Traversée express de la Corse (1/4) : premier stop à Bastia

Le printemps m’a emmenée en Corse, île que je n’avais encore jamais visité. Justine (devinez laquelle !) avait un chantier de peinture à Rogliano dans le Nord de la Corse et je l’ai rejointe à Bastia pour le week-end de l’Ascension. Nous avons traversé l’île de bout en bout, du moins, de Bastia à Ajaccio, le temps d’avoir un aperçu rapide de tous les trésors qui s’y cachent. Cela fait tout drôle de reprendre l’avion, de s’envoler pour une destination dans le seul but de voyager pour le plaisir d’explorer. Des sensations familières et sur les sentiers de randonnée corses et en plein air, c’est un vrai goût de liberté !

London Grammar – Californian Soil (leur dernier album nous a accompagnées sur les routes corses)

les routes de bastia avec des montagnes à l'horizon
Je quitte le lycée à 7h du matin, dans ma tenue de voyage préférée : chaussures de randonnée, leggings noirs, ma polaire rouge et ma parka qui fait souvent parler les gens (« vous travaillez pour le National Geographic ? »). Un vrai rituel pour me sentir « en voyage ». Puis quelques heures plus tard, c’est l’arrivée à Bastia ! Il fait beau, et il y a des montagnes partout : bref, je suis dans mon élément. Je m’attendais à une conduite assez sportive de la part des Corses, mais pour le moment, les routes sont larges et pas de mauvaises surprises.
un nuage à la forme bizarre
Ce nuage a une forme étonnante ! « Les nuages corses sont bizarres », me dit Justine.

Le programme des quatre jours est chargé : un après-midi à Bastia, une journée dans le désert des Agriates, une journée sur la route en prenant le petit train de Bastia à Ajaccio (avec un stop à Vizzavona) et enfin une dernière journée à Ajaccio. Arrivées à Bastia, changement de tenue. Je me débarrasse de ma polaire et c’est parti pour la première journée « robe + sandales » de la saison. La liberté !

la vieille ville de bastia avec un clocher en ruines
On fait le tour de Bastia assez rapidement. Une demi-journée de visite, c’est largement suffisant (une journée, si les musées sont ouverts). Ici, nous sommes dans la vieille ville, en route pour la citadelle.

Une des choses étonnantes à Bastia est le peu de monde dans la ville. On a plutôt l’impression d’être dans un grand village et que le temps s’est suspendu ! Du côté de la citadelle, on a l’impression que le quartier a été déserté.

une oeuvre d'art de Jeanne de Petriconi avec plein de miroirs partout
Petit selfie sur une oeuvre d’art de Jeanne de Petriconi : Paysage-Temps : Kyrnos (2020)
vue sur le vieux port de bastia
Vue sur le port de Bastia, et toujours ce drôle de nuage dans le ciel.
deux phares
Un petit côté « esthétique Wes Anderson », non ?
Justine dans le jardin romieu
Dans le jardin Romieu, au pied du palais des gouverneurs. Une promenade qui doit probablement prendre tout son sens l’été quand il fait étouffant et que l’on cherche un peu de fraîcheur sous les figuiers et en respirant le jasmin. J’ai redécouvert le parfum jasmin il y a peu de temps, dans un shampoing et un thé : je pense aujourd’hui que c’est un de mes parfums floraux préférés (impossible de choisir entre la fleur d’oranger et le jasmin !). En Corse, le jasmin est partout !

Qui dit voyage dit recherche du meilleur glacier des environs. Internet et l’office de tourisme sont unanimes : direction Raugi ! Combo menthe au chocolat et sorbet citron pour tenter de se rafraîchir car je vous avoue que le changement de température entre Nantes et Bastia a été plutôt brutal !

Lorsque l’on quitte la vieille ville, Bastia perd un peu de son attrait. C’est plutôt banal, et assez bruyant. De temps en temps, on tombe sur des bâtiments curieux comme celui ci-dessus avec sa façade ressemblant à un gâteau en pâte à sucre.

un passage au décor mexicain
Ce passage était également rigolo, car contrastant complètement avec le décor commun de la ville !
justine dans le passage au décor mexicain
Justine semble prête à rejoindre la révolution mexicaine !

Le passage « mexicain » est un passage public qui débouche sur un restaurant très coloré (et désert bien évidemment) portant le nom très pertinent de « café Wha ». Quel charme ! J’imagine très bien cet endroit pour danser…

un pin vu en contre-jour
Retour à la voiture, en profitant de la promenade ombragée sous les pins.

Nous étions logées dans un charmant chalet à Lucciana pour être proches de l’aéroport (et pouvoir ainsi rendre la voiture sans trop de problèmes logistiques). Muriel et Ange, nos hôtes étaient vraiment prévenants alors nous étions vraiment bien installées !

je suis dans la piscine
Petite baignade dans la piscine. L’eau est à quinze degrés. Je souris pour la photo, mais en réalité, je suis crispée et je suis sortie dix secondes après…
justine prépare du thé
Justine utilise son joker et prépare les tisanes. Ange et Muriel ont une entreprise de fabrication de canistrelli (des biscuits secs emmenés par les bergers quand ils partent travailler dans les montagnes). Dans ce cas, c’est le réconfort avant l’effort car on part en randonnée le lendemain et que même si j’adore ça, cela fait un petit moment que je n’ai pas randonné…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑