Minsk : « Grand cœur et swing triste » (1/3)

Après l’escale lettone hors-du-temps, j’atterris dans la capitale biélorusse dans un aéroport aux airs de bunker russe avec des avions aux logos un peu trop « rétro » pour être rassurants (et encore dans mon souvenir, ils sont plus jaunes que blancs). La Biélorussie se veut destination touristique, mais personne ne parle anglais. Il est possible d’y voyager pour trente jours maximum à condition d’arriver et de repartir via l’aéroport, et d’avoir une assurance de voyage. Une fois sur place, on dispose de cinq jours pour s’enregistrer en ligne (sur un site écrit en russe, bien évidemment) ou auprès des autorités locales. Minsk, c’est finalement la cohabitation de plusieurs extrêmes : un passé très, très lourd et des tentatives de modernisation très rapides, une envie de développer le tourisme sans aucune infrastructure dédiée à cela, une atmosphère particulièrement mélancolique associée à de sublimes éclats de créativité et de joie. Tiraillée entre toutes ces directions, la capitale semble figée dans une espèce de bourdonnement sourd d’où s’échappent parfois quelques éclats de rire ou rais de lumière un peu magiques.

Lire la suite « Minsk : « Grand cœur et swing triste » (1/3) »

La belle échappée à Riga

Jeudi 25 juillet 2019, 17h, Café Vilhelms Kuze à Riga.

J’ai atterri dans un café hors-du-temps avec des fauteuils recouverts de velours vert, un vieux piano droit et des enceintes crachotant du jazz doux comme du miel. C’est une bulle dans laquelle le temps s’est arrêté, juste pour pouvoir souffler un peu, engloutir une part de cheesecake à la fraise et d’écrire quelques lignes pour faire le point. A l’hôtel, je demande conseil au réceptionniste car je n’ai prévu aucun itinéraire et je n’ai aucune idée de ce qu’il faut voir à Riga. Il me désigne les brochures. D’accord. Je prends en photo la carte de la vieille ville et ses monuments, ouvre deux pages au hasard pour trouver  deux-trois noms de restaurants et de cafés pour la journée.

Lire la suite « La belle échappée à Riga »

Maliciosa Deliciosa : du blues et des montagnes

« I’m tired, but happy ». Leigh approuve, me répond que c’est exactement la manière dont elle résumerait son état en ce dimanche matin, après une nouvelle soirée dansante encore bien animée, et qui s’est évidemment terminée très tard (ou très tôt).

Lundi, quelques jours avant le départ, j’ouvre mon agenda et réalise que je pars à Madrid en fin de semaine. Oh secours. J’avais presque oublié, tiens. Et j’ai un million de choses à faire et je ne me sens absolument pas prête. Ce qui signifie aussi que j’ai grandement besoin de me mettre au vert quelques temps et que c’est plus qu’urgent. J’avais été une des premières à m’inscrire à ce petit festival de blues au nom énigmatique (La Maliciosa !) et à ce moment-là, j’ignorais complètement à quel point le printemps serait fort en émotions et que ce microcosme bluesy perdu dans la Sierra deviendrait un pèlerinage salvateur. Bienvenue à La Maliciosa Blues Fest.

Lire la suite « Maliciosa Deliciosa : du blues et des montagnes »

La National Gallery à Londres : en couleurs vives, découvertes et surprises

Dernier article pour conclure ce périple londonien ! Nous faisons un petit tour dans un autre des célèbres grands musées de la ville : la National Gallery. Sur le moment, j’ai un peu regretté de ne pas être allée au Tate, car j’étais plus d’humeur à voir de l’art contemporain ; cependant, je suis aussi tombée sur de belles surprises comme l’exposition temporaire consacrée au peintre parisien Louis-Léopold Boilly, un tableau finlandais et des crabes Van Goghien.

Lire la suite « La National Gallery à Londres : en couleurs vives, découvertes et surprises »

Kew Gardens à Londres : fleurs sauvages et faune locale (2/2)

Second volet de notre visite à Kew Gardens, qui méritait bien deux articles. Le jardin est tellement grand que nous avons parfois l’impression d’en visiter plusieurs à la fois tant les scènes sont différentes. Malgré la fatigue, nous sommes allées à la découverte de chaque lieu, chaque nouveau décor en appelant un autre.

Lire la suite « Kew Gardens à Londres : fleurs sauvages et faune locale (2/2) »

Kew Gardens à Londres : Sur les traces des chinoiseries et de Chihuly (1/2)

Durée moyenne d’une visite à Kew Gardens : trois heures. Durée de notre visite : sept heures, interrompue par l’annonce de la fermeture. J’envisage de créer une catégorie « jardins & serres » dans le blog pour partager mon enthousiasme pour les jardins botaniques. Kew Gardens vient s’ajouter à la longue liste incluant Denver, Portland, Los Angeles, Montréal, Pasadena, Nantes, Claremont, et encore, je ne vous ai jamais parlé des jardins royaux de Bruxelles qui n’ouvrent que trois semaines par an et dont j’en suis encore émerveillée. Kew Gardens est un peu particulier dans ma liste des jardins à visiter, car il était une référence importante dans mes recherches sur l’influence orientale dans les jardins français du 19e siècle. Sa pagode à plusieurs étages me fascinait, mais je n’avais jamais réussi à l’inclure dans mon mémoire car elle sortait de ma chronologie…

Lire la suite « Kew Gardens à Londres : Sur les traces des chinoiseries et de Chihuly (1/2) »

Le British Museum à Londres : « Il est joli ce gros caillou »

Un des gros avantages de Londres réside dans la gratuité de ses musées : Le British Museum, la National Gallery, le Tate, le muséum d’histoire naturelle… Quel plaisir de pouvoir avoir accès à l’art et au savoir sans alléger son porte-monnaie. Aux États-Unis, les billets avoisinent les 25 dollars, et mis à part quelques rares exceptions, il n’y a pas de réductions même pour les étudiants, sauf si on est un mécène ayant déjà déboursé une grosse somme d’argent pour le musée. Bref, j’ai donc pu visiter ce mastodonte de musée qui est une référence pour n’importe quel féru d’art, d’histoire ou d’archéologie.

Lire la suite « Le British Museum à Londres : « Il est joli ce gros caillou » »

London calling : retour du brunch dominical et exploration du temps à Greenwich (3/3)

C’est seulement en arrivant dans le quartier Canary Wharf que le charme londonien a commencé à opérer. Dans le tramway, en passant devant les gratte-ciels sur l’eau, j’ai enfin ressenti l’excitation d’être dans le tourbillon d’une grande ville. Nous ne sommes passées qu’en coup de vent dans ce quartier puisque le point de départ de notre balade dominicale se trouvait à Greenwich où nous allions pour visiter le marché et l’observatoire. Que dire de Greenwich à part que c’est l’endroit que j’ai préféré dans tout mon séjour londonien (avec les serres de Kew Gardens, dont je vous parlerai un peu plus tard) ?

Lire la suite « London calling : retour du brunch dominical et exploration du temps à Greenwich (3/3) »

London calling : une randonnée dans la ville (2/3)

Après une matinée ensoleillée à Greenwich, nous avons décidé de parcourir la ville d’Est en Ouest jusqu’à notre studio en passant le long de la Tamise et près de plusieurs lieux emblématiques de la ville. Pas de renard aujourd’hui, mais des oiseaux et des écureuils. J’ai trouvé Greenwich particulièrement agréable (et cela fera l’objet d’un article un peu plus tard) alors j’étais dans mes meilleures dispositions pour me promener dans Londres qui jusque-là m’avait laissée un peu de marbre…

Lire la suite « London calling : une randonnée dans la ville (2/3) »

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑