Le KUMU, musée des beaux-arts de Tallinn

Grete et Samuel habitant près du parc de Kadriorg, je suis allée me promener là-bas une fois les bagages posés dans leur appartement. J’avais déjà visité ce parc, sous la pluie et m’étais même aventurée dans le palais. Cette fois-ci, j’ai poussé un peu plus loin l’exploration du parc, sans but particulier que de profiter du soleil et mes pas m’ont amenée jusqu’au KUMU, le musée des beaux-arts de Tallinn à l’architecture impressionnante et qui a su mettre mon sens de l’orientation à rude épreuve…

Lire la suite « Le KUMU, musée des beaux-arts de Tallinn »

Chercher la lumière dans le Musée National des Beaux-arts biélorusses

A défaut de serres et de jardins botaniques, nous sommes allés à la découverte des musées de Minsk et notamment celui des beaux-arts. Pendant mes études en histoire de l’art, on étudie majoritairement l’art européen, mais il est vrai que l’Europe de l’Est est déjà une forme d’exotisme dans nos programmes, à quelques exceptions près (là tout de suite, je pense à Malevitch et au Suprématisme par exemple). Alors qu’est-ce que ce musée a à nous offrir ? Déjà, j’avais vu sur Internet que les gens se plaignaient de la petite taille, ce qui est vraiment surprenant, car nous y avons passé un bon bout de temps ! Le musée est divisé en deux parties, un peu comme à Nantes : un édifice très moderne pour l’art contemporain et un autre plus ancien. Plus amusant encore, lorsqu’à Nantes, tout est lumineux depuis la rénovation du musée, à Minsk, on distingue encore ce contraste entre tradition et modernité, le tout dans une atmosphère mélancolique avec parfois des éclats de couleur. Un reflet de la ville, somme toute…

Lire la suite « Chercher la lumière dans le Musée National des Beaux-arts biélorusses »

Toulouse Fusion w-e : un premier pas sur la Lune, un premier pas sur la piste (1/2)

La vie est parfois faite de drôles de moments où l’on se dit « mais comment c’est possible ? ». Réunir le temps d’un week-end des copains français qui n’ont jamais dansé la fusion et des copains étrangers rencontrés un mois auparavant dans les montagnes madrilènes, ensemble, sur une péniche, c’est un peu improbable. Malgré nos personnalités différentes, nous avions tous ce petit côté curieux et ouvert qui nous a permis de nous retrouver sur le Canal du Midi un chaud week-end de juillet. Je vous passe le trajet en voiture que nous avons passé à parler de danse, nous  donnant l’air de faire partie d’une secte auprès des passagers pris en covoiturage par Mika. Nous sommes donc à Toulouse le temps d’un week-end de festival au rythme assez détendu : danse la nuit dans le studio, en plein air en fin d’après-midi et suffisamment de temps pour visiter la ville rose !

Lire la suite « Toulouse Fusion w-e : un premier pas sur la Lune, un premier pas sur la piste (1/2) »

Kew Gardens à Londres : fleurs sauvages et faune locale (2/2)

Second volet de notre visite à Kew Gardens, qui méritait bien deux articles. Le jardin est tellement grand que nous avons parfois l’impression d’en visiter plusieurs à la fois tant les scènes sont différentes. Malgré la fatigue, nous sommes allées à la découverte de chaque lieu, chaque nouveau décor en appelant un autre.

Lire la suite « Kew Gardens à Londres : fleurs sauvages et faune locale (2/2) »

Kew Gardens à Londres : Sur les traces des chinoiseries et de Chihuly (1/2)

Durée moyenne d’une visite à Kew Gardens : trois heures. Durée de notre visite : sept heures, interrompue par l’annonce de la fermeture. J’envisage de créer une catégorie « jardins & serres » dans le blog pour partager mon enthousiasme pour les jardins botaniques. Kew Gardens vient s’ajouter à la longue liste incluant Denver, Portland, Los Angeles, Montréal, Pasadena, Nantes, Claremont, et encore, je ne vous ai jamais parlé des jardins royaux de Bruxelles qui n’ouvrent que trois semaines par an et dont j’en suis encore émerveillée. Kew Gardens est un peu particulier dans ma liste des jardins à visiter, car il était une référence importante dans mes recherches sur l’influence orientale dans les jardins français du 19e siècle. Sa pagode à plusieurs étages me fascinait, mais je n’avais jamais réussi à l’inclure dans mon mémoire car elle sortait de ma chronologie…

Lire la suite « Kew Gardens à Londres : Sur les traces des chinoiseries et de Chihuly (1/2) »

Le British Museum à Londres : « Il est joli ce gros caillou »

Un des gros avantages de Londres réside dans la gratuité de ses musées : Le British Museum, la National Gallery, le Tate, le muséum d’histoire naturelle… Quel plaisir de pouvoir avoir accès à l’art et au savoir sans alléger son porte-monnaie. Aux États-Unis, les billets avoisinent les 25 dollars, et mis à part quelques rares exceptions, il n’y a pas de réductions même pour les étudiants, sauf si on est un mécène ayant déjà déboursé une grosse somme d’argent pour le musée. Bref, j’ai donc pu visiter ce mastodonte de musée qui est une référence pour n’importe quel féru d’art, d’histoire ou d’archéologie.

Lire la suite « Le British Museum à Londres : « Il est joli ce gros caillou » »

Questions de demain au LU et femmes artistes à la HAB Galerie

Qui dit Ariane dit histoire de l’art, et des aventures en histoire de l’art, on en a eues un paquet ensemble ! Nous nous rappelons encore le cours de Modernisme Européen qui nous fait hérisser les poils des bras à chaque fois que le nom de la professeure est prononcé. Néanmoins, nous sommes toujours partantes pour aller voir une exposition. C’est ainsi que nous sommes tombées par hasard sur Tomorrows, Fictions spéculatives pour l’avenir méditerranéen au Lieu Unique et une rétrospective sur l’Allemande Josephine Meckseper à la HAB Galerie. Une balade sous le signe de l’art contemporain…

Lire la suite « Questions de demain au LU et femmes artistes à la HAB Galerie »

« On m’appelle nature et je suis tout art » : « Éloge de la sensibilité » au Musée d’arts de Nantes

Une nouvelle exposition au Musée d’arts de Nantes ! Pour être honnête, je ne m’y attendais pas du tout quand j’ai organisé une sortie au musée pour mes étudiants américains. Je savais que certains étudiants devaient aller au musée suffisamment tôt pour le cours d’histoire de l’art et en conséquence, avant le lancement d’Éloge de la Sensibilité. Néanmoins, le musée est grand et nous allions forcément trouver quelque chose à nous mettre sous la dent surtout qu’il y a souvent des animations pendant les nocturnes. Effectivement ce soir-là, ce n’était rien de moins que le vernissage de l’exposition !

Lire la suite « « On m’appelle nature et je suis tout art » : « Éloge de la sensibilité » au Musée d’arts de Nantes »

De retour à Seattle : Splendeurs de verre au Chihuly Garden & Glass museum (2/4)

J’ai vu une oeuvre de Dale Chihuly pour la première fois à Denver avec Callie. A Seattle, au pied de la Space Needle, un musée entier est consacré aux oeuvres de l’artiste américain. Sa spécialité ? Le verre, présenté sous des formes inimaginables. Chihuly expérimente et teste les limites du verre. Ses idées sont simples, les objets auxquels il donne vie assisté d’une ribambelle de souffleurs de verre, beaucoup moins. On se perd dans cette forêt de verre au point d’en oublier le matériau lui-même…

Lire la suite « De retour à Seattle : Splendeurs de verre au Chihuly Garden & Glass museum (2/4) »

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑