J’ai un peu fait les choses dans le désordre puisque pour le long week-end dit Cesar Chavez, nous avons passé le vendredi à Malibu, puis le samedi à Joshua Tree. Mais je vous ai présenté le désert californien avant la Getty Villa par commodité : les articles sur les musées ou les expositions me prennent un peu plus de temps… En tout cas, pouvoir partir deux jours en vadrouille et avoir en plus un autre jour (dimanche) pour pouvoir travailler et régler la paperasse entassée pendant la semaine, c’est un vrai luxe. J’ai pu faire une vraie coupure qui ressemble à des vacances (José me trouve radieuse) et j’aimerais que les week-ends puissent durer trois jours chaque semaine…

Norah Jones & The Little Willies – Love me (peut-être pas trop appropriée pour l’ambiance, mais nous étions allées danser le blues à Pasadena le soir-même et c’était la dernière chanson qui passait…)

DSCF4099
A l’entrée du musée, on retrouve encore une véritable mise en scène, comme c’est aussi le cas au Getty Museum.

 

J’étais déjà allée au Getty Center, un bijou architectural pour une collection incroyable alors j’étais vraiment curieuse de visiter la villa qui elle, se spécialise plutôt dans l’art antique.

DSCF4103
Une architecture toujours très bien pensée, mais un chouïa m’as-tu-vu.
DSCF4106
De dos, ces sculptures sont plutôt élégantes, mais les yeux blancs contrastant avec le reste de la statue sont particulièrement effrayant. J’ai commencé à relativiser lorsque je me suis aperçu que d’autres statues avaient sinon des yeux creux (des trous), ce qui était encore plus effrayant.
DSCF4109
J’avais ma robe malibesque (plus italienne que californienne en fait), José avait sa chemise malibesque. Résultat, nous étions extrêmement élégants, mais nous n’avions pas prévu qu’il ferait si froid…

 

C’est beau et c’est un peu kitsch en même temps. D’un côté, on admire car il y a des choses à voir partout, du sol au plafond. De l’autre, c’est parfois un peu trop et j’apprécie un peu plus la sobriété du Getty Museum. Cependant, on s’éloigne du thème de la villa luxuriante… Les jardins restent incroyables, et je regrette que les noms des végétaux ne soient pas écrits quelque part, parce que j’ai pu observer tout un tas d’espèces toutes plus remarquables les unes que les autres.

DSCF4118
Young Athlete (Reproduction of a Roman bronze sculpture from the first century A.D. found at the Villa dei Papiri, Herculaneum).
Un peu effrayant, mais tout de même charmant au milieu de ce petit champ de fleurs.
DSCF4149
On n’a pas le droit de toucher aux oeuvres d’art, mais rien n’indique qu’aller piquer une tête est interdit.
DSCF4120
Prendre la pose dans les jardins : en fait, je crois que dans ce musée (gratuit), les gens viennent surtout pour ça !

 

« To me my works of art are all vividly alive. They are the embodiment of whoever created them _ a mirror of their creator’s hopes, dreams and frustration. » (J.Paul Getty) C’est la phrase qui nous accueille à l’entrée du musée. Finalement la démarche de J. P. Getty est une démarche artistique et dans ce cas, que dit la Getty Villa sur son créateur ?

DSCF4128
Un jardin à l’égyptienne : j’ai vraiment l’impression de retrouver les gravures que j’ai observées dans les traités sur les jardins du XIXe siècle lorsque j’écrivais mon mémoire…

 

Bon, je vais devoir finir par avouer que l’art antique et moi-même, ça fait deux. J’essaie de m’y intéresser, j’adore étudier la manière dont on se réapproprie l’Antiquité, mais l’époque elle-même me laisse malheureusement souvent indifférente. C’est peut-être la faute d’heures infinies en cours de licence d’histoire de l’art dans un cours particulièrement ennuyeux sur les céramiques, je ne sais pas. Mais en tout cas, même aujourd’hui, je suis passée de salle en salle mais peu d’oeuvres ont attiré mon attention.

 

Ci-dessus, trois oeuvres qui m’ont marquée. La sculpture à gauche ressemble à un tas de neige : en fait, on achetait le sarcophage tel quel et ensuite on pouvait resculpter le couple pour l’individualiser en fonction des propriétaires. Les témoignages de peinture (en bas à droite) sont aussi touchants, car il est rare qu’ils parviennent à survivre au passage du temps….

DSCF4140
La photo de travers, mais un peu arty de la journée.
DSCF4148
Vue sur les jardins depuis le deuxième étage.
DSCF4151
Nous avons rigolé toute la journée sur le fait que Guillaume était le papa emmenant ses enfants en balade. Sur cette photo, José et Callie posent avec espièglerie, Guillaume avec un peu plus de panache dans sa chemise. Et nous n’avons rien prévu !

 

Le GPS indique qu’il faut trois heures pour retourner à Claremont : le grand week-end et les accidents sur la route triple quasiment la durée du trajet. Du coup, nous décidons d’aller faire un tour sur la plage à Malibu et de dîner de hamburgers et de frites en profitant de la vue.

DSCF4161
De retour à Malibu, plongée dans la brume.

 

Sur la jetée en face de nous, un énorme groupe de jeunes personnes habillées sur leur trente-et-un prennent des photos : un anniversaire, un mariage ? Nous ne savons pas trop, mais la jetée de Malibu a toujours été un vrai show. Si ce ne sont pas les tournages ou les photoshoots qui animent l’endroit, les stars viennent s’y promener ou des personnes habillées luxueusement viennent s’y réunir. Drôle de Californie…

DSCF4164
Avec un couple de mouettes probablement profitant de la vue à Malibu.
DSCF4165 (1)
« Pray for Surf » : depuis le temps que je cherchais mon cliché californien…