Je ne suis pas très douée pour visiter les endroits extrêmement touristiques et visiter les grosses villes quand je peux être en pleine nature. Mais lorsque l’on s’aperçoit qu’il est possible de combiner randonnée et « Hollywood Sign », et qu’en plus, il y a un observatoire (des étoiles donc !), affronter la horde de touristes semble un peu moins un obstacle. Je fête donc le 150e articles sur l’Astroniste avec un article spécial « grands classiques » et plusieurs amis pour une nouvelle journée dans la joie, la bonne humeur et le vent.

Tom Misch – It Runs Through Me

DSCF5041
Arrivée près du Griffith, à table ! Grete et moi étions allées au marché pour acheter du houmous et tzatziki au marché : comme d’habitude, lorsqu’il s’agit de nourriture, on ne fait pas les choses qu’à moitié.
DSCF5044
La vue depuis notre table de pique-nique : est-ce que vous voyez le Griffith Observatory ?

La veille, ou un peu plus tôt, je ne me rappelle plus, José nous raconte qu’il prévoit de se rendre à l’aéroport pour rentrer chez lui en Espagne à midi… pour un avion qui décolle à 21h30. Pour vous rendre compte du comique de la situation, il faut deux heures (un petit peu plus en cas d’embouteillages) pour se rendre à LAX en transports en commun, trois quarts d’heure en voiture. José avait peur d’être en retard. Du coup, on ne lui a pas laissé le choix, on l’a embarqué avec nous pour randonner pour la journée et on l’a amené à l’aéroport avec juste ce qu’il faut d’avance pour préparer le début de son voyage tranquillement.

DSCF5047
Parmi mes références : La La Land et Charlie et ses drôles de dames. Mon souvenir est maintenant également illustré d’une horde de touristes, de nombreux bus et de cônes de Lübeck. En parlant de cônes, un des gardiens « s’amusait » d’ailleurs à en lancer un peu partout…
33049120_2136147126413753_3570117519563816960_n.jpg
Photo de groupe prise par Grete à l’entrée.
DSCF5049
Sur les terrasses, Los Angeles se déploie sous nos yeux, sous les nuages (de pollution ?).
DSCF5055
Quatre copains et une grosse ville. On a essayé de prendre plein de photos de groupe avec la ville en arrière-plan et on a plus ou moins réussi…
DSCF5057
Au naturel !
DSCF5065
Si la ville ne nous plaît pas, on peut aussi poser sur fond de montagnes et signe Hollywood.

A l’intérieur de l’observatoire, il y a un musée de l’espace, gratuit, et plutôt grand. Nous n’avions pas beaucoup de temps (la randonnée nous attend !), alors nous nous sommes contentés de déambuler sans but, ou presque. En fait, José, Kathryn et moi avons perdus Guillaume et Grete alors notre visite a surtout consisté à marcher de salle en salle jusqu’à les retrouver. Cela ne nous a pas empêchés de tomber sur quelques pépites…

DSCF5072
De faux télescopes se trouvaient sur une mezzanine et si on y jetait un oeil, on tombait sur une image intéressante de l’espace, cette image étant en réalité le mur que l’on voit en fond sur la photo.
DSCF5071
Une longue chronologie de l’Univers appelée The Cosmic Connection est illustrée de ces multitudes de bijoux, broches et barrettes. Kathryn et moi étant friandes de ces objets ayant pour thème les étoiles, nous étions vraiment admiratives.
DSCF5074
Un morceau de roche lunaire ! Si, si ! Et à côté une balance nous indique quel poids nous ferions si nous étions sur la Lune. Le meilleur régime avant l’été.
DSCF5076
Bye, bye, le Griffith. Il s’avère que se rendre au signe Hollywood en partant de l’Observatoire est un peu long à pied (huit miles je crois). Ce n’était pas possible de se lancer dans cette aventure sans risquer de faire rater son avion à José. Nous avons donc pris la voiture et nous sommes rapprochés du signe pour prendre un autre sentier. Après avoir garé la voiture, nous marchons ou plutôt, nous grimpons jusqu’au sentier, au milieu d’un quartier résidentiel très riche. De temps en temps, nous passons à côté d’un détail insolite, comme ce dernier vestige d’Halloween.
DSCF5077
En tout cas, on se rapproche donc c’est bon signe !
DSCF5084
On profite du terrain temporairement plat pour prendre une photo…
33020782_2136146483080484_2274604818716688384_n.jpg
…et voilà le résultat !
DSCF5087
L’animal totem de Grete est probablement le chien. Sur cette image, José, Guillaume et Kathryn regardent en contrebas le passage que s’est frayé Grete pour rejoindre le bon sentier qui permet d’atteindre les lettres blanches.

Du coup, c’est parti pour une descente un peu périlleuse, mais réalisée avec beaucoup d’enthousiasme, comme toujours ! Le reste de la promenade sera beaucoup plus paisible avec un sentier large, bien délimité et sans accroc.

DSCF5095
C’est toujours insolite de voir la Californie sous les nuages, cela arrive si peu souvent dans l’année.

Nous profitons un peu plus de la vue, même si le nuage de pollution désormais inséparable de l’identité de Los Angeles est un peu inquiétant. Quoiqu’il en soit, la Californie me laisse l’image d’une région un peu irréaliste : comment est-il possible de randonner dans les montagnes en plein milieu de la ville ?

DSCF5102
Voilà que nous sommes passés…derrière les grosses lettres blanches d’Hollywood !

Derrière le signe Hollywood, encore plus haut que les lettres, le vent souffle fort mais la vue est imprenable. Le nuage de pollution englobe le paysage dans une sorte de bulle aux contours flous. C’est finalement assez symbolique de me rendre ici à la fin de mon périple californien : tourner la page, laisser tout un monde derrière moi dans un souvenir aux mêmes contours brumeux…

DSCF5110
Malgré le froid et le vent, toujours tout sourire et rois du monde, ou du moins de la Californie !
DSCF5115
Et il est déjà temps de repartir…

A la fin de la journée, nous faisons un crochet par LAX, l’aéroport international de Los Angeles pour déposer José qui prendra son avion à l’heure. Je boucle ce chapitre avec José sur la même note qui nous a caractérisés cette année : dans la joie et les aventures. En arrivant à Claremont, je ne me suis pas rendue compte non plus que je disais également au revoir à la douce Kathryn…