Ouvrir grand ses oreilles au Château des Ducs de Bretagne : des forêts et du rock

Les expositions qui ont lieu au Château des Ducs de Bretagne sont toujours des valeurs sûres. Je me souviens encore de celle sur les Samouraïs que j’avais même visitée plusieurs fois. Ainsi, lorsqu’une nouvelle exposition est annoncée au Château, j’y vais les yeux fermés. Cela tombe bien, car les deux expositions qui ont lieu actuellement, Amazonie : Le Chamane et la Pensée de la Forêt et Rock ! Une Histoire Nantaise invitent autant à écouter qu’à regarder.

Lire la suite « Ouvrir grand ses oreilles au Château des Ducs de Bretagne : des forêts et du rock »

La National Gallery à Londres : en couleurs vives, découvertes et surprises

Dernier article pour conclure ce périple londonien ! Nous faisons un petit tour dans un autre des célèbres grands musées de la ville : la National Gallery. Sur le moment, j’ai un peu regretté de ne pas être allée au Tate, car j’étais plus d’humeur à voir de l’art contemporain ; cependant, je suis aussi tombée sur de belles surprises comme l’exposition temporaire consacrée au peintre parisien Louis-Léopold Boilly, un tableau finlandais et des crabes Van Goghien.

Lire la suite « La National Gallery à Londres : en couleurs vives, découvertes et surprises »

Le British Museum à Londres : « Il est joli ce gros caillou »

Un des gros avantages de Londres réside dans la gratuité de ses musées : Le British Museum, la National Gallery, le Tate, le muséum d’histoire naturelle… Quel plaisir de pouvoir avoir accès à l’art et au savoir sans alléger son porte-monnaie. Aux États-Unis, les billets avoisinent les 25 dollars, et mis à part quelques rares exceptions, il n’y a pas de réductions même pour les étudiants, sauf si on est un mécène ayant déjà déboursé une grosse somme d’argent pour le musée. Bref, j’ai donc pu visiter ce mastodonte de musée qui est une référence pour n’importe quel féru d’art, d’histoire ou d’archéologie.

Lire la suite « Le British Museum à Londres : « Il est joli ce gros caillou » »

London calling : retour du brunch dominical et exploration du temps à Greenwich (3/3)

C’est seulement en arrivant dans le quartier Canary Wharf que le charme londonien a commencé à opérer. Dans le tramway, en passant devant les gratte-ciels sur l’eau, j’ai enfin ressenti l’excitation d’être dans le tourbillon d’une grande ville. Nous ne sommes passées qu’en coup de vent dans ce quartier puisque le point de départ de notre balade dominicale se trouvait à Greenwich où nous allions pour visiter le marché et l’observatoire. Que dire de Greenwich à part que c’est l’endroit que j’ai préféré dans tout mon séjour londonien (avec les serres de Kew Gardens, dont je vous parlerai un peu plus tard) ?

Lire la suite « London calling : retour du brunch dominical et exploration du temps à Greenwich (3/3) »

Des Américains gourmets : La France, en vins et en cognacs (2/2)

Seconde journée en compagnie du groupe d’étudiants américains du cours de gastronomie ! Après un solide petit-déjeuner, nous allons passer quelques heures à la Cité du Vin, un musée sur le thème du vin tout récent (il a ouvert en 2016). Avant de rentrer à Nantes, nous nous arrêterons aussi à Cognac pour visiter le Château Royal et les caves de cognac. Le soleil est toujours de la partie et moi qui ne serais pas allée spontanément visiter un musée sur le vin ou sur le cognac, j’étais ravie d’avoir eu l’occasion de découvrir de nouvelles choses !

Lire la suite « Des Américains gourmets : La France, en vins et en cognacs (2/2) »

« Japonismes » à Nantes : « Synergies entre tradition et modernité »

Maÿlis me disait souvent que je l’emmenais faire des choses un peu folles quand nous étions toutes les deux en Californie, surtout quand il s’agissait de mettre la main à la pâte et de construire quelque chose soi-même. Faire une bath bomb et un savon dehors en pleine nuit ? Réaliser une carte avec un circuit imprimé pour allumer une LED ? Partir s’exiler dans un chalet pour écrire des romans ?  Alors quand j’apprends qu’il y a une exposition sur l’artisanat japonais dans l’espace Cosmopolis à Nantes avec toute une série d’ateliers pour créer des objets utilisant des techniques que je n’ai jamais utilisées auparavant, j’y vais presque les yeux fermés !

Lire la suite « « Japonismes » à Nantes : « Synergies entre tradition et modernité » »

Angers au milieu de la brume, des tapisseries et des champignons

Pendant les vacances d’hiver, Alex et moi nous sommes rendues à Angers un jour de brouillard épais. Initialement, nous souhaitions faire un peu de tourisme et passer la journée à flâner dans la ville, mais avec ce drôle de temps, nous avons décidé de faire le tour du Musée de la Tapisserie consacré à l’artiste Jean Lurçat et d’écourter notre visite pour rentrer à Nantes après le déjeuner. Néanmoins, c’est toujours amusant d’explorer une ville dans ces conditions : le matin dans la brume, Angers a des allures de ville-fantôme contrastant avec les tonitruants travaux sur le boulevard Saint-Michel qui sont pires qu’à Nantes (et il faut vraiment y aller pour faire pire qu’à Nantes !).

Lire la suite « Angers au milieu de la brume, des tapisseries et des champignons »

« On m’appelle nature et je suis tout art » : « Éloge de la sensibilité » au Musée d’arts de Nantes

Une nouvelle exposition au Musée d’arts de Nantes ! Pour être honnête, je ne m’y attendais pas du tout quand j’ai organisé une sortie au musée pour mes étudiants américains. Je savais que certains étudiants devaient aller au musée suffisamment tôt pour le cours d’histoire de l’art et en conséquence, avant le lancement d’Éloge de la Sensibilité. Néanmoins, le musée est grand et nous allions forcément trouver quelque chose à nous mettre sous la dent surtout qu’il y a souvent des animations pendant les nocturnes. Effectivement ce soir-là, ce n’était rien de moins que le vernissage de l’exposition !

Lire la suite « « On m’appelle nature et je suis tout art » : « Éloge de la sensibilité » au Musée d’arts de Nantes »

De retour à Seattle : hurler à la mort et explorer les souterrains de la ville (4/4)

« Mais si, vous savez, l’esprit de Seattle, quand vous avez cette idée grandiose, impossible et farfelue, que vous n’avez aucun moyen d’estimer si c’est réalisable ou pas, donc que vous y allez malgré tout ? » Voilà comment nous décrit l’esprit de Seattle la guide des souterrains de la ville. Et je m’y retrouve beaucoup. Sauf que je n’ai pas décidé de construire une ville dans une zone inondable ou de monter le niveau des routes en laissant les commerces aux sous-sols, n’en permettant l’accès que via des échelles…

Lire la suite « De retour à Seattle : hurler à la mort et explorer les souterrains de la ville (4/4) »

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑