Minsk : entre ruines et modernité, nature et urbanité (3/3)

Pour ce dernier* article sur Minsk, nous partons encore visiter un parc. Celui de Loshitskiy est d’après Internet, la première attraction touristique à visiter. Le taxi nous dépose à l’adresse indiquée et voilà que nous devons (encore) marcher le long d’une allée bordée de pylônes électriques. Néanmoins, je pense que vous avez compris que Minsk est réputée pour ses surprises, pas son accueil touristique. Malgré la journée pluvieuse, je suis heureuse de découvrir un nouvel espace de nature à deux pas de la ville, un avantage que j’apprécie énormément dans les villes que je visite. Loshitskiy est d’ailleurs un parc suffisamment grand pour se sentir coupé du milieu urbain et y rester pendant une journée ensoleillée doit être un vrai bonheur.

*En réalité, il y en aura encore un, mais qui portera sur la collection du Musée National des Beauts-arts Biélorusse

DSCF8588
Ambiance bucolique ou apocalyptique ? Il n’y a pas un chat.
DSCF8589
Sur un pont qui n’enjambe rien du tout, on trouve encore les fameux cadenas de l’amour.
DSCF8591
A l’horizon, les grandes barres d’immeubles blanches donnent l’impression que la ville a été abandonnée depuis longtemps.
DSCF8592
Les arbres dansent sous la pluie.

Plusieurs fois, nous nous trouvons à des carrefours avec des panneaux indiquant de multiples directions en anglais ou en russe. On décide de suivre « Square of Clocks » avant de tomber sur un croisement avec une seule horloge (l’accueil touristique, vous vous rappelez ?). Finalement, on trouvera les ruines d’un manoir du 18e siècle qui là encore, ferait un décor parfait de jeu vidéo avec sa base carrée !

DSCF8600
Un théâtre de plein air qui fait penser à des géoglyphes.

On s’arrête un moment pour contempler la richesse du paysage et ses différentes teintes de vert qui s’étalent devant nous et je fantasme à l’idée d’avoir un petit chalet au bord d’une rivière ou au cœur d’une forêt…

DSCF8608
J’ai pris cette racine en photo, car je pense que j’ai dû y voir une figure. Cependant, impossible de la retrouver ! Mon imagination se perd-elle ? Aidez-moi : vous y voyez quelque chose ?
DSCF8610
J’ai toujours eu une préférence pour les petites fleurs sauvages…
DSCF8614
Un musée plutôt pittoresque, mais malheureusement fermé : dommage, j’aurais bien voulu visiter la petite tour.
DSCF8615
Un arbre de la paix. Vu l’état de l’arbre, je suis moins étonnée de voir autant de conflits dans le monde…
DSCF8618
Encore un autre musée (fermé) et des couleurs plutôt marrantes.
DSCF8617
Le gardien des lieux est un grand matou noir.

Le parc est désert, le temps, brumeux. Passer à côté des ruines et des maisons délabrées ou sorties d’une autre époque est une expérience un peu étrange. Je parle souvent de The Vanishing of Ethan Carter, un jeu vidéo à l’histoire sombre mais à l’atmosphère particulièrement immersive. Je trouve parfois quelques similitudes entre les paysages du jeu et ceux que je visite, mais je crois que le parc pourrait être le terrain de jeu parfait pour un second volet !

*Les décors du jeu sont d’ailleurs tirés de photographies de paysages polonais (l’éditeur du jeu venant de Pologne).

DSCF8624
Nathan, explorateur des ruines biélorusses.

La découverte la plus joyeuse pendant notre visite est ce terrain avec jeux et structures (pour enfants ?). C’est peut-être la plus élégante qu’il m’ait été donné de croiser et on apprécie particulièrement toutes les barres horizontales qui nous permettent de grimper partout.

DSCF8632
L’entrée principale du parc, nettement plus accueillante que celle par laquelle nous sommes passés initialement.
DSCF8632bis
Direction Lyakhovka ! Pour ma dernière soirée à Minsk, nous décidons de refaire un tour dans mon quartier préféré et d’y dîner.

Minsk vit dans le passé. Ou alors coincée entre le passé et une modernité qui me semble rétro-futuriste. L’appartement de Nathan ressemble à l’appartement de mes grand-parents : les fauteuils en velours coupé ras marron-vert, le parquet-linoléum marron, le mobilier en bois vernis marron, la moquette sur les murs, les motifs « tapisserie ». Vous voyez le genre ? Au Musée des Chats, nous avions vu un chat croisé abyssin et je me suis dit que, vu son pelage, ce chat ne pouvait être que biélorusse. Même si j’adore évoluer dans ce monde étrange, c’est aussi agréable (et rafraîchissant) de voir autre chose dans Lyakhovka.

DSCF8634
Un design d’affiches qui me rappelle un peu celui du Lieu Unique ou du TU (Théâtre Universitaire) à Nantes.
DSCF8639
A vos pinceaux ! Toutes ces couleurs me rappellent un peu la « politique de la couleur » à Tirana, capitale de l’Albanie. Du coup, je me demande si la démarche est la même !
DSCF8640
Drôles d’oiseaux !
DSCF8641
Après plusieurs minutes d’attente, on finit par obtenir une table chez Enzo, un des restaurants (apparemment) les plus prisés de la ville. Petit détail : tout le monde est habillé de manière assez chic… sauf nous.

Ci-dessus, deux tentatives de photos ratées alors je publie les deux. Nathan avait commandé un burger qui a l’air monstrueux comparé à ma salade façon poké (vous savez, ce plat hawaïen à base de poisson cru). Pour l’anecdote, la salade était dressée sur le côté de l’assiette laissant ainsi les deux tiers de l’assiette vide donc nous avons cru qu’il manquait quelque chose. J’ai ajouté deux tranches de pain afin de meubler l’espace vide (pour les besoins de la photo). Heureusement, tout est délicieux et nous fêtons ainsi dignement notre dernière soirée ensemble à Minsk !

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑