Premiers pas à Stockholm : cannelle, cardamone et code

Tous les ans, pendant les vacances d’été, j’écris la liste des objectifs que j’aimerais accomplir pendant l’année. Par année, je veux dire « année académique ». J’apprécie le démarrage en septembre et la possibilité de faire un bilan à mi-parcours au moment du passage à la nouvelle année. Bon, je vous passe l’échec cuisant concernant l’objectif « Faire un festival de danse par mois ! », c’était très candide de ma part. Parmi les dix objectifs, il y en a un qui tenait en une phrase : « mettre les voiles ». Je n’aurais pas parié sur la Suède. Et pourtant, nous y sommes tous les trois, Ryan, Stormy et moi. Bienvenue à Stockholm, la campagne des capitales européennes au parfum de cannelle et de cardamone.

Le grand départ ! Je me réveille dans ma petite chambre avec vue sur la Loire et c’est toujours le même rituel chaque matin : ouvrir les volets pour que Stormy puisse profiter de « son émission de TV » matinale, autrement dit, pour regarder les oiseaux gazouiller dehors. La seule différence, c’est que ce matin-là, elle ignore encore qu’elle va prendre le bus, le TGV, l’avion et le taxi pour changer de pays. Elle semble très rassurée sur le portrait de famille dans le train, n’est-ce pas ?

Marina sur un chemin bétonné au bord de l'eau
Et nous voilà dans une Stockholm ensoleillée et calme ! Si calme ! Même dans les zones touristiques, le mot « bondé » est un peu fort. Lorsque l’on cherche l’animation de la ville et la tranquillité de la campagne, Stockholm réunit les deux avec brio… Pour le moment, on est vraiment séduits par l’ambiance.
Marina appuyée contre une rambarde au bord de l'eau à Stockholm.
Notre appart’hôtel se trouve au bord de l’eau, à deux minutes du travail de Ryan. On finit vite par comprendre que « au bord de l’eau » signifie « partout » à Stockholm !
J’ai confié à Ryan le soin de prendre les premières photos de notre découverte de Stockholm. Je fais une tête affreuse, mais cela me fait rire. Je devais pointer du doigt l’écluse et au-dessus, la route en train de se scinder en deux et se soulever de chaque côté pour laisser passer les bateaux aux hauts mats. Bref, ça m’a fait pensé au jeu Midtown Madness d’où mon air ébahi…

Ryan devant son travail (même si on doit faire tout le tour pour y accéder depuis ce côté-ci, à moins d’y aller à la nage), en position « maison » évidemment, car on ne sait toujours pas quoi faire de nos bras en posant…

La vieille ville (Gamla Stan) de Stockholm avec son sol pavé, ses immeubles colorés et ses touristes.

Ci-dessous, un aperçu de Gamla Stan, ou vieille ville. Un petit bout d’île en plein milieu de la ville, plutôt touristique, mais vraiment mignon. Il y a une librairie de science-fiction incroyable, et même un restaurant viking qu’il faut apparemment essayer (on attend que la famille ou les ami.e.s viennent nous rendre visite !).

Une sculpture d'un homme sortant la tête d'une bouche d'égout
Par contre, je ne sais pas vous, mais à chaque fois que j’entends « Gamla Stan », moi j’entends ça… « Gamla Stan, wop, wop wop wop… »
Un paysage représentant Stockholm avec une grande étendue d'eau au premier plan et des bâtiments pittoresques en arrière-plan, quasiment perchés sur la falaise.
J’ai mis un certain temps à atterrir à Stockholm. Un peu stressée par le fait de voyager avec Stormy, je n’ai pas réalisé pleinement la distance parcourue. Étrange, non ? Est ensuite survenue la course à vouloir prendre ses marques à tout prix et ce que quelques jours plus tard, sur le bateau-bus, que j’ai relâché la pression. Sur l’eau, face au paysage urbain, j’ai juste dit « Okay, Stockholm, maintenant je t’écoute ». Avec un paysage comme celui-ci, j’ai bien envie d’écouter…
Marina se promenant sur un chemin rocheux en face d'un parc d'attraction.
Ryan et moi avons documenté nos premières semaines à Stockholm sur Mapstr où l’on a enregistré nos lieux favoris, utiles, ou à essayer. Évidemment, il y a beaucoup de magasins d’ameublement ou d’objets pour la maison pour le moment, cependant avec l’hiver, j’espère qu’on y ajoutera plein de musées et de restaurants cosy.
Gröna Lund, un parc d'attraction sur une île.
Gröna Lund, le « Santa Monica » de Stockholm, un parc d’attraction recouvrant entièrement une des îles de la ville. Bon, j’ai très envie d’y faire un tour à Halloween, car il paraît que le décor change complètement pour coller au thème de la saison. Mais ce qui m’intrigue le plus et qui n’a rien à voir, c’est la grue-girafe à droite de la photo : qu’est-ce que c’est ?
Des immeubles à Nacka, dans l'Est de Stockholm
Ici, nous sommes à Nacka, à l’Est de Stockholm, que nous avons rejoint en prenant le bateau-bus. Très belle zone résidentielle, tout en relief et au contact de la nature, on est tombés sous le charme des appartements lumineux et aux jolis balcons…

Ryan assis dans l'herbe, avec des sacs de courses remplis de pain à Vasastan.
Néanmoins, je suis personnellement tombée amoureuse de la partie Nord de la ville autour d’Odenplan. On se sent bien partout à Stockholm, et chaque quartier cultive une atmosphère et une identité affirmée. Mais il y a un petit côté « campus » et des bâtiments un peu plus anciens qui en ont fait un petit coup de coeur. Assise sur l’herbe avec Ryan en commentant les appartements, en mangeant du pain italien et en regardant des gens s’entraîner au théâtre d’improvisation juste à-côté de nous, je me suis plutôt bien projetée dans ce quartier !

Nous avons décidé de jouer les « vrais » touristes en réservant une balade avec l’Ocean Bus, un bus amphibie qui nous a permis de découvrir le Nord de la ville (et les chansons populaires suédoises !) par les voies terrestres et fluviales. Une balade vraiment sympathique… et arrosée !

Ryan attablé au Muffin Bakery, devant nos assiettes de tartes salées et de muffins sucrés.
On déjeune ici au Muffin Bakery, qui porte un nom de restaurant touristique, et qui fait des muffins à tomber (et pas juste parce qu’ils sont énormes !).

Puisque nous avons entamé le sujet de la nourriture, parlons un peu du « fika » (slang de « kafi », argot pour « café » en suédois). C’est l’équivalent de l’heure du thé en Angleterre, mais avec du café et des roulés à la cannelle ou à la cardamone (parfois les deux, mais il faut prendre position dans les débats). Difficile de ne plus associer ces épices à la Suède. Dans tous les cas, je suis aux anges, j’ai même adopté le café-cannelle ! Après le déjeuner, Ryan et moi prenions notre petite pause thé-café dans le lounge de l’hôtel et c’était devenu un de mes rituels préférés pour faire une vraie coupure dans nos journées de travail.

Lorsque nous sommes arrivés à Stockholm, j’ai bien évidemment demandé où se trouvait le meilleur glacier de la ville. Nous avons eu plusieurs références dont Stikki Nikki que l’on trouve à plusieurs endroits de la ville et qui est (bien trop) généreux dans la taille des boules (pâtés !) de glace. Mais notre préféré, c’est Magnus Johansson, un glacier et café qui fait des glaces à se damner (parfum basilic !), mais également du pain noir suédois et des roulés à la cannelle à la pâte feuilletée légèrement caramélisée…

A l’appart’hôtel, on prépare des brunchs royaux et on se fait des petits plats en adoptant la forme de la gastronomie locale (les boulettes). En haut à droite, des boulettes au chou-fleur, à la feta et au jus de citron.

Ryan dans un rayon de magasin asiatique à Stockholm
Alleluia, nous avons trouvé un chouette magasin asiatique où l’on trouve tous les produits et marques auxquels nous sommes habitués ! On ne manque absolument pas de choix…
un coucher de soleil à Stockholm, orangé, au bord de l'eau
Coucher de soleil à Stockholm avec en contrebas, le Fotografiska, centre d’exposition photographique que j’ai connu à Tallinn en Estonie. Apparemment le restaurant est connu des Suédois pour être un endroit sympathique où manger.
des groupes de personnes assises ou allongées dans l'herbe, le soir à Stockholm.
Les journées sont longues, les Suédois, dehors. En soirée, c’est vraiment agréable de voir toute cette animation paisible dans les rues de restaurants et les parcs… Les conditions de vie pendant la pandémie sont plus douces ici, et ça se sent !

Pendant l’été, il y a beaucoup d’animations gratuites. Nous avons dansé toutes les semaines dans le parc de Sprallen par exemple ! Ci-dessus, une sortie en amoureux pour aller voir La La Land diffusé en plein air dans le stade aux airs un peu anciens. Nous avons inauguré notre nouvelle nappe de pique-nique, nos plaids tout en mangeant du houmous et du guacamole. Le son était nul, mais qu’est-ce que j’aime La La Land, et surtout sa musique !

La sortie du métro à Aspudden : ruelle pavée avec des vélos et des petits commerces comme une boulangerie qui porte le nom de Bonne Femme
Une photo qui ne paie pas de mine et pourtant, je me rappelle très nettement de ce moment. Nous sortons du métro qui se trouve juste à-côté de notre appartement. C’est la première fois que nous découvrons le quartier et je sors mon appareil photo pour prendre le premier cliché de notre premier pas à Aspudden. C’est calme et mignon, et la boulangerie Bonne Femme, malgré son nom affreux, fait de très bons roulés à la cannelle !

Nous avons eu les clefs de l’appartement (enfin, une partie des clefs) le 1er août (la photo ci-dessus à droite a été prise lors de notre première visite), mais nous n’avons eu l’électricité que trois semaines plus tard. L’été est une saison sacrée pour les Suédois alors tout tourne au ralenti… Notre quotidien des premières semaines s’est vite transformé en train-train plutôt qu’en vacances. Ryan travaille à temps plein, je code toute la journée, jonglant entre les candidatures, les entraînements aux interviews techniques et la création de projets pour rester « dans la boucle ». Pendant nos temps de pause, on danse, ou alors on écume les magasins d’ameublement ou de décoration pour l’appartement. Malgré cette routine, difficile de s’installer lorsque l’on n’est pas chez soi mais dans un appartement-hôtel. Je n’ai pu passer que deux nuits à l’appartement avant de rentrer à Nantes, et j’ai très envie d’y être à nouveau pour participer à « la construction du nid » avec Ryan et Stormy.

Ryan sur un chemin de hautes herbes bordé d'une autoroute.
Autour de notre quartier, il y a plein de coins de nature, mais il faut savoir où aller. Nous nous sommes d’abord aventurés sur un chemin longeant l’autoroute assez désagréable…

…puis tout s’est arrangé lorsqu’on a trouvé le lac. L’eau est claire, les enfants s’y baignent, et nous avons la chance de vivre à deux pas de cet endroit.

La nature est extrêmement proche ! On va au centre commercial, et on passe près d’une cascade, et on rencontre des grenouilles. Entre l’appartement et l’entreprise où travaille Ryan, il faut longer l’eau dans la forêt et on croise des pontons pour se baigner et des zones d’exercices en plein air. Magique !

Enfin, voilà le dernier aspect de notre quotidien pendant ces premières semaines passées en Suède. Je n’ai pas trop envie de m’attarder… J’adore faire la décoration et l’agencement des meubles dans l’appartement et nous avons imaginé un programme très créatif pour l’appartement, mais là, je ne suis pas près de retourner dans un Ikea de sitôt…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :