« Come with us ! ». Ma baguette de pain pour le petit-déjeuner est encore dans le four, le thé infuse et je suis en tenue de sport prête à aller faire mon jogging matinal, un peu plus tardif ces derniers jours. Tatiana insiste : « Tu pourras faire tes bagages en rentrant, et tu n’as pas besoin de dormir vu que tu auras tout le temps pour ça dans l’avion. »

C’est ainsi que je me suis retrouvée à Disneyland avec Guillaume et Tatiana la veille de mon départ pour le Laos, les bagages pas faits et en laissant ma machine à laver en plan toute la journée. J’avais en plus décidé de laver ma couette, alors je crois qu’elle est bonne pour un nouveau lavage en machine à mon retour (et j’ai dormi dans mon sac de couchage avant de partir…). Des regrets ? Toujours pas ! Comme l’a dit Tatiana en arrivant à Disneyland, « let’s go, I’m ready for some happiness today ! ».

Disney_06.JPG
Bienvenue à Tomorrowland, un de mes endroits préférés, avec la « Nouvelle-Orléans ».

Pour notre première attraction, on part dégommer quelques robots à la manière de « Buzz l’éclair pour Star Command à la rescousse ! ».

Star Wars étant devenu en partie une marque « Disney », on embarque ensuite à bord d’un vaisseau-simulateur pour tenter d’échapper à Dark Vador. Je dois avouer que les simulateurs sont mes attractions préférées : on profite des sensations fortes avec des effets spéciaux bien plus créatifs que pour de simples montagnes russes.

Que serait Disneyland sans (Hyper)Space Moutain ? Je me souviens d’affreux souvenirs de montagnes russes alors je n’étais pas spécialement motivée, même si j’avais trouvé le Space Moutain d’Orlando tout à fait abordable. Nous avons donc réussi à embarquer Guillaume avec nous, qui lui, n’était pas du tout enthousiaste et je crois que c’est le seul manège à sensations fortes qu’il a fait ce jour-là…

Revenons donc sur quelque chose d’un peu doux avec la parade de jour et ses chansons qui vous restent collées aux baskets pour le reste de la journée (et même dans l’avion le lendemain).

Disney_16.JPG
Monsieur l’Oiseau prend la pose, rien que pour nous !

A table ! On mange mexicain pour le déjeuner.

Disney_19.JPG
Sur le « Mississipi », avec mon nouveau manteau d’amiral, qui rappelle celui d’Alice De l’autre côté du miroir, second opus, produit par Tim Burton, Le film est mauvais, mais j’adore les costumes, comme dans le premier !

Vient le moment de mon attraction préférée à Disneyland : la Maison hantée. Elle a ce côté très gothique, très burtonien, poésie horrifique que j’aime tant. Je garde notamment un souvenir mémorable de cette pièce où l’on se retrouve enfermée et que les murs autour de nous s’élèvent pour révéler des tableaux. Bouh.

disney_25
Le parc revêtant les couleurs de Noël, le manoir n’y échappe pas non plus.
dscf5575
Une liste qui me rappelle un jeu vidéo d’objets cachés que j’aimais beaucoup étant plus jeune. Je crois qu’il s’appelait tout simplement Le Manoir Hanté.

Le manoir est donc complètement revisité pour la période de Noël avec un thème autour de films de Tim Burton : L’étrange Noël de Monsieur Jack et Les Noces Funèbres. Etant une fan de Burton, j’étais ravie !

Disney_33.JPG
En sortant du manoir, on reste encore un peu dans le thème avec cette nuée d’oiseaux dans le ciel.
Disney_29.JPG
Les Tarzan et Jane californiens.
Disney_31.JPG
Une vue plutôt sympathique depuis la maison de Tarzan et Jane

Indiana Jones, Splash Moutain et Bobsleigh : trois attractions à sensations fortes pour affronter des Yétis et autres créatures en tout genre. Guillaume nous attend sagement sur le côté tandis que Tatiana et moi allons nous faire un peu peur dans les attractions d’Adventureland. On avait presque l’impression que Guillaume emmenait ses deux enfants à Disneyland !

Nous nous remettons de nos émotions doucement en nous promenant dans le parc la nuit. C’est une autre atmosphère qui nous est proposée, toute en illuminations et toujours en tentant de nous en mettre plein la vue.

Disney_35.JPG
Je trouvais cette composition avec l’écureuil et l’arbre illuminé tellement mignonne !

Nous assistons à la seconde parade du jour, enfin, de nuit cette fois-ci ! On ne lésine pas sur les illuminations et la musique électro… C’est assez démesuré, mais il fallait bien évidemment s’y attendre.

Un peu fatigués de la foule, nous décidons d’aller nous balader près du château, déserté pour cause de parade.

disney_42
Tournez manèges, euh soucoupes !
Disney_43.JPG
On termine par « It’s small world », attraction très célèbre avec des poupées du monde entier qui vous chantent en boucle, eh bien, « it’s a small small world » agrémenté pour l’occasion d’un « Jingle bells ». Après presque trois quarts d’heure de queue et la balade en bateau à travers ce petit monde coloré, la chanson est définitivement gravée dans votre cerveau. « This is too much happiness for me », dira Tatiana.

Les gens commencent à s’agglutiner devant le château sur les coups de 21 heures pour le spectacle pyrotechnique qui a lieu tous les soirs. Cependant, nous étions déjà assez fatigués, alors nous sommes partis avant, afin d’éviter la foule après le spectacle. Il ne reste plus qu’à rentrer et faire ses bagages pour partir le lendemain matin à l’aéroport de Los Angeles.