Après avoir contaminé la petite soeur, c’est au tour de la grande soeur d’être initiée à la contradanse. Maÿlis et moi avons emmené Lorelei au bal mensuel organisé par le college, et je pense qu’elle a plutôt bien accroché…

« Non, mais Elizabeth Bennett devait faire son cardio à chaque bal, je crois ! » La contradanse, c’est un peu le moment où l’on sautille comme des cabris…

DSCF8183
A l’entrée de Little Bridges
DSCF8185
Changement de décor : nous ne sommes ni dans l’auditorium de Scripps, ni dans la salle de bal de Pomona. Ce soir-là, nous étions à Little Bridges, qui sert de salle de concert habituellement. Je suis souvent allée là-bas pour y écouter des concerts de musique classique. Une fois les chaises enlevées, le lieu se prête plutôt bien pour un bal du temps de Jane Austen ! C’est aussi pour cette raison que le bal s’appelait « ultra-fancy », c’est-à-dire « très extravagant ».

Le début est toujours un peu chaotique, mais tout se déroule toujours dans la bonne humeur. Ginger Alberti était la « caller » (la personne qui nous enseigne la chorégraphie et indique les pas à réaliser pendant que la musique est jouée) et nous a appris quelques subtilités pour rendre la danse plus fluide. C’est qu’on commence à avoir de l’expérience !

Ci-dessus, Marija, une étudiante qui vient du Montenegro et que j’ai rencontrée aux tables françaises d’Oldenborg, me montre sa nouvelle robe qui tourne. Fancy !

DSCF8209
En piste !

Et l’habituelle petite vidéo pour terminer cet article très dansant (on peut même voir les petits cafouillages) :

DSCF8311
Non, en fait, c’est toujours la valse qui clôt le bal.