La tête dans les poissons : histoires de méduses, de bélugas et de planète rouge à Valencia

C’est un peu étrange d’écrire sur ses voyages passés en ce moment. Alors que nos vies viennent de basculer calmement et sûrement, il m’est toujours agréable, confortable d’être ici à bloguer. Il s’est donc écoulé un mois depuis mon voyage à Valencia, où je me promenais dans les rues, en plein air, et je marchais, marchais, marchais. Une heure et demi de marche entre mon appartement et ce musée ? Marchons donc. Une heure pour rejoindre la plage la plus proche ? Deux heures pour cette autre plage qui a l’air un peu plus originale ? Marchons encore. Je suis arrivée à minuit à Valencia et je savais que je ne voulais pas trop me poser de questions sur la direction à prendre lors de mon premier jour. J’ai donc passé la journée à la Cité des Arts et des Sciences pour visiter l’Oceanogràfic, le plus grand aquarium d’Europe, ainsi que le musée des sciences et l’Hemisfèric ou planétarium. Une journée parmi les touristes, mais pour une fois, c’était bien d’être dans les sentiers battus.

Lire la suite « La tête dans les poissons : histoires de méduses, de bélugas et de planète rouge à Valencia »

« Quand on ne fait rien, on est utile à tou.te.s »

Du temps ! Le 8 février dernier, après quelques journées et soirées intenses, cinq heures de sommeil par nuit, j’avais encore de l’énergie pour aller au Lieu Unique et aller aux Rencontres de Sophie, un cycle de conférences en philosophie qui avait pour thème « Habiter la Nature ». Mieux encore, j’avais vu passer le nom « Gilles Clément », un nom qui m’était familier lorsque j’étudiais les jardins et je me rappelle avoir même été un peu triste de ne pas avoir pu caser une référence ou deux dans mon mémoire (ce n’était pas tout à fait le même sujet). Les concepts de jardin en mouvement et de jardin planétaire me parlent et j’étais vraiment curieuse d’écouter ce qu’il avait à nous raconter…

Lire la suite « « Quand on ne fait rien, on est utile à tou.te.s » »

Minsk : entre ruines et modernité, nature et urbanité (3/3)

Pour ce dernier* article sur Minsk, nous partons encore visiter un parc. Celui de Loshitskiy est d’après Internet, la première attraction touristique à visiter. Le taxi nous dépose à l’adresse indiquée et voilà que nous devons (encore) marcher le long d’une allée bordée de pylônes électriques. Néanmoins, je pense que vous avez compris que Minsk est réputée pour ses surprises, pas son accueil touristique. Malgré la journée pluvieuse, je suis heureuse de découvrir un nouvel espace de nature à deux pas de la ville, un avantage que j’apprécie énormément dans les villes que je visite. Loshitskiy est d’ailleurs un parc suffisamment grand pour se sentir coupé du milieu urbain et y rester pendant une journée ensoleillée doit être un vrai bonheur.

Lire la suite « Minsk : entre ruines et modernité, nature et urbanité (3/3) »

Kew Gardens à Londres : Sur les traces des chinoiseries et de Chihuly (1/2)

Durée moyenne d’une visite à Kew Gardens : trois heures. Durée de notre visite : sept heures, interrompue par l’annonce de la fermeture. J’envisage de créer une catégorie « jardins & serres » dans le blog pour partager mon enthousiasme pour les jardins botaniques. Kew Gardens vient s’ajouter à la longue liste incluant Denver, Portland, Los Angeles, Montréal, Pasadena, Nantes, Claremont, et encore, je ne vous ai jamais parlé des jardins royaux de Bruxelles qui n’ouvrent que trois semaines par an et dont j’en suis encore émerveillée. Kew Gardens est un peu particulier dans ma liste des jardins à visiter, car il était une référence importante dans mes recherches sur l’influence orientale dans les jardins français du 19e siècle. Sa pagode à plusieurs étages me fascinait, mais je n’avais jamais réussi à l’inclure dans mon mémoire car elle sortait de ma chronologie…

Lire la suite « Kew Gardens à Londres : Sur les traces des chinoiseries et de Chihuly (1/2) »

« Nantes 1886 : Le scandale impressionniste » au Musée d’Arts de Nantes

Les cours d’histoire de l’art à Pomona College ne m’ont pas assez traumatisée pour me faire détester l’art du XIXe siècle. Ainsi, lorsque le Musée d’Arts de Nantes a annoncé une exposition sur les Impressionnistes, je me suis mise à trépigner d’impatience. Cette visite a eu un petit goût de nostalgie. Accompagnée de Lola et Galatée, copines de lycée et férues d’art, j’avais l’impression d’être revenue quelques années en arrière… On vieillit un peu, non ?

Lire la suite « « Nantes 1886 : Le scandale impressionniste » au Musée d’Arts de Nantes »

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑