J’ai prévu quatre articles pour vous parler de San Diego. C’est énorme pour un voyage d’à peine trois jours, mais j’ai eu un petit coup de coeur pour la ville dans laquelle il s’est passé de drôles de choses. Mais commençons par le commencement…

Jeudi 24 Novembre 2016

Mercredi soir: l’appartement est nettoyé, rangé, réorganisé, l’emploi du temps des trois prochaines semaines est fixé, je suis au lit à 21h. Tout est fait pour se débarrasser  des pensées inutiles, clarifier son esprit avant de partir en vacances et être également capable de relancer la machine en rentrant. Pfiou.

On ne peut pas dire que tout se passe comme prévu. Sabrina, Angela et moi avons décidé d’aller à San Diego pour Thanksgiving. San Diego se trouve à une heure et demi de voiture, direction le Sud de la Californie, près de la frontière mexicaine.

Ne conduisant pas, nous avons acheté un ticket de bus qui partait de Claremont. Parfait ! Départ à sept heures du matin, arrivée prévue vers onze heures trente. Bilan des courses : nous avons mis huit heures. Nous avons pris trois bus ; parmi les trois, un est tombé en panne sur l’autoroute et son remplaçant avait une panne d’ascenseur (pour les handicapés). Je vous épargne aussi le retard dû au long week-end de Thanksgiving (retard à Los Angeles et embouteillages à San Diego). Néanmoins, j’étais ravie d’être avec les filles qui ont tout supporté avec beaucoup de patience. Il est rare d’avoir un groupe aussi harmonieux lorsque ce genre d’imprévus arrive.

Nous sommes tout de même arrivées à San Diego, sur les rotules et affamées, mais à San Diego.

dscf4754
El Cortez, le très grand hôtel voisin du nôtre : il nous a servi de point de repère pendant trois jours pour nous déplacer dans la ville.
dscf4757
Positives et toujours de bonne humeur, nous voilà en route pour aller dîner en ville ! La soirée est fraîche, mais l’ambiance très chaleureuse.
dscf4759
Un quartier nommé Gas Lamp. Rétro à souhait. Mon Midnight in San Diego à moi.

Nous arrêtons dans un restaurant dans le quartier de la Lampe à Gaz. Les rues sont illuminées d’une multitude de guirlandes et une atmosphère un peu vintage et romantique se dégage de la ville. Le restaurant a été un peu choisi au hasard, mais s’est avéré être parfait. De plus, nous avons pu rester très longtemps à discuter après avoir fini de manger, ce qui n’arrive jamais dans un restaurant américain. Généralement, on vous file l’addition au moment du dessert que vous avalez en vitesse et youpla!, vous déguerpissez.

dscf4762
Malgré le trajet éprouvant, le bar à salsa fermé, nous avons passé une très bonne soirée autour de notre repas de Thanksgiving. Nous étions dehors, attablées sur une terrasse un 24 Novembre à prendre le temps de prendre le temps. Joyeux Thanksgiving.

N.B.  Je vais être absente tout le week-end, car je pars en voyage vers l’inconnu. La description de la randonnée indique comme destination « Horizon des événements », autrement dit la zone sphérique autour d’un trou noir qui sert de point de non-retour entre la partie visible de l’Univers et la partie non-observable de l’Univers. Je suis théoriquement de retour dimanche, sauf si on calcule mal le rayon de l’ISCO (dernière orbite circulaire stable autour du trou noir). On repart néanmoins en exploration lundi dans les montagnes de Claremont pour aller regarder les étoiles, activité a priori innocente, à condition d’être bien couvert (si vous vous rappelez l’épisode de Potato Moutain).

En résumé, le rythme risque de ralentir un peu ces prochains jours !