Cela faisait presque trois semaines que je n’étais pas sortie de Claremont et même s’il y a toujours un tas de choses à faire sur le campus, cela fait du bien de sortir de l’enceinte des 5C’s.

Direction Potato Moutain pour aller y admirer le coucher du soleil !

dscf4636
Devant Oldenborg, Martin et Joaquin attendent le prochain Uber qui les emmènera au pied de la montagne.

Rendez-vous à 14h devant Oldenborg. Grete a réussi à convaincre Ariane de venir, Joaquin a réussi à convaincre Martin de venir. On est tout de même mieux dehors ! Sur le banc, Joaquin et moi décidons de ne pas prendre nos manteaux : il fait très doux, un pull sur le chemin du retour devrait suffire. Nous appelons un Uber, une compagnie de transport, un peu comme le taxi, mais beaucoup moins chère : on programme son trajet à l’avance et zou !

Grete, Ariane et moi montons dans la première voiture. Premier trajet pour notre chauffeur, qui a vécu deux ans à Singapour et parle un chinois parfait d’après Ariane. Tout va bien, même si nous nous dirigeons vers la mauvaise direction. Par rapport à Pomona College, Potato Moutain se situe au Nord-Est, et nous roulons vers l’Ouest. L’application GPS nous montrait le bon endroit, mais nous emmenait ailleurs. Finalement, on nous dépose sur le parking devant le chemin de randonnée et nous attendons les garçons.

Sauf que les garçons n’arrivent pas. Merci la MÊME application GPS que la nôtre : Joaquin et Martin ont commencé à se poser des questions lorsque le chauffeur les a déposés en face d’une prison. Rando sympa en perspective.

dscf4652
Mais nous nous sommes finalement tous retrouvés au bon endroit ! Nous avons pris un peu de retard, alors on se dépêche un peu pour arriver au sommet au moment du coucher du soleil.

C’est parti, on retrouve les avertissements habituels (attention aux chats, pardon, pumas, aux serpents, à la ménagerie du coin), mais on commence à avoir l’habitude, alors vite, vite vite ! Tant pis pour Joaquin et Martin qui se disputent (gentiment) comme un vieux couple au sujet de l’adresse de l’endroit. « Je t’avais bien dit que « Potato Moutain Trail Head », c’était pas une adresse » « Oui, mais c’est ce que disait Google Map, blablabla »…

dscf4670
Vision panoramique avec un Martin qui s’est penché au mauvais moment.
dscf4672
Il y avait quelques nuages ce soir-là, mais la lumière n’était que plus belle. Je dis « soir », mais la photo a été prise aux alentours de 15h30. La nuit tombe effectivement très vite par ici : le coucher de soleil était prévu à 16h45 !
dscf4682
« It’s a long way to the top (if you wanna rock’n’roll) » : je ne sais pas pourquoi j’avais AC/DC dans la tête.
dscf4686
Et hop, nous voilà sur les hauteurs que nous contemplons chaque jour depuis le campus.
dscf4689
Vous reconnaissez Pomona College ? C’est au milieu de la photographie ! Pour vous repérer, prenez tout d’abord trois immeubles identiques côte-à-côte (qui appartiennent au campus de CMC je crois). A droite de ces immeuble, on voit un (relativement) grand bâtiment blanc : il s’agit de Big Bridges. Par conséquent, Oldenborg se trouve juste à droite de Big Bridges, mais c’est bien trop petit et trop gris pour être tout à fait reconnaissable.
dscf4691
The Golden Hour?

« At 3422 feet, Potato Mountain stands guard over the western slopes of the mouth of San Antonio Canyon above Claremont. On a clear day, you are rewarded with great summit views of the suburban sprawl of Pomona Valley and beyond to the ocean. But you don’t want to taste this potato on hot summer day unless you want to be French-fried. »

(le sens de l’humour à la manière de simpsoncity.com)

dscf4706
Nous sommes arrivés au sommet au bon moment, après une heure de montée suivant un rythme assez soutenu. Nous nous sommes assis à même le sol plein de cailloux et… Voilà.
dscf4711
Ariane est ébahie.
dscf4714
Les cailloux sous les fesses, ça devient vite désagréable…
dscf4723
Le paysage change très vite et nous sommes les rois du monde.
dscf4733
Les lumières de la ville font leur apparition petit à petit.
dscf4736
Sur le chemin du retour, on marche dans le noir, et lorsque l’on ne regarde pas nos pieds, on regarde les lumières urbaines.

Mon article devrait plutôt s’appeler « Potato Moutain, ou le jour où nous avons failli mourir de froid ». J’avoue que la une du journal aurait été ridicule : « Quatre randonneurs retrouvés congelés au pied de la Montagne de la Pomme de Terre en Californie, l’Etat où il fait beau et chaud ».

Effectivement, l’application Uber pour appeler une voiture qui nous emmènera jusqu’au pied de la montagne, c’est vraiment agréable et pratique. Nous voulions donc faire la même chose pour rentrer. Mais évidemment, personne n’avait de réseau pour se connecter à Internet. Nous nous sommes donc retrouvés au milieu du parking, sans moyen de communication. De plus, il nous était impossible de prendre la route à pied, car il n’y avait pas de trottoirs et les voitures roulaient à une vitesse trop rapide pour que ce soit sûr pour des piétons.

Heureusement, il restait une dernière voiture sur le parking et le couple de randonneurs est donc arrivé peu de temps après nous. Nous étions trop nombreux pour tous rentrer dans la voiture, alors ils ont emmené Martin jusqu’en bas pour qu’il appelle un Uber qui viendrait nous chercher. Sauf que si vous avez suivi, l’adresse de Potato Moutain était un peu compliquée à trouver…

Joaquin, Grete, Ariane et moi avons donc patienté très longtemps dans l’obscurité et le froid tandis qu’un hélicoptère faisait des rondes autour de nous (pour renforcer l’ambiance dramatique, je suppose). Joaquin et moi avons également eu une petite pensée pour nos manteaux laissés à Oldenborg.

Au final, le couple est revenu nous chercher et nous a déposés à Harvey Mudd (un des colleges des 5C’s) où nous avons couru jusqu’au restaurant universitaire pour manger des sushis et de la glace au caramel avec un thé fumant. Nous sommes même allés (mal, très mal) jouer au badminton après dîner !

dscf4740
Potato Moutain ou comment transformer la petite balade sympa et populaire des alentours en véritable aventure épique à raconter aux petits-enfants.