Traversée express de la Corse (3/4) : Vizzavona sous la pluie

Bye-bye Bastia et Lucciana ! Justine et moi prenons le train à la gare de Casamozza pour aller jusqu’à Ajaccio. Le trajet en train est apparemment très populaire, car il fait voir du paysage ! Nous avions décidé de nous arrêter sur le chemin, à Vizzavona pour faire une randonnée et découvrir un bout du GR20, mythique sentier de randonnée en Corse. Le temps est maussade, ce qui est parfait pour un voyage en train, un peu moins parfait pour une randonnée. Vous verrez…

un train à la gare de Casamozza
A la gare de Casamozza. Muriel, notre hôte, nous a gentiment déposées à la gare à côté de Lucciana, ce qui est plus agréable que de retourner à Bastia pour prendre le train là-bas. Pour le moins, cela nous a permis de dormir un peu plus ce matin-là…

A travers la vitre, le paysage est très vert, les montagnes magnifiques. Le train un peu vieillot, nous donne l’impression d’être dans un pays très différent. On voit des ponts, quelques ruines, des montagnes, parfois enneigées. Sous la grisaille, c’est bien loin de l’image que je m’étais faite de la Corse.

une montagne enneigée
Escale à Vizzavona : il commence à pleuvoir et on sent que la température s’est un peu rafraîchie. Le thermomètre indique dix degrés celsius, les cimes des montagnes affichent de la neige. C’est parti pour trois heures de randonnée en direction de La Cascade des Anglais.
Justine dans la forêt couverte d'un foulard
On a nos bagages sur nous et il pleut en continu. Justine se couvre comme elle peut.
Justine recouverte d'un châle
La collection Printemps-Eté spécial « climat déréglé ». Je vous avoue que j’ai parfois eu l’impression d’être dans les forêts du Nord-Ouest des Etats-Unis tellement c’est vert…et humide.
Un ruisseau dans la forêt
La forêt est malgré tout magnifique et on suit le sentier tout en étant accompagnées par le son de la rivière.
Justine sur le sentier forestier
Je n’ai pas beaucoup sorti mon appareil photo du fait de la pluie. Ci-dessus, on a déjà bien avancé dans notre randonnée et on constate qu’en altitude, le paysage se dégage pour se faire plus lumineux. Sans mes lunettes, je vois parfois des rochers très blancs et m’exclame « mais c’est de la neige ! ». Justine me répond que c’est simplement la couleur de la roche. D’accord, je m’emballe un peu…
Justine à l'abri sous un rocher
Changement d’écharpe, car la première est trempée. Nos affaires s’alourdissent sous le poids de l’eau. Il nous reste encore un bout de chemin et le Refuge de l’Onda… porte bien son nom.

Nous ne sommes plus très loin de la cascade, néanmoins, on a les pieds dans l’eau et on escalade des rochers glissants sur des sentiers plutôt escarpés (comme la photo en haut à droite). C’est de moins en moins sécurisant, même si ce doit être très ludique lorsque l’on est au sec. Le paysage me rappelle de plus en plus le jeu vidéo Forestia (et en conséquence, j’ai très envie d’y rejouer)

Justine près de la cascade des anglais
Une petite photo souvenir histoire de montrer qu’on a vu la cascade avec Justine super héroïque, même si on est trempées jusqu’aux os.
la cascade des anglais
La fameuse cascade des anglais tenue à distance. On rebrousse chemin en constatant que l’eau sur les sentiers a monté depuis l’aller. Il est vraiment temps de rentrer.
une salamandre
Sur le chemin du retour, on rencontre une salamandre : qu’est-ce que c’est beau ! Je n’en avais jamais vu en vrai auparavant.

A Vizzavona, nous reprenons le train en direction d’Ajaccio où nous sommes accueillies au Rosie’s Club, chambre dans un appartement qui ressemble à une auberge de jeunesse très artsy et plus intimiste. Lisa, notre hôte, nous accueille avec un thé à la vanille plus que bienvenu.

A Vizzavona, la femme au guichet de la gare nous allume le chauffage pour que l’on tente de se réchauffer et de sécher nos affaires un petit peu. Une fois à Ajaccio, les seuls vêtements à peu près secs sont deux paires de leggings et deux t-shirts de chantiers de Justine d’où le look assorti pour la fin de journée.

Justine sourit devant une pizza.
Au dîner, on commande des pizzas chez l’Epizzeria Fredo sur une recommandation de Lisa. Faites avec du blé khorosan (un blé ancien, pauvre en gluten), je veux bien croire que ce sont les meilleures pizzas de la ville. Justine aussi, avec son sourire tout en dents (ce qui est tellement rare !).
Un pizza au gorgonzola et à la poire
Pizza au gorgonzola et à la poire : elle fera office de dessert !
La cuisine du Rosie's Club
Lumière de fin de journée au Rosie’s Club dont la décoration est super originale des chambres jusqu’à la terrasse !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :