Lors de ma dernière journée dans l’Oregon, nous sommes partis une nouvelle fois explorer les alentours de Portland et alors que je regarde à nouveau les images prises ce jour-là, je me rends que nous avons vraiment fait pas mal de choses ! En à peine une heure de route, nous pouvons changer complètement de décor et c’est ce qui me plaît tant par ici, tout comme c’est ce qui m’a autant plus en Californie. J’ai toutefois une petite préférence pour le vert Oregon, sa douceur de vivre et son grain de folie un plus rêveur que celui californien…

Tom Misch – South of the River (le morceau qui tournait en boucle dans ma tête à chaque fois que la ville de Hood River était mentionnée)

Le samedi, la ville de Portland est connue pour son immense marché au bord de l’eau qui rappelle un peu ceux du Sud de la France en été, ou les stands d’objets artisanaux sur les marchés de Noël. Il y a du monde, des odeurs de nourriture un peu partout et de drôles d’objets à regarder. Malgré la foule, l’ambiance est agréable et le temps gris ne cède pas à la pluie.

Pour le déjeuner, nous allons dans un restaurant appelé Sensei Sushi et qui a la particularité de présenter ses plats sur un tapis roulant. Mention spéciale pour le thon au poivre, pas très traditionnel, mais très sympathique !

Après ce petit tour dans la ville, nous prenons la route en direction de l’Est, le long de la rivière Columbia. Sur notre gauche, la rivière large, puissante et sereine brille de mille feux, sur notre droite, les énormes rochers révèlent parfois de magnifiques cascades. Faisant le DJ dans la voiture, notre voyage prend de vrais airs de vacances : c’est bon de profiter pleinement de ces derniers moments d’insouciance avant le retour en France.

DSCF5379
Nous voici donc sur le site des Latourell Falls. Cette cascade est impressionnante, car elle tombe tout droit du haut de ses 75 mètres. Les personnes que l’on voit sur cette photo font aussi un drôle d’effet : sont-elles sur la cascade ?
DSCF5383
C’est parti pour une petite boucle de trois kilomètres environ où nous retrouvons cette chère forêt si verte et de nouvelles espèces de fleurs comme celle ci-dessus, beaucoup plus grosse que les petites fleurs sauvages que j’ai pu apercevoir jusqu’alors.
DSCF5384
« Vert » l’infini et au-delà.
DSCF5386
Curieux, nous décidons de nous aventurer hors du sentier en haut de la cascade, là où nous avions vu les personnes un peu plus tôt. A cause de mon orteil blessé, j’ai jugé peu prudent d’aller jusqu’au bout de l’exploration (les à-coups en descente sont vraiment douloureux), mais j’ai tout de même réussi à capturer cette image un peu marrante dans laquelle la cascade forme un angle étrange.
DSCF5388
Juste deux petites touches de violet dans le vert pour signifier la présence humaine. C’en est presque symbolique sur notre relation à la nature.
DSCF5391
Une autre cascade avec un parcours original.

L’arbre ci-dessus nous a valu quelques discussions et élaborations de théories en tout genre. Effectivement, comment une telle forme peut-elle être possible ? Si vous avez des idées de réponses, nous sommes preneurs car nous nous interrogeons toujours !

DSCF5396
Nous prenons de la hauteur, juste ce qu’il faut pour admirer la rivière, avant de redescendre et finir notre boucle.
DSCF5397
Un bel oiseau.
DSCF5399
Encore une cascade ? A quelques minutes de voiture, nous sommes aux Multnomah Falls (Mutmona, Multinamo, Maltumona, je n’ai jamais réussi à me faire à ce nom et j’ai encore eu besoin de vérifier sur Internet…). Cette cascade a la particularité d’être la plus touristique, puisque c’est aussi la plus grande (190 mètres).
DSCF5401
L’année dernière, il y a eu un grand incendie en Oregon connu sous le nom de « Eagle Creek Fire ». En conséquence, de nombreux sentiers de randonnée sont toujours inaccessibles à ce jour. Les Maltu…, non, Multnomah Falls ont l’avantage d’être quasiment au bord de la route, ce qui est pratique pour le tourisme, par contre, impossible d’aller se balader aux alentours car tout est fermé.
DSCF5402
Nous poursuivons donc notre route le long de la rivière, pour nous arrêter à Hood River, petite ville de 6500 habitants où j’envisage sérieusement de prendre ma retraite tant il semble bon vivre. Après tout, la série Portlandia appelle bien Portland la ville « où les jeunes prennent leur retraite ». L’Oregon, c’est vraiment chouette, comme le raconte Geo.
DSCF5403
En face, de l’autre côté de la rivière, c’est l’Etat de Washington !
DSCF5411
Ah…il y a vraiment beaucoup de vent.
DSCF5408
Qui dit beaucoup de vent, dit aussi paradis du kitesurf.
DSCF5417
Isaiah, classe avec mes lunettes de soleil, celles qui permettent de vivre une expérience différente tant les couleurs sont incroyables.
DSCF5418
Comme un clin d’oeil, le paysage de l’Oregon recèle toujours de surprises comme cette cime enneigée dans le fond.
DSCF5420
Sur le chemin du retour, nous nous arrêtons au bord de la route pour regarder le soleil sur le point de se coucher au bord de l’eau. La Columbia River est magnifique, surtout dans la lumière dorée.
DSCF5422
L’Oregon joue encore cette drôle de musique dans laquelle le vent,  l’eau et les voitures bourdonnent tous ensemble et que j’avais déjà entendue au bord de la Willamette.
DSCF5424
Après ce petit arrêt, nous retournons dans Portland pour dîner au Yataimura Maru, notre restaurant préféré. Etrange anecdote n° 1 : en sortant des toilettes, je croise un ancien étudiant de Claremont. Ensuite, nous allons faire la queue à vingt-trois heures devant Salt & Straw. Je comprends, la glace de minuit un samedi soir, c’est sacré. Alors que nous dégustons notre glace au chocolat à se damner (lisez donc la description !) et glace miel-ricotta-noix-et-morceaux-de-tarte-au-citron tout aussi parfaite avec son petit goût salé, survient l’Etrange anecdote n° 2. Une des clientes rencontre par hasard un ancien ami du lycée et commence à raconter à la fiancée de cet ami qu’elle jouait dans la pièce du théâtre du lycée un personnage nommé « Twat » sans savoir ce que ce nom signifiait (cherchez dans le dictionnaire si vous ne savez pas non plus). Le lendemain, Isaiah et moi prenions tous les deux l’avion pour Los Angeles, Isaiah pour commencer son travail, moi pour finir de faire mes bagages et reprendre l’avion le lendemain, direction une autre Côte Ouest.