Spoiler : on a réussi à atteindre ces fichues sources chaudes. Mais ce n’était pas gagné.

Et en avant la musique (un morceau de jazz entendu lors d’un dernier concert) !

DSCF8791
Allez Grete, il faut sortir de la voiture !

Martin avait loué une voiture pour la journée : la voiture n’était pas prête alors la compagnie de location nous en propose une autre…immense. Si spacieuse que Martin fera un peu le fanfaron sur le parking étudiant généralement occupé par des voitures très luxueuses : « aujourd’hui, c’est moi qui ai la plus grosse ! ». Bref, on s’engouffre tous les six à l’intérieur de cet engin et c’est parti pour les sources chaudes de Deep Creek. La météo annonce un temps pas trop chaud, juste ce qu’il faut pour être à l’aise pendant la randonnée. En voiture, on traverse les montagnes de San Bernardino et ses nuages et on se rend compte que le thermomètre descend sous les cinq degrés celsius… Gloups. Heureusement, la température est remontée autour des vingt degrés au fur et à mesure que nous approchions de notre destination.

D’ailleurs, quelle était notre destination au juste ? Deux chemins de randonnée d’égales longueurs permettent d’accéder aux sources chaudes. Le premier est moins escarpé, mais payant. Le second est moins balisé, mais gratuit. C’est parti pour la seconde option. Vous vous en doutez, nous nous sommes donc un peu perdus sur le chemin et nous avons pas mal galéré…

DSCF8806
On s’en fiche un peu d’être perdus quand on a ce genre de paysage sous les yeux.

Arrivés au début du chemin de randonnée, nous rencontrons un vieil homme qui nous donne quelques indications sur la route à emprunter : au croisement, nous avons le choix entre un chemin plus court, mais aussi plus raide ou un chemin un peu plus long, mais moins difficile. On a bien trouvé un croisement, cependant, ce n’était pas le bon. Nous nous sommes retrouvés dans le lit de la rivière asséchée avant de devoir finalement jouer les bouquetins en escaladant un pan de montagne pour rejoindre le chemin « officiel ».

DSCF8820
Ouh, un « petit » paysage presque familier désormais !
DSCF8824
Ah, un vrai chemin de randonnée !

Ci-dessus, une mosaïque de petits détails qui ont attiré notre attention pendant la promenade.

DSCF8827
Martin et Ting, bons derniers : il faut dire que Ting avait attrapé un sérieux rhume quelques jours plus tôt alors la marche a été un peu fatiguante pour elle !
DSCF8831
En plein milieu de la photo, là où tout semble converger, ce sont les sources chaudes ! Nous nous sommes doutés qu’elles étaient par là lorsque nous avons vu un groupe de personnes se déshabiller entièrement à travers l’objectif de nos appareils photos. Bon, ce n’est pas tout, mais c’est encore loin, alors en route !
DSCF8836
Les sources chaudes sont encore loin et elles sont aussi situées bien plus bas comparé à notre altitude actuelle. Nous avons littéralement surfé jusqu’en bas…

Après cette interminable descente, nous sommes soulagés d’entendre le bruit de l’eau nous accueillir en bas. Il faut dire que la randonnée était supposée faire trois miles et que nous avons fait presque le double. Maÿlis commençait même à se demander si ces sources chaudes n’étaient pas des légendes urbaines…

DSCF8844
Mais non ! Bienvenue à Deep Creek Hot Springs qui ressemble véritablement à un petit paradis au milieu de nulle part !
DSCF8845
Allons goûter la température de l’eau ! Grete est fière de nous montrer sa serviette de plage qui réunit deux de ses passions : la France et le tennis.
DSCF8870
L’eau est…brûlante ! Difficile de s’immerger complètement ! Des sources chaudes, en veux-tu en voilà… En tout cas, c’est un vrai bonheur juste après notre escapade intense pour y parvenir. Un habitué nous raconte que Miley Cyrus vient parfois s’y baigner. Les autres baigneurs s’étonnent de notre groupe cosmopolite : « On vient d’Espagne, d’Estonie, d’Allemagne, de Chine et de France ! Et on vient tous ensemble se baigner dans un jacuzzi situé au milieu de nulle part… »
DSCF8857
La petite photo artistique du jour !
DSCF8872
La différence de température entre le bassin chaud et le reste de la rivière est saisissante. Joaquin a eu le courage de plonger entièrement dans l’eau froide ; Grete et moi n’y avons mis que les pieds. C’était bien suffisant : lorsque nous retournons dans l’eau chaude, les pieds brûlent un peu…
DSCF8878
Joaquin fait du réseautage dans les sources chaudes : tout le monde connaissait son nom à la fin de l’après-midi et on lui a même proposé du travail à son retour en Espagne ! Bon, je n’ai pas pris plus de photos, car il s’avère que l’endroit est très prisé par les naturistes… Je lâche mon appareil photo et décide d’aller m’extasier sur les paillettes d’or présentes dans l’eau.
DSCF8886
Sortons de l’eau pour le pique-nique. Lorsque la maman de Grete est venue rendre visite à sa fille, elle lui a ramené des truffes au chocolat absolument divines !
DSCF8889
Nous avons les muscles complètement détendus, mais il est déjà bientôt temps de repartir. Qui dit grosse descente, dit également grosse montée pour revenir à la (grosse) voiture. C’était tout de même moins difficile que prévu. Pour terminer cette sortie nature sur une note typiquement californienne, nous sommes allés chercher des burgers dans la chaîne la plus célèbre de la région. Notez que c’était le baptême* de Grete qui n’avait jamais mangé un burger chez In-N-Out. On était tous étonnés car c’est bien la première chose qu’on vous emmène faire lorsque vous arrivez en Californie.

*Chaîne typiquement américaine, In-N-Out indique sur ses emballages des versets de la Bible. Le terme « baptême » n’est donc pas anodin…