Recherche

L'Astroniste

La Folie des Plantes : des retrouvailles comme à Claremont

Que serait Nantes sans ses jardins ? Au début du mois de Septembre, au parc du Grand Blottereau a lieu La Folie des Plantes, grand festival floral à base d’animations, de ventes et d’expositions. Ce jour-là, j’y retrouvais des étudiants d’IES, des étudiants de Claremont et Peggy Waller, professeure de français à Pomona College ! Le monde est-il donc si petit ? Ou est-ce le merveilleux pouvoir d’attraction de la ville de Nantes ? Au moment où j’écris ces lignes, une de mes étudiantes pianote la mélodie principale de La La Land dans la pièce à côté, à croire que la Californie n’est jamais très loin…

Lire la suite

Un été à Nantes : des tartes et des transitions

Après quelques semaines de pause (deux mois en fait !), me voilà de retour sur le blog qui ne sera pas abandonné, même si mon aventure californienne est terminée. Il y a tant de choses à faire à Nantes et ailleurs, et vous verrez aussi que Claremont n’est jamais loin. J’espère pouvoir retrouver bientôt un semblant de routine, car l’été a été mouvementé. Beaucoup de cuisine, de soleil, de tartes, de joie, d’aventures, de cousins et de jazz. Donc un été mouvementé dans le bon sens, même si le début l’automne a été aussi synonyme de mal du pays. Imaginez une Française ayant le mal de son propre pays. Ironique, non ?

Lire la suite

Transfert à Rezé : « Certains sentiers ne s’empruntent que les yeux fermés »

Transfert, c’est le nouvel espace culturel et d’expression un peu déjanté qui s’est installé sur le site d’anciens abattoirs à Rezé. L’idée nous vient du collectif Pick Up à l’origine de Entrez Libre que j’avais visité l’année dernière. Productions Petit clin d’oeil au Burning Man, la légère sensation d’être dans un désert même miniature me fait un bien fou (on manque vraiment de grands espaces par ici) et je savoure le concept… Nous nous y sommes rendus en semaine, alors c’était un chouïa calme ; en revanche étant donné que Transfert s’installe pour quelques années, le grain de folie devrait pouvoir se transformer en un véritable désert !

Lire la suite

Faire un pas de côté avec le VAN 2018

L’été à Nantes rime avec le Voyage à Nantes, un des événements les plus enthousiasmants quand arrivent les beaux jours. C’est l’occasion de découvrir ou de redécouvrir la ville sous un nouveau jour et lorsque les copains ou la famille viennent nous rendre visite, impossible de ne pas savoir quoi faire. Alors que je reprends doucement mes repères, le VAN est effectivement un moyen assez sympathique de me familiariser à nouveau avec la ville. Retour sur près d’un mois et demi de surprises à base d’expériences lumineuses, de toboggan, de mandarins et bien évidemment de glaces !

Lire la suite

Les visites extraordinaires au musée Jules Verne à Nantes

De retour à Nantes, j’essaie de recréer des liens avec la ville. Parmi les différentes identités de la ville, il y a la Nantes de la science-fiction et du steampunk, nourrie en partie par Jules Verne. L’auteur est effectivement né à Nantes et a fait ses études au lycée Clemenceau (peut-être une des premières choses que l’on m’a dite quand je me suis inscrite là-bas !). Aujourd’hui, sur la butte Sainte-Anne existe un charmant petit musée dominant la Loire que j’avais bien envie visiter à nouveau.

Lire la suite

Les merveilles de la bande dessinée d’Asie avec Mangasia au LU

Les expositions au Lieu Unique, toujours très originales, laissent rarement le visiteur indifférent. Soit on adore, soit on déteste, mais on s’accordera tous pour dire qu’elles sont uniques, sans mauvais jeu de mots. Mangasia, Merveilles de la bande dessinée d’Asie ne déroge pas à la règle. Je suis allée au vernissage de l’exposition à la découverte de la Mangasie, ce drôle de continent qu’on connaît finalement assez peu par ici. Bien loin des clichés que je m’étais faits du manga, j’ai été frappée par toute la diversité qui se cache derrière cet art.

Jakob Ogawa – All your love

Lire la suite

Refaire le tour du monde 47 fois : et maintenant ?

 

Avec un titre en clin d’œil à mon article bilan de l’année dernière de l’année dernière, voilà les dernières images concluant ces deux années de ma vie en Californie. A presque deux mois depuis mon retour, il est bien temps de publier officiellement un article pour raconter les évenements qui ont marqué les dernières semaines du semestre, outre mes deux voyages dans le Colorado et dans l’Oregon.

Kathia & Gvantsa Buniatishvili –  Libertango

Et quoi de mieux que Libertango pour animer cet article, morceau qui m’aura accompagnée d’une drôle de manière réapparaissant dans ma vie de manière inopinée : à Boston dans un club de jazz, dans un duo de pianos par deux amis pendant un concert organisé par ma professeure de piano et dans lequel j’ai joué. Le bourdonnement de l’action, l’énergie de l’exploration et des nouvelles expériences, la tristesse due à ce qu’on laisse aussi derrière soi : tout y est dans ce morceau de Piazzolla exprimant la transition vers une nouvelle vie et vers de nouveaux horizons…

Lire la suite

Oregon : « I want to stay South of the (Columbia) River » (2/2)

 

Lors de ma dernière journée dans l’Oregon, nous sommes partis une nouvelle fois explorer les alentours de Portland et alors que je regarde à nouveau les images prises ce jour-là, je me rends que nous avons vraiment fait pas mal de choses ! En à peine une heure de route, nous pouvons changer complètement de décor et c’est ce qui me plaît tant par ici, tout comme c’est ce qui m’a autant plus en Californie. J’ai toutefois une petite préférence pour le vert Oregon, sa douceur de vivre et son grain de folie un plus rêveur que celui californien…

Lire la suite

Oregon : « Ma revanche sur les cascades californiennes avec le Trail of Ten Falls » (1/2)

Lundi 28 Mai, 22h en Californie, Mardi 29 Mai 2018, 7h à Madrid, quelque part au-dessus des Etats-Unis

Mon escapade à Portland a été inconsciemment bien choisie quand j’y repense. Isaiah et sa mère vivent à Milwaukie (et pas Milwaukee), l’évocation du Wisconsin me rappelant que ma vie est rythmée d’un drôle de cycle qui correspond à un voyage aux États-Unis tous les huit ans. Dans l’Oregon où tout est plus vert, humide et légèrement plus petit que la Californie, j’ai eu l’impression (parfois choquante, surtout quand je me réveillais) que nous conduisions sur les routes de campagnes françaises : à deux voies, bordées d’arbres verdoyants ou de champs à pertes de vue. Autrement dit, c’est comme si je vivais une transition plus douce entre deux pays. Et alors que mes pensées s’embrouillent et que je commence à être sérieusement fatiguée, je ne peux pas m’empêcher de ressentir un peu de gratitude pour ce retour en douceur.

Lire la suite

WordPress.com.

Retour en haut ↑