillac : Chirp! Chirp!

Depuis que je suis revenue à Nantes, je me suis rendue compte que j’ai quitté la ville (ou ses environs) assez peu souvent. Heureusement, Nantes recèle encore de nombreux secrets à découvrir et ses coins de nature atténuent (légèrement) le manque de montagnes californiennes… Néanmoins, comme à Claremont, rester longtemps au même endroit, aussi charmant soit-il est parfois un peu étouffant. Aussi, quand Peggy nous a proposé de visiter « son » château à Missillac dans la Brière, nous avons accepté avec grand plaisir.

Lire la suite « Un coin de Pomona College au château de Missillac : Chirp! Chirp! »

Portland : « Chinoiseries, ponts urbains, oisons et paradis des livres » (3/3)

 

Deuxième journée dans Portland, emportée à nouveau dans une espèce de tourbillon teinté d’éclectisme dans une ville pourtant pas si grande. Un peu comme Seattle ou comme Nantes, Portland découvre son charme dans son drôle de patchwork, son petit grain de folie et ses imperfections. Car non, elle n’est pas parfaite comme aucune des villes que j’ai visitées (même pas Seattle !), mais on évolue plus librement dans toute cette diversité.

Lire la suite « Portland : « Chinoiseries, ponts urbains, oisons et paradis des livres » (3/3) »

Portland : « Exploration du Washington Park en roses, en carpes et en coeurs » (2/3)

 

José était tombé amoureux de Portland et était impatient de voir ce que j’en pensais. Après avoir passé tant de temps ensemble à étudier chez dans le salon de l’un ou de l’autre, Portland est la ville idéale pour s’imaginer à nouveau voisins et aller danser le soir. Ma première journée s’est donc déroulée en plein air (comme toutes les autres !). Le Washington Park abrite toutes sortes de choses tels qu’une roseraie, un amphithéâtre, un jardin japonais, un arboretum, d’autres réservoirs et j’en passe. Situé à deux pas du centre-ville, il y a de quoi tomber sous le charme de Portland certes bizarre, mais où la vie semble un chouïa plus douce qu’ailleurs.

Lire la suite « Portland : « Exploration du Washington Park en roses, en carpes et en coeurs » (2/3) »

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑