Ambiance marine, théâtrale et dansante (avec un morceau choisi après l’avoir entendu lors du concert du Big Band de Pomona) ! J’ai pris un peu de retard sur l’Astroniste, alors que ce ne sont ni les idées, ni les histoires qui manquent ! En revanche, le temps, c’est une autre affaire. Dernière semaine du semestre : je ne donne plus de cours, n’anime plus les tables de langues, mais il reste encore des bilans de fin d’année et une dissertation de philosophie à écrire, un examen d’informatique, des déjeuners et des réunions de travail, des affaires à trier et à ranger, un voyage à Boston à organiser, et des fêtes d’adieux  pour dire au revoir et se souhaiter bonne chance pour la suite.

Mais ce n’est pas encore le moment de l’article tire-larmes ! De la voile, du théâtre français et de la danse, c’est ce que je vous ai promi aujourd’hui.

Je suis allée deux fois faire de la voile ce semestre à Marina del Rey, à chaque fois, au moment des élections présidentielles françaises. Hasard ou pas, je m’en fiche un peu, je ne me rappelle que de cette sensation de bien-être à juste devoir me concentrer sur les cordes qui tendent ma petite voile (je n’ai que le vocabulaire en anglais !) pour m’accorder sur les manoeuvres de mon instructeur en cherchant toujours plus d’harmonie. La première session aura été idyllique, la seconde, plus tumultueuse (le bateau s’est retourné et on a perdu le safran, rien que ça !), néanmoins dans tous les cas, ne subsiste que cette euphorie intense à laisser couler les problèmes du quotidien. Comme la danse quoi !

image001
Restons encore un tout petit peu dans le thème avec un souvenir d’une fête à Claremont McKenna, un des colleges réputés pour ses fêtes un peu sauvages. Vous voyez le cliché de la fête étudiante américaine à coups de structures gonflables, bière à gogo dans des gobelets en plastique rouge, de musique aux basses assourdissantes et d’étudiants en maillot de bain ? Bon bah je confirme, à CMC, ce n’est pas un cliché, c’est la réalité. J’étais un peu trop élégante (et surtout trop habillée !) avec ma marinière, pas du tout alcoolisée à midi, alors disons que c’était juste une expérience sociologique. Et on a une photo sympa.

Revenons en terrain connu, sur un autre campus, celui de Scripps ! Louis et Maÿlis ont participé ce semestre à un cours de théâtre français et nous ont présenté les pièces qu’ils ont préparées avec leurs étudiants. Tradition oblige, on commence avec les trois coups frappés avec le brigadier !

DSCF8981
Conversation-Sinfonietta de Jean Tardieu a été ma pièce favorite ! Je ne connaissais pas du tout, mais quel délice ! C’est effectivement très musical et j’ai ressenti la même jubilation devant cette danse des mots qu’avec du Valère Novarina.
DSCF8989
La Farce du Cuvier : un choix très osé dans un college exclusivement féminin au féminisme affirmé.

Evidemment, les pièces montrées n’étaient pas jouées dans leur intégralité. Louis et Maÿlis jouaient dans Le Malade imaginaire de Molière. Je crois que tout le monde a été unanime concernant la performance de Louis : c’était la première fois qu’il montait sur les planches et j’espère (nous espérons !) que ce ne sera pas la dernière… Un vrai don !

Enfin, la boucle est bouclée avec Un Geste pour un autre de Jean Tardieu. Délicieusement satirique, je trouve que la pièce va tout aussi bien avec notre société aujourd’hui !

DSCF9295
Dernier interlude typiquement français avec une soirée cinéma organisée par Louis. Les résidents de français à Scripps et CMC doivent animer des « movie nights » tous les lundis. J’ai assisté à la dernière avec le visionnage de Les Choristes, qui m’aura valu quelques larmes et des chansons tournant en boucle dans ma tête tout le reste de la soirée… Aucun regret.

Enfin, finissons avec le troisième thème de cet article qui est celui de la danse, sous toutes ses formes ! Je suis allée à deux spectacles de danse, j’ai dansé la salsa à Los Angeles, fait ma première initiation au West Coast Swing, assisté à la dernière contradanse du semestre sur fond de musique techno-irlandaise ainsi qu’à mon dernier cours de danse sociale dédié au swing. J’espère que le semestre prochain (et tout le reste de ma vie) s’annoncera tout aussi dansant ; en tout cas, des projets semblent se profiler à l’horizon. En attendant, ma professeure de danse m’a proposé d’enseigner, mais je ne sais pas trop quoi en penser pour le moment…

Ci-dessus, un extrait vidéo de la célèbre Claremont College Ballroom Dance Compagny, une institution à Claremont. Les étudiants sont tellement investis dans cette compagnie que ceux qui n’y sont pas la considère comme une sorte de secte. De mon côté, je penche plutôt du côté des danses sociales et improvisées, alors la danse de couple « standard » (chorégraphiée) n’est pas trop ma tasse de thé. Mais si vous aimez vraiment être sur le devant de la scène en portant des tenues clinquantes, ça vaut définitivement le coup !

DSCF9294
Pour conclure, un petit aperçu de Marston Quad qui se prépare doucement pour la cérémonie de remise des diplômes (que je vais rater puisque je serai de l’autre côté du pays !).