Déconfiner à Nantes : retrouvailles et promenades « extraordinaires »

C’est officiellement les vacances ! J’ai vécu les dernières semaines dans un mélange de sérénité et d’absurdité et je suis heureuse de pouvoir dire que ce week-end annonce le retour des voyages et la poursuite des projets qui ont du sens. Dans cet article, on trouvera les moments joyeux et doux depuis la fin du mois de mai, quand je suis revenue à Nantes. On redécouvre la ville, les endroits familiers et les nouveautés. Être dehors suffit à se sentir bien. J’apprends toujours à privilégier la santé mentale et physique plutôt que la performance au travail, et c’est peut-être la plus belle leçon de cette année.

Jazzinuf – Good daze

De retour à l’appartement, rien n’a changé ou presque. Toujours autant de joie…et de nourriture délicieuse.
A l’appartement, on retrouve Alex, Justine et…

Stormy a eu un an, est toujours aussi petite et pleine d’énergie. Elle a adoré avoir ses deux « tatas » à la maison en continu pendant le confinement. Alex avait l’habitude de se coucher très tard (ou tôt le matin, tout est relatif) donc Stormy n’a jamais été seule plus de quelques heures. Aujourd’hui, c’est donc notre boule de poils anti-stress et on essaie d’instaurer de nouvelles habitudes qui aillent à tout le monde (chat compris). Je viens de découvrir le « plaisir » du réveil félin, une minute avant que mon réveil ne sonne (6h46). Les jours où je travaille, c’est chouette. Le week-end… on y travaille encore. A part ça, Stormy nous accompagne désormais en cuisine où elle a le droit de sentir les aliments que nous utilisons (cela nous a d’ailleurs valu un petit accident à base de miel et qui a transformé le chat en petit ourson gourmand) et on continue de déployer notre créativité sur le chat (vous avez vu ce ch-astronaute.

Nos projets DIY ont pris une nouvelle tournure… J’ai passé mon premier après-midi à l’appartement avec ma machine à coudre pour faire des masques. Nettement moins fun que les peluches d’Alex, mais c’est néanmoins agréable de savoir que nos compétences en travaux manuels ont une nouvelle utilité.

C’est le retour des salades colorées. Je pourrais passer l’été à manger des salades d’épinards et du concombre. Justine et moi avons également découvert la « nice cream », des fruits surgelés que l’on passe au blender pour obtenir une texture proche de la glace italienne. On y ajoute du lait de coco, des graines ou des noix ou tout autre fantaisie qui nous vient à l’esprit. Le résultat est très rafraîchissant et une alternative très saine à la glace.

Les retrouvailles en famille avec une petite soeur en quatorzaine. Le masque, l’auto-harpe et les lunettes de soleil créent une association plutôt insolite.
Vue sur le Jardin Extraordinaire depuis le Quai des Antilles.
Avec Justine, et Ryan, qui découvre Nantes pour la première fois. Première journée, on lui fait la visite « alternative », c’est-à-dire tout sauf le centre-ville.
S’enfoncer dans la bambouseraie du Jardin Extraordinaire.

Je n’avais jamais visité le Jardin Extraordinaire et ça a été une belle surprise. Le jardin est déjà luxuriant, coloré et un savant mélange de nature sauvage et de composition ordonnée. A l’intérieur, on peut se perdre dans les allées étroites et on oublie qu’on est en ville.

En entrant dans le jardin, on suit un dédale de petites allées. « Mais comment va-t-on retrouver Justine là-dedans ? » Mais la voilà !

Un petit chemin de pierres sur l’eau et je me sens obligée de l’emprunter. J’adore ces photos de Ryan, surtout celle de droite. On y voit une petite fille qui saute gaiement de pierre en pierre. Ce que la photo ne dit pas, c’est que sur la pierre suivante, elle a glissé et plouf, dans l’eau. Oups.

Le clou du spectacle, ou du jardin plutôt, c’est cette cascade d’une dizaine de mètres et qui donne l’impression qu’elle a toujours été là. Bref, le décor est vraiment réussi et Nantes vient de grimper d’un niveau dans l’échelle du loufoque. D’abord un éléphant dans la ville, maintenant une cascade dans la ville. J’attends maintenant le projet de potager géant de pied ferme, en espérant qu’il perdure dans le temps, car ce serait bien d’avoir une initiative un peu folle et utile en même temps !

Là encore, on a l’impression d’une composition sauvage et pourtant, tout s’organise comme dans un tableau.

Les espèces botaniques présentées sont toutes insolites. De très vieilles espèces me rappellent celles rencontrées dans les serres du jardin des plantes parisien : une des serres retrace l’histoire de l’évolution des plantes depuis l’apparition de la flore terrestre. D’autres plantes contribuent à créer une ambiance plus exotique. Enfin, nous sommes également tombés sur des plantes recouvertes de peinture rose fluo… Je n’ai pas encore d’avis sur le sujet et cela me laisse un peu perplexe.

Le bon spot pour une sieste.
Sur les murs du Jardin Extraordinaire, les messages des peintures de rue sont clairs.

Puisque nous étions dans les parages, nous nous sommes arrêtés à The Little Atlantic Brewery dans le bas Chantenay. Pour l’anecdote, j’avais entendu parler de ce lieu dans un article de journal et avait envoyé la référence à Justine. « Pour les bières ? » « Euh, non, j’ai juste lu que le lieu avait été élu meilleur ouvrage en bois de l’année ! Mais les bières ont l’air bonnes aussi ! » Bref, on a été étudiantes en histoire de l’art donc on ne se refait pas : entre la bière et l’architecture, on choisit d’abord l’architecture !

Une grue à la forme amusante. On dirait qu’une cabane de pêcheur a été installée en haut de la grue.

Alors le lieu est magnifique (et à l’abri du bruit des voitures)… et les bières, brassées sur place, sont délicieuses. Ryan nous fait répéter quelques mots en allemand pour apprendre à dire le nom des bières correctement. Nous partons en Suisse allemande cet été, et je ne parle pas un mot d’allemand… L’aventure en quelque sorte.

Pour terminer cette première virée nantaise, le passage « crêperie » est obligatoire. Nous allons dans Bouffay à la Cordelière manger des galettes monstrueusement gourmandes. Curé nantais, glace au Petit Beurre LU, on pousse le thème nantais très loin.

A l’appartement, Ryan et moi cuisinons comme on a cuisiné pendant tout le confinement. La pizza est devenu notre signature personnelle !
Sur le palier, en direction de Basse-Goulaine pour un dîner familial. Nous avons cuisiné tout l’après-midi et cette photo est vraiment adorable avec Ryan, Justine et Alex portant leurs petits plats en attendant l’ascenseur.
Arrivés à Basse-Goulaine, Ryan a encore du boulot en cuisine et prépare le glaçage de son kouglof de compétition. Cela sent bon le citron et le beurre chaud. Justine est très attentive, Cracotte (en bas à gauche, au cas où vous n’auriez pas vu ce chat bien en forme) attend ses croquettes de pied ferme.
Le Kouglof, Ryan et Andréa (qui n’est plus en quatorzaine).
Même groupe, avec un couteau et une petite soeur un peu plus menaçants. Cracotte attend toujours ses croquettes… à moins que ce ne soit une part de kouglof.

3 commentaires sur “Déconfiner à Nantes : retrouvailles et promenades « extraordinaires »

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑