Nous sommes le 25 décembre 2018, et j’ai décidé de retourner faire un tour sur la côte Ouest…des États-Unis ! Repartie faire le plein d’aventures en Californie et dans L’État de Washington (en passant par l’Oregon), je suis allée retrouver des têtes familières et vivre l’expérience de l’ex expatriée de retour chez elle. Plus ou moins. L’Astroniste n’est pas en reste puisque j’y ai laissé deux articles qui ressemblent un peu à des pots-pourris sur ce premier semestre d’automne en France.

Le 14 novembre, je rentrai du travail au petit matin après ma première nuit passée à l’internat et m’installai dans le fauteuil dans ma chambre. Avoir accepté ce travail apportait une nouvelle touche de stabilité au joyeux bazar qu’est ma vie. Paradoxalement, c’est à ce moment-là que je me suis dit que j’acceptais que ma vie soit justement un joyeux bazar constant avec des hauts, des bas, des tempêtes et des accalmies.  Le week-end précédent, Alex et moi étions à Rennes pour notre rentrée en tant qu’étudiantes-entrepreneuses. « Etre entrepreneur(se), c’est accepter de ne jamais être dans sa zone de confort ». Eh bien qu’il en soit ainsi.

Depuis le mois de juin, mon cœur me montre un panel d’émotions variées, surtout opposées et j’accepte le fait d’être toujours baignée dans ce mélange d’émotions un peu étrange. Je crie intérieurement de frustration, car j’ai envie de poursuivre de nouveaux projets et j’apprends en même temps à être patiente avec moi-même, le temps de reprendre du poil de la bête.  Je ne sais pas si l’on peut appeler cela « gagner en maturité », mais plutôt que d’essayer de résoudre mes propres contradictions, je me dis simplement « elles sont là de toute manière, alors pourquoi essayer d’y trouver à tout prix une explication ? ». Pour le moment, ça me va bien.

20181107_114559
La pluie et le soleil. Ce matin, l’air avait le parfum de la neige fondue, une odeur que je n’avais sentie depuis un moment !
IMG-20181003-WA0000
Dans la bibliothèque d’IES pendant le club de conversation du mardi soir. La photo est prise par Brittany. Elise, Pierre, Flora et moi (les assistants) sommes debout au fond de la salle.
DSCF5081
Alex fait ses premiers pas aux Utopiales, le grand festival de science-fiction nantais.

Après une soirée d’Halloween endiablée doublée d’une nuit blanche (ce que je n’avais pas fait depuis longtemps…), il est difficile de rester concentré sur les conférences et les films. Néanmoins, il est bon de se replonger dans cette ambiance à nouveau, de flâner dans la librairie et les expositions étaient très intéressantes, à base d’exoplanètes, de réflexions sur le corps humain et humanoïde et de bestiaire fantastique tout mignon.

Les 9 et 10 novembre derniers, Alex et moi faisions notre rentrée en tant qu’étudiantes-entrepreneuses avec Pépite Bretagne-Loire. Nous nous sommes rendues à Rennes pour rencontrer la promotion de cette année et répartie dans toute la région. Sur place, on compare nos couleurs de chaussettes et on devient tous copains. En évoluant dans cette bulle créative et inspirante, écouter les projets des uns et des autres est stimulant. « Uplifting » comme on dirait en anglais. L’ambiance est bon enfant, et surtout très solidaire, ce qui est particulièrement étonnant à la fac. En tout cas, cela fait du bien de se sentir appartenir à une communauté. Depuis, Alex et moi ne chômons pas et découvrons petit à petit le monde mystérieux qu’est celui de l’entrepreneuriat. J’y retrouve de nombreux aspects que j’avais beaucoup appréciés dans la recherche, ce qui est bon signe ! C’est aussi une belle expérience de développement personnel, mais je pense qu’il va me falloir encore un peu de recul avant de pouvoir l’apprécier pleinement et donc en discuter plus en détails…

DSCF5076
Le rythme de publication est un peu plus lent sur le blog. Outre le fait que j’ai passé ces derniers à temps à reprendre ma vie en main, il y a aussi des raisons techniques. Mon appareil photo est malheureusement en train de rendre l’âme alors les prochains articles montreront des photos prises par les amis ou via mon téléphone. Utiliser ce dernier pour créer des souvenirs n’a pas la même saveur que le déclic de l’appareil photo, alors ces derniers temps, j’ai vu pas mal de choses pour n’en immortaliser finalement qu’assez peu. Cependant, un remplaçant est sur la route et devrait insuffler une nouvelle énergie au blog en 2019 !

Je vous laisse donc sur ces images prises depuis mon appartement à la tombée du jour, soit avec soit mon téléphone, soit mon appareil photo. On ne se lasse pas du ciel changeant chaque soir… Joyeux Noël !