Minsk : « Grand cœur et swing triste » (1/3)

Après l’escale lettone hors-du-temps, j’atterris dans la capitale biélorusse dans un aéroport aux airs de bunker russe avec des avions aux logos un peu trop « rétro » pour être rassurants (et encore dans mon souvenir, ils sont plus jaunes que blancs). La Biélorussie se veut destination touristique, mais personne ne parle anglais. Il est possible d’y voyager pour trente jours maximum à condition d’arriver et de repartir via l’aéroport, et d’avoir une assurance de voyage. Une fois sur place, on dispose de cinq jours pour s’enregistrer en ligne (sur un site écrit en russe, bien évidemment) ou auprès des autorités locales. Minsk, c’est finalement la cohabitation de plusieurs extrêmes : un passé très, très lourd et des tentatives de modernisation très rapides, une envie de développer le tourisme sans aucune infrastructure dédiée à cela, une atmosphère particulièrement mélancolique associée à de sublimes éclats de créativité et de joie. Tiraillée entre toutes ces directions, la capitale semble figée dans une espèce de bourdonnement sourd d’où s’échappent parfois quelques éclats de rire ou rais de lumière un peu magiques.

Lire la suite « Minsk : « Grand cœur et swing triste » (1/3) »

Maliciosa Deliciosa : du blues et des montagnes

« I’m tired, but happy ». Leigh approuve, me répond que c’est exactement la manière dont elle résumerait son état en ce dimanche matin, après une nouvelle soirée dansante encore bien animée, et qui s’est évidemment terminée très tard (ou très tôt).

Lundi, quelques jours avant le départ, j’ouvre mon agenda et réalise que je pars à Madrid en fin de semaine. Oh secours. J’avais presque oublié, tiens. Et j’ai un million de choses à faire et je ne me sens absolument pas prête. Ce qui signifie aussi que j’ai grandement besoin de me mettre au vert quelques temps et que c’est plus qu’urgent. J’avais été une des premières à m’inscrire à ce petit festival de blues au nom énigmatique (La Maliciosa !) et à ce moment-là, j’ignorais complètement à quel point le printemps serait fort en émotions et que ce microcosme bluesy perdu dans la Sierra deviendrait un pèlerinage salvateur. Bienvenue à La Maliciosa Blues Fest.

Lire la suite « Maliciosa Deliciosa : du blues et des montagnes »

De retour à Claremont et au Borg sur fond de swing

J’ai passé beaucoup de temps à imaginer ce que ça ferait d’être de retour. Honnêtement, je m’imaginais souvent que j’allais me mettre à pleurer. En réalité, dans le Metrolink entre L.A. et Claremont, j’étais surtout fatiguée, pour ne pas dire un peu blasée. Une fois dans le village, j’étais toujours chez moi. Bruits de skateboards sur le bitume et odeur de bois séché au soleil. Je suis arrivée à Oldenborg et me suis installée chez José comme si je descendais de mon appartement pour prendre le thé. Pieds nus, assise par terre. La valise en plus, certes. Mais les murs sont toujours roses et mes amis et moi partageons la même impression qu’on ne s’est quittés qu’hier…

Lire la suite « De retour à Claremont et au Borg sur fond de swing »

« Step Bump, Step Bump Bump! » Un semestre de danse à Claremont et ailleurs

« Dancing is musi » Grete sème son enthousiasme comme à son habitude avec cette petite phrase signifiant que la danse est un baiser (musi en estonien). Il reste une dizaine d’articles sur mon aventure aux Etats-Unis à raconter. Celui-ci est un peu particulier, comme tous les articles de danse, car peu de photos m’appartiennent. Pourtant, la danse aura été une grosse part de mon quotidien et j’espère qu’elle le sera encore pour un moment.

Tom Misch – Crazy Dream

Cette chanson me rappelle une soirée de West Coast Swing à CLU (California Lutheran University). Sous les projecteurs violets, c’est la première fois que je voyais le générique de fin du film de mes années en Californie tout en dansant. « Starring Marina in her own role » avec des images de visages heureux dans un cadrage de film des années soixantes et une atmosphère rétro en néon rose et bleu…

Lire la suite « « Step Bump, Step Bump Bump! » Un semestre de danse à Claremont et ailleurs »

« Les vies dansent » à Claremont

Un peu plus absente sur l’Astroniste, j’ai passé moins de temps devant mon écran, un peu plus sur la piste de danse. Grete et moi avons décidé de nous occuper du club de salsa ce semestre, car l’année dernière, les coordinateurs n’étaient pas très présents… Durant mes années de master, malgré mon emploi du temps très chargé entre le mémoire, les cours et les différents jobs, j’avais réussi à caser plusieurs heures de danse, véritables échappatoires et moments d’harmonie avec moi-même. Organiser des soirées dansantes à Pomona, apprendre de nouvelles danses, visiter Los Angeles et ses environs selon les clubs de danse ont été de grands moments de bonheur ce semestre…

Avec Ksenia Parkhatskaya en fond sonore (nous avons regardé tellement de vidéos de danse avec Ariane parce qu’elle danse merveilleusement bien et en plus, voilà qu’elle chante aussi !)

Lire la suite « « Les vies dansent » à Claremont »

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑