Samedi 15 Octobre 2016, à 600 km de Grand Canyon près de la route 66, 9h54.

Un lever aux aurores, après une nuit un peu courte. Autour de moi, ça parle français (Martin et Jérémy), italien (Sabrina, au téléphone) et ça dort (Angela et Louis). Nous sommes enfin sur la grande et longue route qui nous mène à Grand Canyon, Arizona. « Allez tout droit sur 600 km », nous dit le GPS en allemand.

Tout rentre dans la voiture : la nourriture, les sacs de couchage et les tapis de sol (empruntés à l’Outdoor Trip Club de Pomona College), nos sacs à dos, nos valises, et six étudiants européens confortablement installés dans des sièges en cuir noir où tout est réglable. Vous voulez écoutez les Black Eyed Peas tout en laissant votre voisin dormir ? C’est possible en réglant le volume dans chacune des « régions » de la voiture. Vous avez trop froid, votre voisin a trop chaud ? Etc, etc.

De chaque côté de la route défile le désert, envahi de lignes à hautes tensions, parfois d’éoliennes et de panneaux solaires. Dans tous les cas, c’est l’infini qui s’ouvre autour de nous.

Bonjour paysage martien, j’ai hâte de poser les pieds sur ce drôle de sol.

Martin et Jérémy discutent de politique à l’avant, mais Martin vient d’interrompre la conversation pour nous faire remarquer que nous sommes seuls sur la route : toutes les autres voitures et camions nous ont doublés depuis belle lurette. Seuls sur la route, les Red Hot Chili Peppers passent en fond sonore et une odeur de Cheese Sticks au cheddar flotte dans la voiture : un road trip à l’américaine quoi ! A bord d’une belle Dodge blanche nickel comme on l’attend lorsque l’on loue un véhicule via une compagnie allemande, merci Martin. J’avoue que nous étions un peu tristes de devoir la rendre.

Arrivés sur le site, après presque neuf heures de route, on paye un droit d’entrée de 30 dollars, valable sept jours pour une voiture. Jérémy a à peine eu le temps de dire « Hello » que le gardien nous propose déjà la carte de Grand Canyon en français. Notre plaque d’immatriculation a beau indiquer « Nevada », l’accent ne trompe pas !

dscf3632
Mais avant de se reposer, il faut monter les tentes. Sabrina et Angela découvrent pour la première fois les joies du camping. Il a fallu se dépêcher car la nuit tombe très vite : à 17h30, il fait déjà très sombre.

Jérémy et Martin sont allés acheter du bois pour le feu. Sur le site de Grand Canyon, il est interdit de ramener son propre bois ou de récupérer du bois sur le site. L’explication ? Si vous ramenez du bois « étranger », vous risquez d’amener des parasites ou des maladies qui peuvent détruire la nature locale et en récupérant du bois dans la nature, vous participez à sa destruction. Résultat, nous avons payé cinquante dollars pour faire trois feux de camp. Cependant, nous étions tellement heureux d’avoir le droit d’en allumer que nous nous sommes octroyés ce petit plaisir.

L’excursion du Grand Canyon commence réellement le lendemain : nous n’avons que posé le décor pour le moment…