Vendredi 25 Novembre (1ère partie)

Une nouvelle journée commence et toutes les déconvenues de la veille sont déjà loin derrière nous. Il s’avère qu’un ami de Sabrina, Minh, se trouve à San Diego. Adorable, il décide de nous emmener avec lui et un ami visiter « sa » ville. Nous voilà donc en train de nous promener d’un bout à l’autre de San Diego.

dscf4784
On commence par l’espèce d’île en face du coeur de la ville (cliquez ici pour vous repérer un peu si vous voulez). Dans cette zone, les habitations sont extrêmement prisées et chères. Mais ce qui m’a le plus frappé, c’est l’ambiance croisée entre La Baule et Le Croisic !

J’ai été très étonnée de retrouver des sensations très familières « comme si j’étais à la maison » en visitant San Diego. Déjà, l’architecture balnéaire, les plages de rochers et la présence d’un chantier naval m’ont donné l’impression d’être sur la côte Atlantique en France. Si on ajoute la grande veillée au restaurant pour Thanksgiving, c’est comme si je retrouvais l’ambiance et mes habitudes nantaises !

dscf4785
Sous ce beau soleil, je vous présente notre équipe _encore une fois_ très cosmopolite : Minh (Vietnam), Sabrina (Italie), Angela (Espagne) et Shigeki (Japon). Haut les coeurs !

De l’autre côté de l’île, nous nous retrouvons face à l’océan Pacifique, dans le quartier d’El Coronado. Une plage de sable immense, pas trop bondée et une température trop agréable pour être réelle à la fin d’un mois de Novembre.

dscf4805
Je crois que cette photographie se passe de commentaires. On était bien, bien, bien, bien, bien.

Les garçons jouent au ballon, les filles vont aussi loin dans l’eau que l’absence de maillot de bain leur permet. Et moi ? Je prends des photos, j’observe les gens et je m’émerveille des paillettes dans le sable.

dscf4826
Le pont de Cheviré ? Mais, on est vraiment en Loire-Atlantique, ce n’est pas possible autrement !

Après El Coronado, direction le parc national de Point Loma, haute péninsule qui aurait été découverte par les Européens (et plus particulièrement une expédition menée par un Portugais nommé Cabrillo dans les années 1540, si je me souviens bien). Sur les hauteurs se trouve également un cimetière militaire, Fort Rosecrans, tout à fait paisible. En tout cas, la vue semble suffisamment sympathique pour y passer l’éternité…

Complètement euphorique, je me baladais un peu partout dans Point Loma quand une des gardiennes est arrivée avec un serpent, une « petite » femelle qui aime se cacher sous les dessous de bras et dans les poches de manteaux car il y fait chaud. « Vous voulez la tenir ? » Et voilà que sans réfléchir, j’avais dans les mains ce reptile étonnament tout chaud, et apparemment à l’aise, puisqu’elle a cherché à se cacher dans mon manteau.

C’est drôle, car quelques semaines auparavant, j’ai joué à un jeu avec étudiants qui ressemble au Dixit, mais sur le thème de la peur. Un joueur pioche une carte représentant une peur dite commune (les serpents, les araignées, les armes, etc.) et doit deviner quel est le degré de peur que le concept suscite : pas du tout peur, un peu peur, peur, très peur, horriblement peur. Les autres joueurs ont déjà choisi (et caché) la carte qui représente leur propre niveau de peur et le premier joueur gagne s’il récolte le plus grand nombre de « votes » sur le degré qu’il a choisi.

Lorsque la carte « serpent » a été piochée, mon premier réflexe a été de choisir « horriblement peur ». Après le cours, j’ai un peu réfléchi à ces peurs non rationnelles et aux réflexions de mes étudiants. Il faut que croire que mon insconscient travaille bien puisque à Point Loma, j’étais tout à fait sereine !

Je vous avais bien dit qu’il se passait de drôles de choses ici.

dscf4851
A Point Loma, il y a ce phare associé à une charmante habitation et un potager, le tout entouré d’une barrière blanche. Je pense que plus d’un s’est dit que ce serait chouette d’habiter là. Je me suis dit que ce serait chouette d’habiter là.

La maison avec le phare est bien plus spacieuse qu’on ne l’imagine et décorée de manière très cosy. Mais on la dit hantée. Je ne sais pas si j’ai capturé le fantôme, mais la photo de la cuisine montre une étrange silhouette…

…qui ne s’avère être qu’Angela. On a tout de même réussi à tromper les garçons quelques secondes, le temps qu’ils découvrent le stratagème.

dscf4862
Dans la petite habitation d’à-côté, on peut voir comment se structure la lumière d’un phare avec ses nombreuses lentilles.

Point Loma, c’est aussi l’endroit idéal pour admirer les baleines qui émigrent depuis l’Alaska jusqu’au Sud de l’Amérique. Malheureusement, il était encore un peu tôt puisqu’elles ne passent près de la côte californienne qu’à partir du milieu de mois de Décembre.

dscf4880
Une autre chose marrante à San Diego, c’est la présence de l’aéroport au sein de la ville. Du coup, les avions volent très bas !

Après Point Loma, nous sommes retournés dans le centre-ville pour aller déjeuner : direction Little Italy (dans un prochain article) !