« Destress Thursday » est un événement qui, comme son nom l’indique, a eu lieu un jeudi et sert à déstresser… en période d’examens. Effectivement, pendant la semaine de révisions, les étudiants sont sous pression et le college organise des sessions pour se détendre tout au long de cette période : activités sportives, méditation, goûters, et ce fameux « Destress Thursday ».

En musique avec Parov Stelar pour applaudir bien fort !

DSCF9213
Quoi de mieux pour se détendre qu’une ribambelle d’adorables chiots ?

Rendez-vous à côté de Marston Quad où plusieurs attractions attendent les étudiants : structures gonflables, sandwich glacé (une boule de glace entre deux cookies), bar à tacos, puppy thérapie (caresser des chiots), reptiles en tout genre… Oui, j’ai bien dit « reptiles ».

DSCF9228
De dos en rouge, c’est Tiffany qui va profiter du fait que le « château gonflable » soit temporairement désert.
DSCF9209
Bonjour Ô grande tortue, que votre carapace est immense ! Nous avons passé un certain moment à juste nous asseoir près de l’animal, à l’observer manger de l’herbe : sa stature imposante et tranquille possède effectivement un côté apaisant.
DSCF9234
Par contre, les serpents, les lézard, les tarentules et grenouilles n’ont pas fait l’unanimité ! Ma théorie, c’est que pendant que le serpent s’enroule lentement mais sûrement autour de votre cou, eh bien, vous oubliez pendant un moment que vous avez un examen à préparer. Cela fait du bien de pouvoir s’échapper un peu de nos révisions, non ?

Tatiana et moi nous asseyons en face d’un énorme serpent à la couleur étonnante. Entre nous, je préfère largement les gros serpents, car lorsque ces animaux sont trop fins et trop petits, et surtout se meuvent trop vite… Brrrr ! La couleur jaune n’est pas non plus très rassurante, mais je crois que cela fait appel à nos instincts de survie les plus archaïques.

Bref, tout doucement, nous avons approché nos mains : « c’est comme un sac à main ! ». Avec cette remarque de Tatiana, je ne sais plus trop si je dois rire de la comparaison ou pleurer d’une telle déconnexion de nos sociétés avec la nature. Je me souviens d’avoir été vraiment surprise par la froideur sous mes doigts. Je sais bien qu’il s’agit d’une caractéristique des reptiles, mais le serpent que j’avais eu entre les mains à San Diego était bien plus chaud. En réalité, ce qui me fascine le plus, c’est qu’un être vivant puisse être aussi froid. Et vivant, ça l’est pour sûr ! On sent véritablement le corps vibrer, vombrir au contact de nos mains…

Sortons de la ménagerie un moment pour nous intéresser à une autre expérience. Vous ai-je déjà parlé de The Hive à Pomona ? Il s’agit du centre dédié à la créativité sur le campus. Le lieu ressemble vraiment à une ruche avec plein de salles, plein de tableaux, d’idées, de post-its, d’écrans, de coins où s’installer, de matériel en tout genre. The Hive sert aussi de résidence d’artistes et avait invité cette année une artiste (j’ai un doute sur son nom : Krysten il me semble) qui a créé The Human Loom Migration. L’artiste a cousu plusieurs bandes de tissu élastique et multicolore de telle sorte à réaliser des sortes de bandeaux. Ensuite, par groupe de trois ou plus (à deux, ça marche malgré tout), on utilise ces bandeaux un peu de la manière dont on veut : avec la tension qui est créée, on ressent une connexion immédiate avec les gens et petit à petit, notre groupe s’harmonise…

DSCF9239
Le bandeau bleu foncé nous connecte, les autres servent simplement de décoration.

Du fait de cette connexion, avec un peu d’attention, on gère la tension parmi le groupe : on peut suggérer des choses et voir comment les autres y répondent, on peut soit mener le groupe, soit suivre le mouvement, on peut même faire un peu des deux. J’ai eu un vrai coup de coeur pour le concept qui offre une grande liberté et qui teste en même temps la relation de confiance que l’on peut entretenir avec des gens que l’on peut connaître ou pas du tout. Quand les forces s’équilibrent, chacun peu se détendre et le poids de chaque personne permet de soutenir celui de son voisin. Magique ! Moi qui suis toujours à la recherche de l’harmonie la plus parfaite, je me suis énormément amusée à expérimenter : courir, faire le pont, tourner, tourner, tourner, danser, mettre le bandeau autour de la taille, mettre d’autres bandeaux autour des bras, danser encore, et tourner jusqu’à donner le tournis à ses voisins.

DSCF9278
Nous sommes toujours jeudi, mais nous sommes désormais dans le gymnase avec 5Circus qui nous a préparé un petit spectacle précédé d’ateliers pour tester différentes activités. En piste ! J’ai renoué avec la gymnastique que j’ai apprise à l’école : galipettes, grandes roues et poirier, youpi !

Parce que la période des examens est un peu intense, plusieurs de nos amis n’ont pas pu participer à l’événement, alors j’ai pris une petite vidéo de mon amie Sara (première performance).

La seconde performance avec la roue allemande est réalisée par un étudiant de Pomona, Jack, que j’avais déjà eu la chance de voir le semestre dernier pendant le festival d’automne organisé par l’association International Place. J’ai ensuite appris que l’équilibriste est tout simplement champion du monde de cette discipline. Ah oui.

DSCF9282
Bravo les artistes !

P.S. : Je suis actuellement à Boston et ce, jusqu’à jeudi ! Avec ce voyage, cette dernière semaine sur le campus entre adieux aux amis et partiels, et l’été qui arrive, j’ai été plus que débordée… Le rythme du blog va donc ralentir un petit peu, mais je continuerai de poster au moins une fois par semaine. Comme on dit en anglais, « stay tuned! »