Stormy (Weather), ou les histoires félines et tempêtueuses de l’automne

« C’est mon chat et elle s’appelle Stormy. »

« Stormy, comme l’actrice porno ?? »

« Euh non, comme Stormy Weather,  ou Stormy, la petite soeur toute frisée de Pusheen… »

Depuis la rentrée, les semaines sont rythmées par les festivals de danse, les rallyes danse les grands projets, un nouveau travail (en plus du premier) et les miaulements chaque matin de Stormy pour qui « réveil-matin » signifie « levez-vous maintenant et pas dans cinq minutes ! ». L’automne n’est pas de tout repos et j’ai rarement connu autant de stress. Néanmoins, le quotidien reste aussi rempli de moments joyeux, tendres, et de temps passés à ne rien faire (ou presque). Heureusement ! Alors faisons un petit tour parmi ces souvenirs où l’on a pris le temps de prendre le temps.

Lire la suite « Stormy (Weather), ou les histoires félines et tempêtueuses de l’automne »

De Haapsalu à Parnü : terminus dans la capitale de l’été et des tourbières

Tchou ! Tchou ! Un ferry et un stop dans une gare ferroviaire plus tard, nous voilà à Pärnu, surnommée la capitale de l’été. Plus touristique, on y fait de drôles de découvertes : expositions bizarres, rencontres avec chien, chat et grenouille, et une sublime tourbière pour faire le plein d’air pur et de nature avant de retrouver la ville animée et un chouïa plus grise. Cet article signe la fin de l’été sur le blog et le début de la saison des tartes à la citrouille (j’en ai déjà mangées deux !), du parfum de la cannelle mélangée à la muscade et des soirées films + tricot.

Lire la suite « De Haapsalu à Parnü : terminus dans la capitale de l’été et des tourbières »

De retour à Saaremaa : une escapade à Kuressare

A peine de retour sur le continent, j’ai déjà repris le ferry en direction de Saaremaa, cette fois en compagnie de ma famille. Après une visite express de Saaremaa avec Grete et Samuel, cette fois, j’y resterai plus longtemps avec un « port d’attache » dans la capitale à Kuressare. Suivez le lien si vous êtes perdus et vous deviendrez bientôt incollable sur la géographie de l’Estonie. Capitale charmante qui relève plus du village que de la ville, on y trouve un château donnant sur la mer et suffisamment peu de touristes pour que l’on hésite à partager le secret de ce lieu encore « préservé ». Au château de Kuressaare, la personne à l’accueil nous demande d’où on vient et s’étonne de nous entendre dire « France ». On s’est demandé si c’était parce qu’il y avait peu de Français, ou peu de Laotiens qui se disent Français…

Lire la suite « De retour à Saaremaa : une escapade à Kuressare »

Le KUMU, musée des beaux-arts de Tallinn

Grete et Samuel habitant près du parc de Kadriorg, je suis allée me promener là-bas une fois les bagages posés dans leur appartement. J’avais déjà visité ce parc, sous la pluie et m’étais même aventurée dans le palais. Cette fois-ci, j’ai poussé un peu plus loin l’exploration du parc, sans but particulier que de profiter du soleil et mes pas m’ont amenée jusqu’au KUMU, le musée des beaux-arts de Tallinn à l’architecture impressionnante et qui a su mettre mon sens de l’orientation à rude épreuve…

Lire la suite « Le KUMU, musée des beaux-arts de Tallinn »

Chercher la lumière dans le Musée National des Beaux-arts biélorusses

A défaut de serres et de jardins botaniques, nous sommes allés à la découverte des musées de Minsk et notamment celui des beaux-arts. Pendant mes études en histoire de l’art, on étudie majoritairement l’art européen, mais il est vrai que l’Europe de l’Est est déjà une forme d’exotisme dans nos programmes, à quelques exceptions près (là tout de suite, je pense à Malevitch et au Suprématisme par exemple). Alors qu’est-ce que ce musée a à nous offrir ? Déjà, j’avais vu sur Internet que les gens se plaignaient de la petite taille, ce qui est vraiment surprenant, car nous y avons passé un bon bout de temps ! Le musée est divisé en deux parties, un peu comme à Nantes : un édifice très moderne pour l’art contemporain et un autre plus ancien. Plus amusant encore, lorsqu’à Nantes, tout est lumineux depuis la rénovation du musée, à Minsk, on distingue encore ce contraste entre tradition et modernité, le tout dans une atmosphère mélancolique avec parfois des éclats de couleur. Un reflet de la ville, somme toute…

Lire la suite « Chercher la lumière dans le Musée National des Beaux-arts biélorusses »

Minsk : parcs pseudo-botaniques et chats de sorciers (2/3)

Un jardin botanique abritant une fête foraine aux attractions grinçantes. Un pique-nique au pied d’un pylône électrique. Un musée dédié aux chats menant au musée de la magie. Minsk est une ville…déroutante. J’attendais beaucoup du jardin botanique qui est un immense et magnifique espace vert, cependant loin de l’idée de « jardin botanique » que l’on a habituellement en tête. A Minsk, il ne faut jamais se fier au nom. Le Musée des Chats est en réalité un refuge pour les chats retrouvés dans la rue et le Musée de la Magie est juste le deuxième « salon » des chats. Cette confusion dans les dénominations est souvent amusante, parfois déroutante et nous ne sommes jamais au bout de nos surprises.

Lire la suite « Minsk : parcs pseudo-botaniques et chats de sorciers (2/3) »

Ouvrir grand ses oreilles au Château des Ducs de Bretagne : des forêts et du rock

Les expositions qui ont lieu au Château des Ducs de Bretagne sont toujours des valeurs sûres. Je me souviens encore de celle sur les Samouraïs que j’avais même visitée plusieurs fois. Ainsi, lorsqu’une nouvelle exposition est annoncée au Château, j’y vais les yeux fermés. Cela tombe bien, car les deux expositions qui ont lieu actuellement, Amazonie : Le Chamane et la Pensée de la Forêt et Rock ! Une Histoire Nantaise invitent autant à écouter qu’à regarder.

Lire la suite « Ouvrir grand ses oreilles au Château des Ducs de Bretagne : des forêts et du rock »

La National Gallery à Londres : en couleurs vives, découvertes et surprises

Dernier article pour conclure ce périple londonien ! Nous faisons un petit tour dans un autre des célèbres grands musées de la ville : la National Gallery. Sur le moment, j’ai un peu regretté de ne pas être allée au Tate, car j’étais plus d’humeur à voir de l’art contemporain ; cependant, je suis aussi tombée sur de belles surprises comme l’exposition temporaire consacrée au peintre parisien Louis-Léopold Boilly, un tableau finlandais et des crabes Van Goghien.

Lire la suite « La National Gallery à Londres : en couleurs vives, découvertes et surprises »

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑