Minsk : « Grand cœur et swing triste » (1/3)

Après l’escale lettone hors-du-temps, j’atterris dans la capitale biélorusse dans un aéroport aux airs de bunker russe avec des avions aux logos un peu trop « rétro » pour être rassurants (et encore dans mon souvenir, ils sont plus jaunes que blancs). La Biélorussie se veut destination touristique, mais personne ne parle anglais. Il est possible d’y voyager pour trente jours maximum à condition d’arriver et de repartir via l’aéroport, et d’avoir une assurance de voyage. Une fois sur place, on dispose de cinq jours pour s’enregistrer en ligne (sur un site écrit en russe, bien évidemment) ou auprès des autorités locales. Minsk, c’est finalement la cohabitation de plusieurs extrêmes : un passé très, très lourd et des tentatives de modernisation très rapides, une envie de développer le tourisme sans aucune infrastructure dédiée à cela, une atmosphère particulièrement mélancolique associée à de sublimes éclats de créativité et de joie. Tiraillée entre toutes ces directions, la capitale semble figée dans une espèce de bourdonnement sourd d’où s’échappent parfois quelques éclats de rire ou rais de lumière un peu magiques.

Lire la suite « Minsk : « Grand cœur et swing triste » (1/3) »

Toulouse Fusion w-e : une péniche dans la ville rose (2/2)

Lundi 22 juillet 2019, 17h49, quelque part en Toulouse et Nantes.

Pour l’Apollo Day, j’ai l’impression d’avoir côtoyé de près les étoiles avec ce week-end de danse fusion dans ville rose et de l’espace. En octobre 2017, je faisais mes premiers pas de fusion à San Francisco. Nous voulions danser et sur les conseils de copains danseurs, nous avions atterri à Shades of Blues où j’ai eu mon premier cours de blues avec Alex et José. Surprise, la musique n’est pas du blues. Un peu (complètement) perdue, je fais appel à mes sensations de tango : je suivrai mon danseur jusqu’au bout du monde et avec le sourire s’il vous plaît. Je me souviendrai toujours de ce danseur aux lèvres peintes de bleu* et de cet air de Brika. J’étais fascinée et je voulais jouer avec l’énergie qu’il créait. Plus tard, dans la soirée, Alex (grande débutante qui a pourtant dansé toute la soirée !) me présente la bande des Alex, danseurs de break, et croisements entre humains et papillons je crois. Au printemps suivant, à Los Angeles, je danserai d’ailleurs avec un parfait inconnu avant de m’exclamer « wait, are you an Alex? » en voyant apparaître les papillons dans ses mouvements.

Lire la suite « Toulouse Fusion w-e : une péniche dans la ville rose (2/2) »

Sur la route : trois Etats, depuis le Golden Gate en Californie jusqu’à Olympia, Washington.

De Claremont à Olympia, il y a donc 1250 miles, en prenant l’itinéraire touristique le long de l’océan. Je n’ai pas pris beaucoup de photos, attendant d’être arrêtée pour pouvoir prendre le temps de capturer une vue. Nous n’avons pas non plus choisi le meilleur sens pour un road-trip puisque nous avons quitté le désert du sud de la Californie pour les régions plus humides de l’Oregon et de Washington. Cet article commence à San Francisco où nous avons passé un peu de temps pour voir Guillaume et nous emmène le long de la Route 101. J’avais très envie de voir l’océan donc Isaiah m’a laissé planifier l’itinéraire de telle sorte à ce que nous nous arrêtions en bord de mer. J’étais déjà amoureuse des forêts verdoyantes et des pins majestueux ; les vues sur l’océan ne déçoivent pas non plus, malgré la météo particulièrement capricieuse.

Lire la suite « Sur la route : trois Etats, depuis le Golden Gate en Californie jusqu’à Olympia, Washington. »

Transfert à Rezé : « Certains sentiers ne s’empruntent que les yeux fermés »

Transfert, c’est le nouvel espace culturel et d’expression un peu déjanté qui s’est installé sur le site d’anciens abattoirs à Rezé. L’idée nous vient du collectif Pick Up à l’origine de Entrez Libre que j’avais visité l’année dernière. Productions Petit clin d’oeil au Burning Man, la légère sensation d’être dans un désert même miniature me fait un bien fou (on manque vraiment de grands espaces par ici) et je savoure le concept… Nous nous y sommes rendus en semaine, alors c’était un chouïa calme ; en revanche étant donné que Transfert s’installe pour quelques années, le grain de folie devrait pouvoir se transformer en un véritable désert !

Lire la suite « Transfert à Rezé : « Certains sentiers ne s’empruntent que les yeux fermés » »

Faire un pas de côté avec le VAN 2018

L’été à Nantes rime avec le Voyage à Nantes, un des événements les plus enthousiasmants quand arrivent les beaux jours. C’est l’occasion de découvrir ou de redécouvrir la ville sous un nouveau jour et lorsque les copains ou la famille viennent nous rendre visite, impossible de ne pas savoir quoi faire. Alors que je reprends doucement mes repères, le VAN est effectivement un moyen assez sympathique de me familiariser à nouveau avec la ville. Retour sur près d’un mois et demi de surprises à base d’expériences lumineuses, de toboggan, de mandarins et bien évidemment de glaces !

Lire la suite « Faire un pas de côté avec le VAN 2018 »

Les merveilles de la bande dessinée d’Asie avec Mangasia au LU

Les expositions au Lieu Unique, toujours très originales, laissent rarement le visiteur indifférent. Soit on adore, soit on déteste, mais on s’accordera tous pour dire qu’elles sont uniques, sans mauvais jeu de mots. Mangasia, Merveilles de la bande dessinée d’Asie ne déroge pas à la règle. Je suis allée au vernissage de l’exposition à la découverte de la Mangasie, ce drôle de continent qu’on connaît finalement assez peu par ici. Bien loin des clichés que je m’étais faits du manga, j’ai été frappée par toute la diversité qui se cache derrière cet art.

Jakob Ogawa – All your love

Lire la suite « Les merveilles de la bande dessinée d’Asie avec Mangasia au LU »

Colorado : « Boulder sur fond vert et tonnerre » (3/3)

Pour ma dernière journée dans le Colorado, Callie et moi avons conduit jusqu’à Boulder, à une petite heure de Denver. Denver avait déjà beaucoup de charme avec ses maisons en briques dont la couleur rouge contraste joliment avec la verdure. Boulder a encore plus l’aspect d’un grand village où il fait bon vivre. Nous nous sommes d’abord arrêtées dans une petite gargote mexicaine au milieu de nulle part pour attraper un déjeuner puis, ne dérogeant pas à la règle de la randonnée quotidienne, nous sommes allées sur les hauteurs, au NCAR (National Center for Atmospheric Research) où il existe plusieurs chemins de randonnée. Les montagnes se voient de très loin, et j’ai eu envie de mitrailler depuis la voiture avant de me rappeler qu’on se dirigeait là-bas !

Lire la suite « Colorado : « Boulder sur fond vert et tonnerre » (3/3) »

« Step Bump, Step Bump Bump! » Un semestre de danse à Claremont et ailleurs

« Dancing is musi » Grete sème son enthousiasme comme à son habitude avec cette petite phrase signifiant que la danse est un baiser (musi en estonien). Il reste une dizaine d’articles sur mon aventure aux Etats-Unis à raconter. Celui-ci est un peu particulier, comme tous les articles de danse, car peu de photos m’appartiennent. Pourtant, la danse aura été une grosse part de mon quotidien et j’espère qu’elle le sera encore pour un moment.

Tom Misch – Crazy Dream

Cette chanson me rappelle une soirée de West Coast Swing à CLU (California Lutheran University). Sous les projecteurs violets, c’est la première fois que je voyais le générique de fin du film de mes années en Californie tout en dansant. « Starring Marina in her own role » avec des images de visages heureux dans un cadrage de film des années soixantes et une atmosphère rétro en néon rose et bleu…

Lire la suite « « Step Bump, Step Bump Bump! » Un semestre de danse à Claremont et ailleurs »

Le marathon des dernières fois

Entre le 25 avril et le 30 avril, il y a eu une fête d’adieu pour Rita, la directrice d’Oldenborg, un géant study break organisé par Alex et moi-même, un touchant concert d’a cappella par les Claremont Shades pour voir Isaiah chanter sur les marches en face de Frary (la cafétéria), un superbe colloque en français intitulé Viral Culture sur l’interaction entre les biotechnologies et l’art avec François-Joseph Lapointe, une fête au FLRC pour rencontrer les alumni (anciens étudiants de Pomona), une exposition d’art par les séniors de Pomona avec des performances des talentueuses Sarah et Kirsten, un inoubliable concert de jazz par l’orchestre de Pomona dans lequel Isaac joue du trombone et avec un invité incroyable (Katisse Buckingham), une sortie à Pasadena pour aller danser le blues, un festival de Rockabilly sous le soleil, un spectacle de danse à Big Bridges par CCBDC (le club de danse ballroom), une formidable soirée de West Coast Swing à CLU (California Lutheran University), un magnifique spectacle de danse pour aller voir les performances de Grete, Sarah et Emma, un fascinant concert de musique et danse balinaise par le Gamelan Ensemble de Pomona College dans lequel joue Isaiah.

Raveena – Sweet Time

Lire la suite « Le marathon des dernières fois »

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑