De la Bernerie à Pornic avec les Justine(s)

« J’ai la flemme donc j’y vais ». C’est de cette manière que j’essaie de reprogrammer mon cerveau pour avancer dans mes journées. « J’ai envie d’aller courir, mais j’ai la flemme ce matin ». Ryan me regarde alors avec de gros yeux : « tu n’avais pas dit un truc à propos de la flemme ? » Okay… j’y vais. Alors que j’avais l’impression d’être coincée à la maison tout le temps, il a fallu une tempête Justine et la visite de Justine (pas ma colocataire, ni ma seconde colocataire, mais une autre !) pour me dire je pouvais encore avoir de nouveaux projets et d’autres rêves que « un peu de calme s’il vous plaît ». Bravant héroïquement la tempête, nous avons pris le train jusqu’à la Bernerie de bon matin, puis avons marché jusqu’à Pornic le long de la côte avant de reprendre le train pour Nantes.

Lire la suite « De la Bernerie à Pornic avec les Justine(s) »

De la neige et des aliens à Gruyères

En Suisse, il est possible de prendre un pass journalier permettant de voyager dans tout le pays librement. Un peu après Noël, Ryan m’a emmené à Gruyères en Gruyère, district (comté ? haha) où les musées et restaurants étaient encore ouverts. Nous avons pris le train très tôt le matin et avons filé vers les paysages enneigés en regardant le soleil se lever.

Lire la suite « De la neige et des aliens à Gruyères »

Noël en Suisse : la vie en rose et les déjeuners au soleil

« Il va faire froid en Suisse ? » A ce moment-là, j’ignorais encore que nous allions déjeuner dehors au soleil avec la famille de Ryan. On s’imagine souvent la Suisse comme un pays recouvert de neige à Noël, or il a fait très doux et nous avons voyagé pile à des moments où la neige ne tombait pas, ou alors si peu. Lors de mon dernier voyage en Suisse, il a tellement plu que nous n’avons pas pu visiter les montagnes environnantes. « Il faudra revenir ! » Cet hiver, même rengaine : pour voir la neige, « il faudra revenir ! » Cela sent le complot… Mais on se laisse prendre au piège avec plaisir !

Lire la suite « Noël en Suisse : la vie en rose et les déjeuners au soleil »

Lundi comme un poisson dans un meublé

Lundi mélancolique avec Cecile McLorin Salvant, ou plus énergique avec l’aquarium de Paris Combo (et qui tombe souvent à point nommé !), mais le plus souvent, je laisse le temps s’étirer en longueur en rêvassant dans la cuisine un peu comme Stormy sur le canapé (ci-dessus). Depuis le 1er novembre, nous avons été reconfinés, re-déconfinés, Ryan et moi sommes partis en Suisse célébrer les fêtes de fin d’année, la rentrée a été paisible et productive, et je me concentre sur mes projets ou j’en lance de nouveaux pour rester en mouvement. Les choses changent et je me suis même demandé si c’était pertinent de garder l’Astroniste, mon cher travelogue. Pourtant, j’ai encore rempilé pour une année : ce sera juste… moins fréquent. L’Astroniste est mon espace d’expression personnelle, mon terrain de jeu (j’expérimente actuellement les mises en forme de texte sans justification qui seraient plus accessibles en termes de lecture) et, c’est du bonus, un rassemblement de souvenirs pour d’autres.

Lire la suite « Lundi comme un poisson dans un meublé »

De Nantes à Poitiers, suite et fin de l’été indien

Sale temps pour les envies de voyages et de sorties. Je viens d’ailleurs de réécrire la phrase précédente qui ressemblait à « Sale temps pour les envies de voyages et de voyages », preuve que ce n’est vraiment pas simple en ce moment. J’ai envie de Bardenas Reales, de Colorado Provençal et de Griffith Observatory. J’ai beau me dire qu’il y a pire, chaque fois qu’un élève au lycée me dit que « ça n’a pas de sens », j’arbore mon plus grand sourire forcé et masqué, mais au fond, je vacille un peu… et la vie continue. Nous pouvons encore sortir, nous rencontrer dans la rue, et au musée, parfois au restaurant, et nous pouvons même encore danser ! Dans cette ambiance de « stand-by », j’essaie de chasser cette pensée que le pire reste à venir même si elle a étonnamment du bon aussi ! Parce oui, si le pire est à venir, autant décomplexer et faire les choses qui comptent vraiment pour nous, non ?

Lire la suite « De Nantes à Poitiers, suite et fin de l’été indien »

L’Ocearium au Croisic : « les petits poissons dans l’eau… »

« …nagent, nagent, nagent, nagent, nagent. » Si vous l’avez dans la tête, de rien. Si vous ne l’avez pas encore, allez donc regarder de quoi il s’agit sur YouTube ! A la fin des vacances d’été, Ryan et moi devions aller à un festival de danse sur l’Île-de-Ré, malheureusement annulé. Nous étions donc à Nantes, ce qui nous a permis de profiter des jolies choses qu’offrent les environs. La mer, à une petite heure de train par exemple. Le Croisic reste mon coin de prédilection et pour notre petite escapade, nous sommes allés visiter l’Océarium que je n’avais encore jamais vu…

Lire la suite « L’Ocearium au Croisic : « les petits poissons dans l’eau… » »

Dernier tour à Genève : Nations Unies, jardin botanique et faune locale

Le stage de danse terminé, on profite des derniers jours en Suisse pour (enfin ?) prendre un peu de temps pour visiter la ville. Une fois de plus, la pluie s’immisce dans nos plans et nous devrons remettre nos envies de randonnées à plus tard. En parlant de pluie, nous sommes allés dans un restaurant dîner avec des amis de Ryan et avons vécu une mini-tempête incroyable. La porte du restaurant ne fermait plus à cause du vent, des trombes d’eau ont inondé les routes en l’espace d’une dizaine de minutes. Heureusement, nous étions bien à l’abri en train de boire de la limonade et de manger des burgers aux pains tout vert (colorés aux épinards). Le soleil est de retour, et nous voilà sur la route du jardin botanique, des Nations Unies et de la Jonction.

Lire la suite « Dernier tour à Genève : Nations Unies, jardin botanique et faune locale »

De Lausanne à Genève, sur le Léman

On quitte la Suisse alémanique pour rejoindre Genève où Ryan et moi terminerons notre voyage. En Suisse, il est possible d’acheter un billet journalier permettant de voyager librement dans tout le pays. Nous avons envisagé plusieurs itinéraires pour aller jusqu’à Genève, avec dans l’idée de passer toute la journée sur la route pour observer du paysage. Nous nous sommes arrêtés sur la combinaison train plus bateau pour profiter du beau temps et ne pas avoir à transporter les bagages de train en train. Une fois à Genève, nous avons passé dix jours chez la maman de Ryan. Au programme, télétravail, visite de la ville, retrouvailles avec les ami.e.s de Ryan et surtout, stage de danse un peu particulier car il nous a ouvert les portes de l’enseignement… A voir ce que nous ferons de tout cela très bientôt !

Lire la suite « De Lausanne à Genève, sur le Léman »

Flawil & Stein : joyeux chocolats et fromages roses

« Hapiness is the only thing that doubles when you share it ». C’est de cette manière que nous sommes accueillis au Chocolarium de la marque Maestrani dans la ville de Flawil. Nullement stoppés par la pluie, Ryan et moi avons suivi sa tante Dora sur les routes de montagnes à bord de la petite Zoe. Au lieu des randonnées, nous avons privilégié les sorties en intérieur et avons donc visité une chocolaterie à Flawil et une fromagerie à Stein. Ryan déteste le chocolat, et nous limitons notre consommation de fromage dans le cadre de notre régime végétalien, cependant, pour une escapade gourmande on ne peut plus suisse, on peut bien faire une (deux !) exception(s)…

Lire la suite « Flawil & Stein : joyeux chocolats et fromages roses »

Ebnat-Kappel : après la pluie

« Je respire mieux ici ». J’ai dû répéter cette phrase une bonne quinzaine de fois en l’espace de quelques jours. Pouvoir prendre de grandes bouffées d’air frais et respirer librement est devenu, pour ma part, quasiment un luxe ces derniers mois. A Ebnat-Kappel, chez les grands-parents de Ryan, Sula et Turi, nous nous couchons tôt et nous nous levons tôt. Cela nous va étrangement bien. « Il faut choisir l’emplacement de la maison en fonction de son rythme de sommeil pour profiter de toute la lumière », dira Sula. La vue sur les montagnes et les vallées vertes, le bois odorant qui craque sous les pieds dans le chalet labyrinthique et cosy, la prévenance et la générosité de la famille de Ryan, la découverte des souvenirs familiaux, j’ai tout gardé précieusement pour les jours de grand froid.

Lire la suite « Ebnat-Kappel : après la pluie »

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑