Le KUMU, musée des beaux-arts de Tallinn

Grete et Samuel habitant près du parc de Kadriorg, je suis allée me promener là-bas une fois les bagages posés dans leur appartement. J’avais déjà visité ce parc, sous la pluie et m’étais même aventurée dans le palais. Cette fois-ci, j’ai poussé un peu plus loin l’exploration du parc, sans but particulier que de profiter du soleil et mes pas m’ont amenée jusqu’au KUMU, le mucée des beaux-arts de Tallinn à l’architecture impressionnante et qui a su mettre mon sens de l’orientation à rude épreuve…

Lire la suite « Le KUMU, musée des beaux-arts de Tallinn »

De retour à Tallinn sur fond de retrouvailles internationales

L’Estonie, dernier refuge contre le réchauffement climatique ? Seul pays à donner le choix entre une amende et une pause en cas d’excès de vitesse sur la route ? A vous faire gagner deux kilos en deux semaines sans aucun, mais alors vraiment aucun regret ? Dans les couloirs de l’aéroport, je me sentais déjà un peu chez moi. Grete arrive et m’accueille avec une tasse de thé vert fumant à la main « comme à la maison ». On ne change pas les vieilles habitudes. C’est parti pour quelques jours en compagnie de Grete et Samuel, avant d’aller rejoindre ma famille pour une virée à travers le pays.

Lire la suite « De retour à Tallinn sur fond de retrouvailles internationales »

Chercher la lumière dans le Musée National des Beaux-arts biélorusses

A défaut de serres et de jardins botaniques, nous sommes allés à la découverte des musées de Minsk et notamment celui des beaux-arts. Pendant mes études en histoire de l’art, on étudie majoritairement l’art européen, mais il est vrai que l’Europe de l’Est est déjà une forme d’exotisme dans nos programmes, à quelques exceptions près (là tout de suite, je pense à Malevitch et au Suprématisme par exemple). Alors qu’est-ce que ce musée a à nous offrir ? Déjà, j’avais vu sur Internet que les gens se plaignaient de la petite taille, ce qui est vraiment surprenant, car nous y avons passé un bon bout de temps ! Le musée est divisé en deux parties, un peu comme à Nantes : un édifice très moderne pour l’art contemporain et un autre plus ancien. Plus amusant encore, lorsqu’à Nantes, tout est lumineux depuis la rénovation du musée, à Minsk, on distingue encore ce contraste entre tradition et modernité, le tout dans une atmosphère mélancolique avec parfois des éclats de couleur. Un reflet de la ville, somme toute…

Lire la suite « Chercher la lumière dans le Musée National des Beaux-arts biélorusses »

Minsk : entre ruines et modernité, nature et urbanité (3/3)

Pour ce dernier* article sur Minsk, nous partons encore visiter un parc. Celui de Loshitskiy est d’après Internet, la première attraction touristique à visiter. Le taxi nous dépose à l’adresse indiquée et voilà que nous devons (encore) marcher le long d’une allée bordée de pylônes électriques. Néanmoins, je pense que vous avez compris que Minsk est réputée pour ses surprises, pas son accueil touristique. Malgré la journée pluvieuse, je suis heureuse de découvrir un nouvel espace de nature à deux pas de la ville, un avantage que j’apprécie énormément dans les villes que je visite. Loshitskiy est d’ailleurs un parc suffisamment grand pour se sentir coupé du milieu urbain et y rester pendant une journée ensoleillée doit être un vrai bonheur.

Lire la suite « Minsk : entre ruines et modernité, nature et urbanité (3/3) »

Minsk : parcs pseudo-botaniques et chats de sorciers (2/3)

Un jardin botanique abritant une fête foraine aux attractions grinçantes. Un pique-nique au pied d’un pylône électrique. Un musée dédié aux chats menant au musée de la magie. Minsk est une ville…déroutante. J’attendais beaucoup du jardin botanique qui est un immense et magnifique espace vert, cependant loin de l’idée de « jardin botanique » que l’on a habituellement en tête. A Minsk, il ne faut jamais se fier au nom. Le Musée des Chats est en réalité un refuge pour les chats retrouvés dans la rue et le Musée de la Magie est juste le deuxième « salon » des chats. Cette confusion dans les dénominations est souvent amusante, parfois déroutante et nous ne sommes jamais au bout de nos surprises.

Lire la suite « Minsk : parcs pseudo-botaniques et chats de sorciers (2/3) »

Minsk : « Grand cœur et swing triste » (1/3)

Après l’escale lettone hors-du-temps, j’atterris dans la capitale biélorusse dans un aéroport aux airs de bunker russe avec des avions aux logos un peu trop « rétro » pour être rassurants (et encore dans mon souvenir, ils sont plus jaunes que blancs). La Biélorussie se veut destination touristique, mais personne ne parle anglais. Il est possible d’y voyager pour trente jours maximum à condition d’arriver et de repartir via l’aéroport, et d’avoir une assurance de voyage. Une fois sur place, on dispose de cinq jours pour s’enregistrer en ligne (sur un site écrit en russe, bien évidemment) ou auprès des autorités locales. Minsk, c’est finalement la cohabitation de plusieurs extrêmes : un passé très, très lourd et des tentatives de modernisation très rapides, une envie de développer le tourisme sans aucune infrastructure dédiée à cela, une atmosphère particulièrement mélancolique associée à de sublimes éclats de créativité et de joie. Tiraillée entre toutes ces directions, la capitale semble figée dans une espèce de bourdonnement sourd d’où s’échappent parfois quelques éclats de rire ou rais de lumière un peu magiques.

Lire la suite « Minsk : « Grand cœur et swing triste » (1/3) »

La belle échappée à Riga

Jeudi 25 juillet 2019, 17h, Café Vilhelms Kuze à Riga.

J’ai atterri dans un café hors-du-temps avec des fauteuils recouverts de velours vert, un vieux piano droit et des enceintes crachotant du jazz doux comme du miel. C’est une bulle dans laquelle le temps s’est arrêté, juste pour pouvoir souffler un peu, engloutir une part de cheesecake à la fraise et d’écrire quelques lignes pour faire le point. A l’hôtel, je demande conseil au réceptionniste car je n’ai prévu aucun itinéraire et je n’ai aucune idée de ce qu’il faut voir à Riga. Il me désigne les brochures. D’accord. Je prends en photo la carte de la vieille ville et ses monuments, ouvre deux pages au hasard pour trouver  deux-trois noms de restaurants et de cafés pour la journée.

Lire la suite « La belle échappée à Riga »

Toulouse Fusion w-e : une péniche dans la ville rose (2/2)

Lundi 22 juillet 2019, 17h49, quelque part en Toulouse et Nantes.

Pour l’Apollo Day, j’ai l’impression d’avoir côtoyé de près les étoiles avec ce week-end de danse fusion dans ville rose et de l’espace. En octobre 2017, je faisais mes premiers pas de fusion à San Francisco. Nous voulions danser et sur les conseils de copains danseurs, nous avions atterri à Shades of Blues où j’ai eu mon premier cours de blues avec Alex et José. Surprise, la musique n’est pas du blues. Un peu (complètement) perdue, je fais appel à mes sensations de tango : je suivrai mon danseur jusqu’au bout du monde et avec le sourire s’il vous plaît. Je me souviendrai toujours de ce danseur aux lèvres peintes de bleu* et de cet air de Brika. J’étais fascinée et je voulais jouer avec l’énergie qu’il créait. Plus tard, dans la soirée, Alex (grande débutante qui a pourtant dansé toute la soirée !) me présente la bande des Alex, danseurs de break, et croisements entre humains et papillons je crois. Au printemps suivant, à Los Angeles, je danserai d’ailleurs avec un parfait inconnu avant de m’exclamer « wait, are you an Alex? » en voyant apparaître les papillons dans ses mouvements.

Lire la suite « Toulouse Fusion w-e : une péniche dans la ville rose (2/2) »

Toulouse Fusion w-e : un premier pas sur la Lune, un premier pas sur la piste (1/2)

La vie est parfois faite de drôles de moments où l’on se dit « mais comment c’est possible ? ». Réunir le temps d’un week-end des copains français qui n’ont jamais dansé la fusion et des copains étrangers rencontrés un mois auparavant dans les montagnes madrilènes, ensemble, sur une péniche, c’est un peu improbable. Malgré nos personnalités différentes, nous avions tous ce petit côté curieux et ouvert qui nous a permis de nous retrouver sur le Canal du Midi un chaud week-end de juillet. Je vous passe le trajet en voiture que nous avons passé à parler de danse, nous  donnant l’air de faire partie d’une secte auprès des passagers pris en covoiturage par Mika. Nous sommes donc à Toulouse le temps d’un week-end de festival au rythme assez détendu : danse la nuit dans le studio, en plein air en fin d’après-midi et suffisamment de temps pour visiter la ville rose !

Lire la suite « Toulouse Fusion w-e : un premier pas sur la Lune, un premier pas sur la piste (1/2) »

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑