Lundi 28 Mai, 22h en Californie, Mardi 29 Mai 2018, 7h à Madrid, quelque part au-dessus des Etats-Unis

Mon escapade à Portland a été inconsciemment bien choisie quand j’y repense. Isaiah et sa mère vivent à Milwaukie (et pas Milwaukee), l’évocation du Wisconsin me rappelant que ma vie est rythmée d’un drôle de cycle qui correspond à un voyage aux États-Unis tous les huit ans. Dans l’Oregon où tout est plus vert, humide et légèrement plus petit que la Californie, j’ai eu l’impression (parfois choquante, surtout quand je me réveillais) que nous conduisions sur les routes de campagnes françaises : à deux voies, bordées d’arbres verdoyants ou de champs à pertes de vue. Autrement dit, c’est comme si je vivais une transition plus douce entre deux pays. Et alors que mes pensées s’embrouillent et que je commence à être sérieusement fatiguée, je ne peux pas m’empêcher de ressentir un peu de gratitude pour ce retour en douceur.

The Carpenters – Yesterday Once More (un chouïa vieux, mais les Carpenters passent tellement bien en voiture sur les routes de campagne ou longeant une rivière).

 

DSCF5292
Les forêts de contes de fées ou romans gothiques se trouvent dans l’Oregon.  J’ai encore du mal à croire que j’ai pu voir cela de mes propres yeux. Quelques fois, la mousse qui recouvre les arbres me donne même l’impression d’être sous l’eau. Cependant, d’après Isaiah, vu la quantité de pluie qui tombe sur l’Etat de l’Oregon chaque année, ce n’est pas qu’une impression.

La seconde partie de mon périple a été consacrée à la découverte des alentours de Portland et de la nature de l’Oregon. Ainsi, nous avons passé une journée à Silver Falls State Park, à une heure et demi de route vers le Sud. Il est considéré comme un des plus beaux sites de la région du fait de ses nombreuses cascades. Pour tout vous dire, je ne croyais plus au fait que j’en verrais de vraies aux Etats-Unis, les chutes d’eau du Sud de la Californie étant un peu faiblardes (voir ici et ).

DSCF5295
Le Trail of Ten Falls est une boucle de quinze kilomètres environ permettant de voir, comme le nom du sentier l’indique, dix cascades. En réalité, il y en avait onze sur notre carte : le bonus ou alors le joker si on en ratait une peut-être ?
DSCF5296
Cascade n° 1 : Winter Falls (41 mètres). La couleur est annoncée.
DSCF5300
Je crois qu’il s’agit des North Falls mais je ne suis pas sûre.
DSCF5304
De temps en temps, nous nous sortons du sentier pour aller explorer un peu plus un coin qui nous semble sympa. Malgré la popularité de l’endroit, nous n’avons au final croisé que peu de monde !

Ci-dessus, cascade n° 2 : Upper North Falls (20 mètres). J’aimais bien son côté un peu isolé et le fait d’arriver sur le site en étant quasiment au ras-de-l’eau. Sur le chemin, nous croisions parfois quelques filets d’eau que j’ai affectueusement appelés « cascades californiennes ».

DSCF5309
Cascade n° 3 : North Fall (41 mètres). Je pense que c’était la plus impressionnante et c’est là que nous nous sommes rendus compte que le Trail of Ten Falls était vraiment très, très chouette.
DSCF5315
Effectivement, le sentier passe derrière la cascade. Dans cette drôle de caverne, le bruit de l’eau ressemble à une grosse tempête orageuse. Sublime. Aussi, c’était étonnant, mais d’un côté ou de l’autre du sentier, les sons étaient très différents !
DSCF5321
Cascade n° 4 : Twin Falls (9 mètres). Avec un jumeau plus important que l’autre.

Comme presque tout beau coin de nature, la forêt déploie ses beautés dans le paysage qu’elle forme et dans l’observation de ses détails. La végétation luxuriante me semble parfois exotique, la mousse est toute douce, les pins semblent si vieux qu’il en émane une sorte d’aura solennelle, et l’eau est si transparente qu’on la boirait presque sans filtre.

DSCF5326
Voilà que nous passons derrière une deuxième cascade !
DSCF5328
Cascade n° 5 : Middle North Falls (32 mètres). Le sentier nous permet de passer derrière, pour une expérience différente de la première fois puisque cela résonne beaucoup moins.

Cascade n° 6 : Drake Falls (8 mètres).

Cascade n° 7 : Double Falls (54 mètres)

DSCF5338
Est-ce que vous voyez la tête de l’animal vous aussi ? Une sorte de tête de lama ou de chèvre, vue de profil…

Le sentier est pensé de telle sorte à nous offrir une scénographie exceptionnelle. Les cascades se dévoilent petit à petit, et nous pouvons souvent les apercevoir depuis des points de vue très stratégiques. La température est douce malgré le temps grisâtre, juste ce qu’il faut pour ne pas avoir ni trop chaud, ni trop froid. Le chemin n’est absolument pas ardu, si bien que même notre amie Ariane s’y serait probablement plu… Je trouve la nature merveilleuse peu importante sa forme, avec peut-être une légère préférence pour le désert que j’aime comme j’aime l’astronomie. En revanche, c’est en forêt que je me sens parfaitement bien et repenser au Silver Falls Park me fait l’effet d’être lovée dans un nid de mousse toute moelleuse.

Cascade n° 8 : Lower North Falls (9 mètres).

DSCF5347
Cascade n° 9 : Lower South Falls (28 mètres).
DSCF5348
Et nous repassons encore derrière une cascade (avec option douche). Une chose très drôle à faire avec les chutes d’eau est de suivre le mouvement des gouttes avec les yeux : les effets optiques sont alors fascinants !
DSCF5355
Trois photos de la même cascade, et trois points de vue différents. Les chutes d’eau sont de vraies objets de contemplation : le sommet, le milieu, la fin dans la brume, le bassin, devant ou derrière, le son… une expérience sensorielle !
DSCF5356
Cascade n° 10 : South Falls (54 mètres). Nous passons derrière une dernière cascade dont les rochers de la caverne ont une couleur verte qui donne l’impression qu’ils sont fluorescents.
DSCF5358
Cascade n° 11 : Frenchie Falls (petit filet d’eau de 15 mètres de haut, plus proche des cascades californiennes). Si vous ne la voyez pas, c’est normal…

Après notre randonnée dans les forêts de l’Oregon, nous retournons dans Portland pour aller dîner au Yataimura Maru, mon restaurant japonais préféré parmi tous ceux que nous avons faits. S’inspirant des Izakaya, sortes de pubs japonais dans lesquels on commande à boire et plusieurs plats à partager qu’on nous amène sans ordre défini, l’ambiance était vraiment originale et propice à différentes expérimentations. Assis au bar, nous écoutions les chefs crier des mots en japonais, servir les clients à l’aide d’une rame qui permettait de donner le plat tout en restant en cuisine et la nourriture était excellente. Nous avons testé la méduse pour la première fois de notre vie et qui m’a donné l’impression de manger des algues. Je me souviens surtout de cet excellent plat de nouilles à tremper dans une sauce à base de yuzu avant de le manger (si vite, que je n’ai même pas pris de photo !). Par contre, le nom du plat, c’est une autre histoire… On termine la soirée à Fifty Licks avec une glace au chocolat à tomber et un sorbet ananas-basilic qui me donne quelques idées de desserts…