C’est un temps à écouter de la pop légère sous le soleil hivernal… Le morceau n’est pas choisi au hasard, puisqu’il fait partie de la bande originale d’un film (Ce Sentiment de l’Eté) que je m’apprête à montrer dans le cadre d’une de mes activités culturelles.

Après quelques jours de pluie torrentielle, le soleil repointe le bout de son nez et je profite avec beaucoup d’enthousiasme de ce temps frais et ensoleillé. Il fait frisquet, mais suffisamment doux pour ne sortir qu’en pull ou en gardant son manteau ouvert. Le campus a repris son activité, les étudiants sont revenus en pleine forme (sauf les étudiants internationaux qui subissent le décalage horaire). Pomona College retrouve son atmosphère de petite bulle protectrice entourée par des montagnes à la cime enneigée qui renforce cette impression de vivre dans un monde parallèle.

Welcome Back Party : ne dérogeant pas aux traditions françaises, je (re)mets la main à la pâte (avec un coup de main des parents, de l’autre côté de l’Atlantique) et hop! Quatre galettes faites maison. Les premières que je prépare moi-même, mais aussi les premières que certains de mes étudiants ont goûté. Une réussite !

dscf6583
Hannah ne mange pas de galette, car elle est végétalienne. Je lui ai donc offert quelques rigolettes nantaises qui lui ont inspiré une oeuvre d’art contemporaine…
dscf6586
On cherche encore la symbolique derrière les rigolettes mandarine-cassis, le papier aluminium, la fève représentant Joseph sur un âne et les miettes de frangipane. Néanmoins, cette photographie d’art contemporain se vendra probablement des millions de dollars dans quelques années !

Une semaine plus tard, c’est reparti pour une nouvelle Welcome Back Party chez les résidents de Scripps et CMC (Maÿlis et Louis donc) avec les deux dernières galettes qui restaient de ma première soirée. Après un instant d’inquiétude (va-t-on empoisonner nos étudiants ?), je dois avouer que je les ai trouvées meilleures !

dscf6606
Louis avait préparé quelques couronnes pour l’occasion.

Nous nous sommes retrouvés en petit comité avec Dafini et Victor (un autre que celui que j’ai pu mentionner précédemment) : personne n’a trouvé la fève, mais nous avons lu Causette et finalement, bien rigolé…

dscf6597
Le week-end avec Maÿlis, on se balade dans le Village pour aller manger du yaourt glacé (personnalisé !) tout en se racontant nos vacances.

Ainsi, c’est la rentrée et tout le monde reprend doucement ses marques. J’ai un nouvel emploi du temps, de nouveaux élèves, de nouveaux cours. Aller en cours de philosophie me rend juste heureuse et j’ai hâte de retrouver le plaisir de passer de longues heures dans des bouquins à faire de la recherche en bibliothèque. On nous apprend qu’il y a de fortes chances que nous vivions dans une simulation réalisée par ordinateur, mais entre nous, simulation ou pas, je trouve que ça ne change pas grand chose à notre vie au final.

Mon cours d’informatique est génial parce que mon professeur l’est tout autant : je me retrouve beaucoup dans sa manière d’enseigner. En plus, il se balade pieds nus dans la salle. A mi-chemin entre programmation et sciences cognitives, j’aime l’idée de pouvoir à la fois manipuler des ordinateurs tout en philosophant sur les intelligences artificielles.

Ce semestre sera définitivement tourné vers ces thématiques, je crois…

dscf6599
Thé des Huit Trésors, offert par Ariane : petite découverte aussi délicieuse qu’esthétique…

…tout en dansant ! Toujours. En cours, mais aussi dans les couloirs d’Oldenborg, une manière de m’approprier un peu plus les lieux. Un étudiant tout à l’heure est d’ailleurs venu me dire bonsoir tout en me « signalant » qu’il avait vu mon petit numéro. Je viens juste d’apprendre le chacha, alors je m’entraîne, que voulez-vous !